nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2935 Ô, Mort
KeterSCP-2935 Ô, MortRate: 389
SCP-2935
warning.png

classified.png

hole.png

SCP-2935.


location.png

Joppa, Indiana, USA.

Procédures de Confinement Spéciales : L’entrée de SCP-2935 a été scellée par du béton, et l’accès à SCP-2935 est interdit.

Description : SCP-2935 est une anomalie spatio-temporelle située dans une grotte calcaire en-dessous d’un cimetière dans les alentours de Joppa, dans l’Indiana. Le cimetière, dont la dernière personne à y avoir été inhumée est décédée en 1908, fut découvert par le personnel de la Fondation après que des signaux radios en provenance de SCP-2935 furent détectés (voir addendum 2935.1 ci-dessous).

L’anomalie SCP-2935 est une réplique quasi-identique de la Terre actuelle en l’an 2016, à l’exception principale que toute forme de vie, qu’elle soit biologique ou non, de la même manière que toute entité sensible, machine ou ordinateur et autres phénomènes "similaire à la vie", située au sein de SCP-2395 s’arrêta le 20 avril 2016.

Les informations réunies par la force d’intervention mobile qui entra initialement à des fins de reconnaissance dans SCP-2935 permettent de conclure que toutes les formes de vies présentes au sein de SCP-2935 expirèrent de manière soudaine et imprévisible à un moment situé entre 03:00 et 04:00 (UTC-5). La raison pour laquelle cela s’est produit est pour le moment indéterminée.

Addendum 2935.1 : Découverte

Le 28 avril 2016, aux environs de 05:00 (UTC-5), un signal radio fut détecté par le personnel responsable des communications au Site-81, près de Bloomington, Indiana. Le signal, bien que déformé et incompréhensible, fut tracé dans une zone sans propriété juridique de Joppa, Indiana à proximité de l’autoroute inter-États 70. Le personnel du Site-81 à Indianapolis fut dépêché sur les lieux pour déterminer la source du signal selon la politique de la Fondation et découvrirent SCP-2935 durant leur inspection de la zone.

Lors de l’entrée initiale dans SCP-29351, le personnel susmentionné n’était pas certain d’avoir réellement découvert une anomalie, pensant plutôt que leur drone était ressorti de l’autre côté de la grotte. Cette hypothèse fut rapidement infirmée au cours de l’observation de la zone alentour, et lorsque ceux-ci captèrent la transmission radio non-déformée à la recherche de laquelle ils étaient. La transmission, qui apparut avoir été diffusée en boucle depuis le 20 avril, était un message automatique en provenance du Site-81 situé dans la réalité de SCP-2935. La transcription complète du message est la suivante :

Ceci est une transmission d’urgence automatisée de la Fondation SCP et de votre gouvernement national. Un ou plusieurs de nos sites expérimentent une coupure de communication, probablement due à une brèche de confinement d’une ampleur inconnue. Il est ordonné à tous les citoyens de rester dans leurs domiciles tandis que les équipes de confinement s’occupent de sécuriser la brèche. Ce message sera diffusé du 20 avril 2016 jusque— (le message se coupe brusquement avant de se répéter)

Après cela, le personnel du Site-81 contacta le commandement du site. La Force d’Intervention Mobile Epsilon-13 "Destinée Manifeste" fut immédiatement assignée à l’examen et l’exploration de SCP-2935.

Résumé de la mission : Enquêter et collecter des informations et des prélèvements dans la zone entourant directement le point d’arrivée de SCP-2935.

Force d’Intervention affectée : Force d’Intervention Mobile Epsilon-13 "Destinée Manifeste" (4 membres).

Informations additionnelles : Ce qui suit est une transcription d’enregistrements audio et vidéo pris par la FIM E-13, qui fut chargée d’inspecter SCP-2935 immédiatement après sa découverte. L’équipe de quatre personnes, menée par l’Agent Juno, mit un peu plus d’une heure au cours de l’évaluation préliminaire de l’anomalie.

[DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT]

Juno : Micros allumés.

Devon : Check.

Kael : Check.

Underwood : Check.

Juno : Contrôle ?

Contrôle : Nous vous recevons. Confirmez que tous les agents sont bien au point d’insertion.

Juno : Confirmé.

Contrôle : Très bien. Procédez à l’insertion. Ne prenez pas de risques là-bas, nous n’avons aucune idée de ce que vous allez y trouver.

Juno : Compris, on entre.

L’équipe de la FMI E-13 pénètre dans SCP-2935. Le trajet à travers le réseau de grottes prend environ 15 minutes, après quoi l’équipe émerge de l’autre côté de SCP-2935. Après que les caméras se sont ajustées à la lumière du jour, le paysage alentour est visible.

Underwood : Mon Dieu.

Kael : Ouais, putain de merde.

Contrôle : Confirmez ce que vous êtes en train de voir, Meneur.

Juno : Ouais, euh… il semblerait qu’il y ait une absence totale de végétation vivante. Les arbres, l'herbe, tout semble mort.

Contrôle : Les relevés de température indique 24°C. Ça vous semble correct ?

Juno : Affirmatif. Il fait plutôt bon. Nuageux, mais peu de vent.

Contrôle : Bien reçu. Allez-y et poursuivez, Mission. Cherchez des habitations.

Devon : Est-ce que c’est l’endroit qu’on vient de quitter ?

Contrôle : Nous essayons de confirmer cela. Pouvez-vous identifier quelque chose à proximité ?

Kael : Si on monte cette crête, il devrait y avoir une route là-bas. Celle par laquelle on est venu.

Juno : Dirigeons-nous par là.

L’équipe monte sur une crête à proximité.

Juno : Yep. C’est bien la route. Contrôle, c’est difficile de le confirmer pour le moment, mais les premières observations tendent à indiquer qu’il s’agit du même lieu que de notre côté de la grotte.

Contrôle : Bien reçu. Procédez avec prudence.

Juno : Compris.

L’équipe se déplace vers le nord en suivant la route avoisinante. Après environ deux kilomètres de trajet, les membres de l’équipe rencontrent une maison de campagne. Deux voitures sont garées à l’extérieur.

Juno : Contrôle, il y a une maison ici. On va y jeter un œil.

Contrôle : Bien reçu. Meneur de Mission, demandez à Underwood d’installer le relais de transmission que vous avez avec vous. Nous aimerions essayer de répondre à ce signal.

Underwood : Compris, Contrôle. Je vais l’installer immédiatement.

Juno : Très bien. Entrons.

L’équipe se dirige vers la porte d’entrée de la maison. La porte n’est pas verrouillée. Le salon est vide et l’Agent Kael confirme que la structure est toujours alimentée en électricité. Les agents se rendent dans la cuisine.

Devon : Mon Dieu, qu’est-ce que—

Trois cadavres d'adultes, deux femmes et un homme, sont assis à table dans la cuisine. Un quatrième corps, un jeune garçon, est étendu non loin.

Juno : Contrôle, vous voyez ça ?

Contrôle : Nous le voyons. Pouvez vérifier la présence de signes vitaux chez l’un de ces individus ?

Juno : Je le peux… l’homme adulte est mort… la femme à sa droite aussi… et celle à sa gauche… et l’enfant… mort également. Ça doit être assez récent, il n’y a aucun signe de décomposition.

Kael : C’est vraiment horrible.

Devon : Il y a un journal sur la table. Le 19 avril 2016. Le Hendricks County Flyer. Contrôle, pouvez-vous comparer les gros titres ?

Contrôle : Un moment, Mission.

Kael : Le dîner, regardez. Poulet, purée de pommes de terre, haricots verts.

Contrôle : Nous confirmons les gros titres. Cela correspond au journal de cette date.

Devon : Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Kael : C’est rassis, mais il n’y a pas—

Devon : L’horloge au mur indique la date du 28 avril 2016. C’est aujourd’hui. Même heure, également, 09:45. La même que moi. Depuis combien de temps sont-ils ici ?

Kael : Chef, regardez. La nourriture.

Juno : Qu’est-ce qu’elle a ?

Kael : Elle est couverte de poussière. Ils… Ils le sont aussi. Ils sont ici depuis un bon bout de temps. Mais la nourriture, elle est rassise, pas pourrie. Ce poulet devrait être couvert de moisissures depuis le temps, mais il n’y a rien. Vous voyez ? Même les patates.

Juno : Oui, je vois ça.

Contrôle : Mission, nous aimerions récupérer des échantillons. Un peu de cette nourriture, des échantillons provenant des individus dans la pièce. Cheveux, peau, fluides, si vous pouvez en obtenir. Des objets électroniques dans la pièce ?

Devon : Il y a un PC portable sur le bureau dans la pièce d’à coté. Un smartphone dans la poche de la femme, laissez-moi… ouais, la batterie est morte.

Contrôle : Récupérez-les, voyez s’il y a autre chose de notable dans les alentours et ressortez. On ne veut pas vous laisser trop longtemps là-dedans avant qu’on n’en apprenne plus sur cet endroit.

L’Agent Kael collecte des échantillons biologiques sur les cadavres, ainsi que sur la nourriture sur la table. L’Agent Juno inspecte le reste de la maison. L’Agent Devon se dirige vers le salon et allume une télévision.

Devon : La TV fonctionne. Je zappe juste un peu, il n’y a pas grand-chose d’autre que des signaux de test… bordel de merde, Chef, venez voir.

Juno : Qu’est-ce que t'as trouvé ?

Devon : Je crois que c’est… la chaîne du télé-shopping. Regardez.

La télévision montre le plateau du Home Shopping Network. Deux individus sont à l’écran, l’un étendu à côté d’une chaise vide et l’autre directement en face de la caméra. Aucun des individus ne bouge. La toile de fond a brûlé. Le système anti-incendie automatique semblent s’être enclenché et un éclairage d’urgence rouge clignote hors-champ. Les annonces en bas de l’écran défilent normalement. La date indique "28 avril 2016".

Juno: D’accord. Okay, allons-nous en d’ici. Allez Kael. On bouge.

L’équipe quitte la maison et rejoint l’Agent Underwood qui est en train de terminer de mettre en place le relais de transmission. Après 15 minutes supplémentaires, la FIM E-13 retourne au point d’entrée de SCP-2935. Avant de rentrer, l’Agent Kael collecte des échantillons de la végétation alentour pour étude.

Devon : Vous savez ce que je viens de réaliser, Chef ?

Juno : Quoi donc ?

Devon : C’est l’été dans le mid-west. Vous n’avez pas l’impression qu’il manque quelque chose ?

Juno : Qu’est-ce que tu veux dire ?

Devon : Écoutez. Il n’y a rien. Pas d’oiseaux, pas d’insectes, pas de bruits de voitures, rien. Juste le vent. C’est tellement putain de calme.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Note : À la fin de cette mission, l’équipe retourna au point d’accès de SCP-2935. Néanmoins, l’équipe reçut alors pour instruction de rester au sein de SCP-2935 et d’y établir un avant-poste, puis d’attendre des membres supplémentaires de la FIM E-13.

Résumé de la mission : Accéder à un Site de la Fondation (le Site-81), essayer de récupérer des informations depuis les serveurs de la Fondation qui y sont situés, et y établir un poste avancé.

Force d’Intervention affectée : Force d’Intervention Mobile Epsilon-13 "Destinée Manifeste" (16 membres).

Informations additionnelles : Ce qui suit est une transcription d’enregistrements audio et vidéo pris par la FIM E-13. L’équipe de récupération de seize personnes, menée par les Agents Juno et Roy, reçut pour instructions de réquisitionner des véhicules fonctionnels au sein de SCP-2935 et d’atteindre le Site-81. Les conversations superflues ou non-pertinentes ont été supprimées. Pour les enregistrements complets, veuillez contacter l’administration du Site-81.

[DÉBUT DE L’ENREGISTREMENT]

Conversations superflues supprimées. L’équipe repère plusieurs véhicules et commence à se rendre au sud en direction du Site-81. Les routes principales sont empruntables en raison du faible nombre de véhicules présent dessus au moment de la mort intégrale de toutes les formes de vies au sein de SCP-2935 susmentionnée. Plusieurs incendies sont visibles depuis l’autoroute, dont trois avions de ligne écrasés. L’examen des lieux des crashs montre un motif récurrent : tous les passagers semblent avoir perdu conscience au même moment. En conséquence, il y a également très peu de collisions entre véhicules, étant donné que la plupart d’entre eux se sont arrêtés simultanément.

En atteignant Bloomington, la FIM E-13 se sépare en deux équipes distinctes, l’une (menée par l’Agent Roy) qui se rendra directement au Site-81, et une autre (menée par l’Agent Juno) qui tentera d’atteindre la banque de serveurs de "stockage profond" hors-site. Pour les fins de cette retranscription, les enregistrements de l’équipe de l’Agent Juno sont omis. Les informations rassemblées au cours de leur expédition peuvent être trouvées dans l’Addendum 2935.3.

L’équipe de l’Agent Roy approche du point d’entrée principal du Site-81 sous le barrage du Lake Monroe. L'ascenseur d’accès est confirmé être opérationnel et l’équipe descend à l’étage d’entrée.

Olmann : Roy.

Roy : Oui ?

Olmann : Je me demandais, je sais que vous autres étiez en missions, mais je crois que j’étais sur Site le 19.

Roy : Je pensais à la même chose. J’étais sur Site aussi ce jour-là.

Olmann : Tu penses qu’on est ici ?

Roy : On le découvrira bien assez tôt. J’ai passé la nuit entière au laboratoire d’armement avec Faust et Morocco. C’est juste à l’intérieur.

Daniels : Vous entendez ça les gars ?

Indigo : Entendre quoi ?

Daniels : Exactement. On ne devrait pas entendre une alarme de brèche ?

Roy : Pas nécessairement. Les alarmes de brèches sont automatisées, mais seulement si l’une des cellules de confinement les active. Sinon, elles doivent être actionnées manuellement.

Keller : Quelqu’un a dû se rendre au bureau, pour déclencher la diffusion du message d’urgence.

Roy : C’était une réponse automatique. Si je devais parier, je dirais qu'elle a probablement été déclenchée par des moniteurs vitaux qui n'émettait plus de signaux.

Indigo : Les moniteurs vitaux peuvent déclencher une réponse d’urgence ?

Roy : Aucun ne peut le faire tout seul. Mais beaucoup d'entre eux en même temps le pourrait.

Olmann : Nous y voilà.

L’équipe quitte l'ascenseur. La porte d’accès principale du Site-81 est visible. Toutes les lumières continuent de fonctionner. Le statut de verrouillage est visuellement confirmé.

Roy : Keller, fais en sorte d’ouvrir cette porte. Restez tous sur vos gardes.

L'Agent Keller interagit avec la console d’accès. Le mode verrouillage est désactivé et la porte principale s’ouvre. L’équipe traverse la zone d’accueil.

Ali : La voie est libre.

Roy : Très bien les gars. Allons inspecter les bureaux de devant d’abord. Allez à droite.

L’équipe pénètre dans les bureaux à l'avant du Site-81.

Indigo : On a des corps par ici.

Roy : Oui, on doit s’attendre à en voir beaucoup. Quelqu’un les reconnait ?

Daniels : Et bien, ils sont vraiment déshydratés… mais c’est Desiree Clark, et Max Westminster. Là bas c’est John Cabin… Et celle-ci, Elisa Watson. Ils sont tous employés au Site-81.

Olmann : Et ils bossaient sûrement ce jour-là aussi.

Roy : Quelqu’un sait à quel moment ils cochent leur calendrier dans les bureaux ?

Straight : Pas avant l’arrivée de l’équipe du matin. 8 heures du matin, heure locale ?

Roy : Logique. Le dernier jour barré est le 19 avril. Keller, connecte-toi au système à nouveau et essaye de trouver ce qui a déclenché le signal d’urgence. Olmann, toi et Indigo allez inspecter la salle de repos là-bas. Voyez si… Je ne sais pas.

Ali : Chef ?

Roy : Désolé. Merde. Je ne m’attendais pas à ça… pas comme ça en tout cas. Je pensais que ce serait plus chaotique que ça. Les brèches le sont d’habitude, mais c’est…

Daniels : Propre. J’veux dire, il est clair que ce sont des cadavres, mais ils sont propres. Pas de sang, de légères excrétions post-mortem, mais tout a séché à ce stade. Vous croyez que c’était une maladie ?

Roy : Collectons des échantillons. Faites des prélèvements sur les surfaces et utilisez le kit d’Indigo pour voir s’il y a des microbes. Les gars de Juno ont trouvé une maison sans aucune trace d’eux et Contrôle veut savoir si ça concorde.

Indigo : Faites attention à ne contaminer aucune surface sur lesquelles vous prélevez des échantillons. Gardez vos combinaisons, n’enlevez pas vos gants, et cetera.

Roy : Bien. Avançons, utilisez votre radio si vous trouvez quoique ce soit.

Olmann : D’accord.

Les Agents Olmann et Indigo se rendent dans la salle de repos. Plusieurs autres corps sont découverts lors de l’inspection de la zone. L’Agent Keller se connecte à nouveau au système de contrôle du Site-81. Les Agents Ali, Straight, et Daniels quitte les bureaux du devant pour prélever des échantillons dans la cafétéria à proximité.

Keller : J’y suis.

Roy : Qu’est-ce que ça dit ?

Keller : On dirait que le système s’est enclenché à… 4 heures, lors d’une vérification de routine des systèmes vitaux. Apparemment il y a eu une défaillance, ou plutôt, le système a cru qu’il y en avait une. Tous les transmetteurs vitaux avaient arrêtés de répondre depuis la dernière vérification.

Roy : Ça n’a pas déclenché une alarme de brèche ?

Keller : Non je ne pense pas. Ça aurait d’abord notifier la maintenance, puis les responsables du système, et puis… le commandement du site ? Si personne n’a répondu, ça aura probablement déclenché un message vers le 17, et si celui-là a été ignoré… peut-être le Commandement O5. Une fois que ceux-ci ont tous dépassé le délai de réponse, il est passé en mode sécurité automatique, a verrouillé le site, et a commencé à diffuser le message de détresse. Puis il a attendu.

Roy : Attendu quoi ?

Keller : Une réponse d’un autre site. Ou de littéralement n’importe quel membre du personnel. Je pense que même un Niveau 1 pourrait annuler le verrouillage dû au timeout. Cela reste théorique cependant, je ne l’ai jamais vu utilisé de cette manière.

Roy : Alors personne n’est venu répondre.

Keller : Personne à part nous, quelques jours plus tard.

Roy : (Marque une pause) Et les DIAA ? Alexandra est connectée à ce site, non ? Peut-être qu’elle est toujours là.

Keller : Bien vu. (S’interrompt tandis qu’il interagit avec le terminal). Nous y voilà. "Alexandra.aic est en cours d’exécution". C’est bien. Je vais la réveiller. (Nouvelle pause) Alexandra, peux-tu m’entendre ? (Pas de réponse) Alexandra, c’est James Keller. Es-tu réveillée ?

Roy : Tente l’interface textuelle.

Keller : (Interagit à nouveau avec le terminal) Rien. Ça dit que le programme est toujours en cours d’exécution mais je n’ai aucune réponse. Je vais essayer… (silence) hum. Rien non plus de la part de Thorn. Ils sont tous silencieux.

Roy : C’est bizarre. Est-ce que le fait que nous soyons ici va réactiver les autres sites, puisque nous avons annulé le verrouillage du 81 ?

Keller : En supposant qu’ils sont dans le même mode de verrouillage que celui-ci, peut-être ? Certains d’entre eux ont sans aucun doute des protocoles qui nécessitent la présence de quelqu’un sur le site pour annuler un verrouillage. Je sais que c’est le cas du Site-27, mais ils ont une aile pour Keter assez conséquente. Bien sûr, nous pourrions nous rendre au Haut Commandement et les déverrouiller de cette manière, je sais qu’ils peuvent réinitialiser les mesures de sécurité à distance de tous les sites.

Roy : Tu sais où se trouve le Haut Commandement ?

Keller : Non, et vous ?

Roy : Non.

Olmann : Hé chef, on… on est, euh—

Roy : Où êtes-vous, Olmann?

Indigo : Nous sommes au laboratoire d’armement.

Roy : Ah.

Olmann : On peut se contenter de prendre des échantillons et fermer après—

Roy : Non, je veux le voir. Nous arrivons.

Les Agents Roy et Keller se rendent au laboratoire d’armement du Site-81. Les Agents Olmann et Indigo se tiennent dans l’embrasure de la porte.

Roy : Voyons voir ça.

Indigo : Chef, on—

Roy : Ce n’est pas moi là-dedans. Je suis moi. Vous croyez que je m’inquiète de ce qui se passe au cœur d’une anomalie ? On a tous vu toutes sortes de trucs dingues, des lieux qui jouent avec votre esprit ou quoique ce soit. Voir mon propre cadavre ne va pas me gâcher ma journée.

L’équipe entre dans le laboratoire d’armement. Les Agents Morocco et Faust sont étendus près d’une table de laboratoire. La dépouille du Dr Rodgers s’est écroulée près de la porte du stand de tir. La pièce est autrement vide, bien que couverte de poussière.

Roy : Où est-il ?

L'Agent Olmann conduit l’équipe jusqu’à la porte du stand de tir. À l’intérieur le stand est vide, à l’exception d’un unique corps étendu à terre à l’autre bout de la pièce.

Indigo : On a collecté des échantillons, et j’ai eu l’occasion d’en examiner quelques-uns sous microscope. 100% de mort cellulaire dans chacun d’entre eux. On va devoir les rapporter à la Bio pour pouvoir faire une étude plus minutieuse, mais je n’ai jamais rien vu de pareil.

Roy : Ouais, on le fera.

L’Agent Roy s’arrête sur la dépouille de l’Agent Roy. Il s’abaisse et retourne le corps, révélant l’arme à feu que l’Agent Roy était en train de tester.

Indigo : Ils ne sont… évidemment pas en putréfaction, ou quoique ce soit. C’est à peine si on peut les sentir. Aucun des processus biologiques qui décomposent un corps après la mort ne semble avoir fait effet, parce que… et bien, à un moment donné il n’y a plus eu de processus biologiques. Ils sont juste desséchés maintenant.

Roy : Je vois ça. (Marque une pause) Je m’en souviens. Je n’ai testé ce truc qu’un court moment. Ils seront capables de le retrouver sur les enregistrements de surveillance, et de déterminer à quel moment tout ça s’est produit. Voyez si c’est cohérent avec… tout le reste.

Olmann : D’accord.

Roy : Okay, bon. Nous devrions probablement aller voir du côté de nos cadres supérieurs. Il me semble que le Dr Aktus aime se coucher à neuf heures, donc il sera probablement dans ses quartiers.

Straight : On est déjà là-bas. Il est mort. Le reste d’entre eux l'est aussi. Dr Hamilton, Dr Love, Dr Karston. Le Dr Mann était dans le hall, je pense qu’il était en ville pour ce séminaire le 19. Ils sont comme tous les autres. Totalement intact, autrement.

Roy : Ça nous évite le déplacement, j’imagine. Keller, connecte-toi à ce terminal, vois si l’on peut accéder aux ailes de confinement. Je veux être sûr qu’il n’y ait rien là-dedans qui… je veux dire, rien qui ne puisse en sortir, je suppose.

Keller : Sans problème.

L’Agent Keller se rend à un terminal proche. L’Agent Indigo collecte des échantillons sur le corps de l’Agent Roy. Ailleurs, les Agents Straight, Ali et Daniels examinent les corps des cadres supérieurs du Site-81, collectant des échantillons au besoin et récupérant des objets pour une observation locale.

Ali : Vous aussi les gars vous sentez qu’on va se faire amnésier une fois qu’on sera rentré d’ici ?

Daniels : Pourquoi ?

Ali : Ça doit être une énorme brèche dans la sécurité de l’information, non ? J’veux dire, merde, je pourrais aller fouiller dans le tiroir à chaussettes d’Aktus et vous dire s’il préfère les caleçons ou les slips. Qui sait sur quoi d’autre on pourrait tomber, accidentellement ou non.

Roy : Crois-le ou non, les cadres supérieurs n’ont pas tellement de connaissances fonctionnelles des skips sur leur site. Ce qui est important est sécurisé dans le réseau, et ce qui est vraiment important est gardé sur vinyles quelque part. Dans tous les cas, t’as pas besoin d’aller fouiner dans son journal intime ou quoi que ce soit. (Marque une pause). En fait, je retire ce que j’ai dit. Si tu tombes sur un journal, ramasse-le. Ça ne fera pas de mal.

Ali : Les amnésiques font mal.

Straight : Même si c’était le cas, tu ne le saurais pas.

Keller : J’y suis, chef. On dirait que… tout devrait être bon, mais on devra faire pas mal manuellement, je ne peux pas les ouvrir d’ici. Ça devrait être assez simple. Et puis…

Roy : Oui ?

Keller : Un genre de… Je suis pas sûr de ce que je suis en train de regarder. C’est une alerte de sécurité cryptée, mais elle n’a pas été déclenchée automatiquement. Quelqu’un a dû la mettre là-dedans.

Roy : Quand est-ce que ça a été envoyé ?

Keller : Il y a environ trois jours. Donc définitivement après notre date estimée. Ça pourrait très bien être un bug ou autre mais…

Roy : Mais ?

Keller : C’est peu probable. Ce genre de truc n’apparaît pas comme ça. Trop de sécurités intégrées, le système ne balancerait pas un message crypté à moins que ce ne soit absolument nécessaire.

Roy : Ou quelqu’un l’y a mis.

Keller : (Silence. Le matériel d’enregistrement vidéo et audio se coupe brièvement.)

Roy : Oui ?

Keller : Oui.

Roy : Enregistre-le et envoie-le à l’équipe de Juno. Fais en sorte qu’ils le relaient jusqu’à chez nous, pour voir ce qu’ils peuvent en faire.

Keller : Bien sûr. (Silence) Je viens juste de recevoir un message de leur part. Il semblerait qu’ils aient fini. Ils disent qu’ils vont bientôt prendre la route pour venir ici.

Roy : Très bien. Dirigeons-nous à l'étage d'en-dessous dans ce cas, histoire de voir ce que les skips ont fabriqués.

L’équipe se rassemble en dehors des dortoirs du personnel et se rend à l’élévateur qui donne accès aux étages inférieurs. L’équipe arrive au premier étage de confinement.

Roy : Restez sur vos gardes, les gars.

Olmann : J’ai l’impression que quelqu’un nous observe.

Daniels : J’ai cette impression-là aussi. Quelque chose cloche.

Straight : Il y a quelque chose d’autre ici.

Roy : Il n’y a que nous sept. Gardez la tête froide. On bouge.

L’équipe commence à vérifier les cellules de confinement de classe Sûr.

Indigo : SCP-2151. Ce gros truc de chair.

Roy : Ouvrez cette porte.

Les Agents ouvrent la porte.

Straight : Là. Dans le coin.

Olmann : Ça bouge ? On dirait que ça bouge.

Roy : C’est juste la putain de lumière. Regardez. C’est complètement desséché.

L'Agent Indigo examine SCP-2151-1A.

Indigo : Ouais, celui est mort. Vérifiez le compartiment, les anneaux devraient être là-dedans.

Daniels : Ils y sont. Ils sont tout ternes par contre. Celui-là est complètement rouillé.

Roy : Mettez-les dans un sac. Continuons. Qu’est-ce qu’il y a après ?

Keller : Cette chambre de déplacement est à la fin du couloir, on pourrait aller la voir ensuite. La fille fantôme est là-dedans.

Roy : Allons voir.

Straight : Attendez, cette cellule est éclairée aussi. Il n’y a pas de panneau de désignation dessus.

Ali : Merde, vous sentez ça ? Est-ce que ça vient de cette pièce ?

Daniels : Ça sent la mort. Putain, c’est fort.

Roy : Tu peux nous ouvrir cette porte, Keller ?

Keller : Deux minutes… Euh, ça fait des siennes. Je pense que c’est coincé. Probablement une défaillance.

Daniels : Ouvre la fenêtre, elle n’est pas coincée—

Ali : (Ouvre la fenêtre) Oh merde, celui-là est décomposé.

Straight : Nom de Dieu, t’as raison. Pourquoi est-il si différent ? Qui est-ce ?

Ali : Il a une veste sur lui, attend… Oh, mec. Keller, c’est toi.

Keller : T’en es sûr ?

Ali : Agent numéro 1703, ouais. Le badge nominatif est, euh… recouvert… mais tu peux voir le numéro d’identification sur l’autre manche, tu vois ? Qu’est-ce qui t’es arrivé putain ?

Keller : Je suis… pas sûr. Je n’étais certainement pas sur le site le 19 ou le 20.

Straight : C’est vraiment bizarre.

Roy : (Silence) On y reviendra plus tard. Continuons à avancer.

L’équipe avance jusqu’à la cellule de confinement de SCP-2996.

Straight : C’est pas ce skip qui—

Daniels : Ouaip.

Straight : Est-ce qu’ils ont jamais résolu cette histoire ?

Daniels : Non, pas que je sache.

L’Agent Straight ouvre la porte de la chambre.

Indigo : Merde.

Roy : La chambre de déplacement est toujours fonctionnelle ?

Keller : On dirait bien.

Ali : Alors qu’est ce que c’est que ce truc partout dans la chambre ?

Indigo : Si je devais émettre une hypothèse, je dirais que c’est la fille fantôme.

Daniels : Elle a explosé ?

Indigo : Elle a peut-être eu une réaction négative au fait de mourir deux fois.

Roy : On peut ouvrir la chambre ?

Keller : Je le déconseillerai. Nos combinaisons ne sont pas prévue pour quoi ce soit qui puisse se trouver là-dedans. Vous devriez voir les monstruosités qu’ils doivent porter quand ils entrent pour nettoyer cette chose.

Roy : Bien vu. Continuons l’inspection.

L’équipe continue à inspecter les cellules de confinement, toutes produisant des résultats similaires. Toutes les entités anormales biologiques sont confirmées être décédées, tandis que tous les artéfacts ou entités non-biologiques sont devenus inertes. L’inspection se poursuit durant une heure supplémentaire.

Indigo : Je viens de réaliser un truc, chef.

Roy : Oui ?

Indigo : Vous avez reçu ce mémo il y a quelques mois ? À propos du fait qu’ils déplaçaient ce skip jusqu’au 19 ?

Roy : Le lézard ? Ouais, j’étais assigné à cette tâche.

Indigo : Il est passé par 81 durant son trajet jusque là-bas ?

Roy : Oui. Il n’était ici que pour quelques jours.

Ali : Attendez, quel lézard ?

Indigo : Quels jours ?

Roy : (Silence) On va en bas. Venez.

L’Équipe se dirige vers l’étage de confinement le plus bas. L’Agent Keller désactive le mode de verrouillage de l’aile de confinement. La plupart des cellules sont prévues pour des entités de classe Euclide ou Keter, mais sont vides.

Olmann : Ils ont amené le lézard ici, et n’ont rien dit au personnel du site ?

Roy : Seulement à ceux qui étaient essentiels. Le personnel a tendance à devenir nerveux.

Straight : On se demande bien pourquoi.

Roy : Silence. Il devrait se trouver dans ce coin— voilà.

L’équipe est face à une cellule de confinement. L’indicateur lumineux vert est allumé, indiquant que la cellule de confinement est active.

Roy : Occupe-toi de la porte, Keller.

Ali : Hé chef, attendez. Si on ouvre cette porte, et qu’il est toujours… vous savez. Si ça se passe comme d’habitude, alors—

Roy : On est foutu. Je sais. (Fais un geste en direction de Keller)

L’Agent Keller ouvre la porte de sécurité. L’équipe entre dans la cellule de confinement. À l’intérieur de la cellule se trouve un grand conteneur en acier. Un réservoir d’acide se situe au-dessus du conteneur, de même que plusieurs autres machines destinées au confinement.

Roy : Il y a une porte là-bas.

Straight : Roy, on—

L’Agent Roy ouvre la porte du conteneur.

Indigo : Je—

Ali : Comment ?

Daniels : Est-il—

Le corps de SCP-682 est visible dans la chambre. L'entité ne montre aucun signe de vie.

Straight : C’est impossible. C’est putain d’impossible. Il n’y a pas moyen.

L’Agent Indigo s’approche du corps et procède à son examen. Après un court moment, il recule.

Indigo : Ouais. Il est mort.

L’équipe reste silencieuse pendant un moment. L’Agent Ali passe ses mains sur son visage.

Roy : Vous savez, je me sens soudainement bizarre vis-à-vis de cet endroit aussi, les gars. Remontons.

Indigo : Vous voulez que je collecte des échantillons ?

Roy : Ça peut attendre.

L’équipe remonte à la surface. Il y a peu de discussions durant le trajet. Ils retrouvent l’équipe d’acquisition de Juno. Les deux équipes envoient des drones automatisés au point d’accès de SCP-2935 avec les objets et les informations collectées pour une analyse sur place.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Résumé de la Mission : Se rendre au Site-19 situé au sein de SCP-2935 et déterminer son état.

Force d’intervention affectée : Force d’intervention Mobile Epsilon-13 "Destinée Manifeste" (16 membres).

Informations additionnelles : Ce qui suit est une transcription d’enregistrements audio et vidéo pris par la FMI E-13. L’équipe de seize personnes, menée par les Agents Juno et Roy, reçut pour instructions de poursuivre leur mission au sein de SCP-2935 et de se rendre au Site-19.

[DÉBUT DE L’ENREGISTREMENT]

En raison d’un problème technique avec le matériel d’enregistrement remis à la FIM E-13, toutes les caméras sauf une échouèrent à transmettre au relais de diffusion. La dernière caméra, appartenant à l’Agent Keller, continua à transmettre uniquement de l’audio de manière intermittente durant l'entièreté des six jours d’expédition. Après le premier jour, Contrôle fut capable de communiquer avec l’Agent Keller et de l’informer de l’état des transmetteurs. Il est supposé que l’Agent Keller a reçu ce message, bien que cela ne soit pas certain, étant donné que l’Agent Keller ne fit aucune tentative au cours de la mission pour tenter de réparer les transmetteurs. Ce qui suit sont des extraits des transmissions audio de l’Agent Keller.

Keller : Au sud-est d’ici.

Keller : Attendez.

Keller : Nous y voilà.

Keller : Il y a énormément de messages système là-dedans. On dirait que beaucoup de sites essayaient de contacter automatiquement 19 pour obtenir de l’aide. Je crois… il y a même certains de ces sites dont je n’ai jamais entendu parler. Celui-là pourrait même être—

Keller : Même chose que pour les transmetteurs du 81.

Keller : Ouais, mais celui-ci ne fait pas de vérification toutes les heures. Il les notifie juste tous une fois toutes les quelques secondes.

Keller : 1:13, donc ça correspondrait à 3:13 UTC-5. Ça colle avec notre chronologie présumée.

Keller : Panne de courant. Il n’y a personne ici pour changer les piles à combustibles, donc elles vont probablement être broyées en attendant qu’il y en ait des nouvelles. Pas de lumière d’ici là.

Keller : Pas le bon type d’ingénieur, désolé.

Keller : Ça devrait se trouver au bout du couloir.

Keller : Ouais, il est mort. (Marque une pause). Je suppose vu que je suis toujours là, ça ne marche plus. Vous n’avez qu’à le toucher.

Keller : Emballez-le. Mettez un autocollant dessus pour leur dire que l’amulette ne leur fera rien.

Keller : Deux minutes.

Keller : La porte est ouverte. (Marque une pause) Je crois que ça devait être le Dr Cimmerian. (On peut entendre l’Agent Straight dire "C’était pas le meilleur endroit où se trouver" en arrière plan.) Euphémisme de l’année.

Keller : J’ai du mal à arriver à— notre connexion n’est pas terrible ici bas.

Keller : Brisé. Comme l’était le masque plus tôt.

Keller : (Rires) Non, tu peux cligner des yeux. C’est bon.

Keller : (Se parlant à lui-même) Bonjour… SCP-079. Es-tu réveillé ? (Silence) Rien. Ça répond à la question.

Keller : À quoi tu t’attendais ?

Keller : Le drone est là. Je vais aller le renvoyer au point d’accès. Ça ne prendra qu’une minute.

Keller : (Plusieurs minutes du bruit de l’Agent Keller tapant rapidement sur un clavier. Contrairement aux transmissions précédentes, personne d’autre ne peut être entendu en arrière-plan).

Keller : Je vérifiais juste s’il y avait d’autres messages dont on devrait être au courant de l’existence. (Silence). Non, rien qui sorte de l’ordinaire. On peut continuer.

Keller : Au moins, t’avais l’air bien. Mann était face contre terre au bout d’une volée d’escalier.

Keller : Ils sont tous morts. Chacun d’entre eux. Comment n’avez-vous pas encore compris ? On n’est pas dans une putain de mission de sauvetage. On n’est pas ici pour secourir qui que ce soit. Il n’y a personne à secourir. Nos informations indiquent que tout le monde, (s’interrompt) non, tout le monde, tout le monde est mort. Tout le monde et tout. 100% des sites de la Fondation signalent le même problème de transmetteur. 100% des sites de la Fondation sont verrouillés. Pas juste ici, partout dans le monde. Il n’y a aucun bunker où ils auraient pu aller, non— parce que s’est arrivé à tout le monde !

Keller : Mais ce n’est pas notre réalité. C’est celle de quelqu’un d’autre. La nôtre va… va bien. Rien n’est arrivé à la nôtre.

Keller : C’est le cœur du réacteur qui éjecte les crayons de combustibles. Extinction des feux.

Keller : Ça a dû déclencher un protocole de brèche d’urgence, je ne peux pas—

Keller : La porte est verrouillée, Juno. Je ne peux pas l’ouvrir par magie.

Keller : Je suis désolé. Je vais essayer de faire quelque chose.

Keller : Hey Contrôle, ici Keller. La, euh… la tête nucléaire du Site-19 a été enclenchée. On est coincé en bas, et… Kael veut que vous disiez à Anita qu’il l’aime, et Daniels a une famille en Floride, faites-leur juste savoir qu’il va bien. Que tu iras bien. Roy a des enfants, il dit… vous avez compris.

Keller : Non. Ça veut juste dire que les haut-parleurs n’ont plus de courant.

Keller : On est fichu.

Keller : Je suis— (la transmission se coupe brutalement)

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Résumé de la Mission : Utiliser un drone automatisé pour évaluer la situation générale de la réalité de SCP-2935, ainsi que pour reprendre contact avec l’équipe de la FIM E-13 au Site-19.

Force d’Intervention assignée : N/A (1 drone automatisé).

Informations additionnelles : Ce qui suit est une retranscription des enregistrements audio et vidéo d’un drone automatisé de la Fondation (SKF-1951) lancé par le personnel du Site-81 au point d’accès de SCP-2935. La mission prévue était d’utiliser le drone pour récolter des informations sur SCP-2935, de même que pour contacter la FIM E-13 et de récupérer les objets et données collectés par l’équipe.

[DÉBUT DE L’ENREGISTREMENT]

Le drone se déplace depuis le point d’accès jusqu’à une route à proximité, qu’il utilise comme piste pour décoller. Le drone monte à une altitude de 3 km. De cette hauteur, les alentours sont parfaitement visibles. La région entière est complètement dépourvue de toute forme de vie biologique. De nombreux arbres sont tombés, probablement en raison de vents forts, et de larges tas de sable et de terre commencent à se former le long des routes et des maisons. À l’ouest, un système de tempête est en train de se former, se déplaçant vers l’est. Le drone se dirige vers l’est en direction d’Indianapolis.

Comme confirmé précédemment par la FIM E-13, l’autoroute inter-États 70 est globalement vide de circulation, à l’exception d’un poids lourd occasionnel. Plusieurs incendies importants se sont déclarés dans la végétation desséchée et les bâtiments des villes avoisinantes. Au loin, l’Aéroport International d’Indianapolis est visible, avec plusieurs autres gros incendies à proximité, probablement en raison d’avions écrasés. Une large colonne de fumée occulte brièvement la caméra, et après l’avoir traversé, il est confirmé qu’elle provenait d’un avion de ligne 737 de la Southwest Airlines qui s’est crashé.

À l’approche d’Indianapolis, la ville apparaît relativement indemne. Plusieurs petits feux semblent s’être déclarés, mais ont soit été éteints par la pluie ou se sont étouffés d’eux-mêmes. Un immeuble d’appartement non loin à l'ouest semble s’être effondré, mais la plupart des autres structures sont intactes.

Le drone se dirige au nord vers le Site-19. Le passage au-dessus du centre nord de l’Indiana révèle globalement la même chose : une végétation morte, des amoncellements de sable et de terre et les corps d’animaux et de bétails dans les fermes de la région. Occasionnellement, un corps humain est visible, bien que beaucoup se trouvent probablement dans leurs domiciles.

La caméra se coupe. Contrôle est incapable de rétablir la connexion avec le drone, bien que cela n’était pas inattendu. Le drone continue à voler de manière autonome jusqu’au Site-19, les communications étant probablement perturbées par la tempête.

Connexion vidéo rétablie. Le drone est désormais au milieu d’un orage. Il dévie légèrement. La foudre tombe non loin, et la caméra se coupe à nouveau.

Après une demi-heure, la connexion vidéo est de nouveau rétablie. Le drone commence à descendre. Le GPS détermine que le drone s’approche du Site-19, à peu près 35 km au nord-ouest de Lansing, Michigan. Dans le lointain nord-ouest, un grand incendie est visible. En dessous, un autre avion de ligne est visible, s’étant écrasé dans le Spartan Stadium de l’Université d’État du Michigan. Un feu brûle sur la Red Cedar River, juste au nord de l’université.

Le drone amorce sa descente finale, s’approchant de l’enceinte du Site-19. Après avoir validé ses identifiants avec le Site-19, le drone se pose sur la piste d’atterrissage nord-est, près du bâtiment d’accès aux résidences du personnel. Le drone transmet ensuite ses coordonnées à l’équipe de la FIM E-13, déploie ses panneaux solaires et s’éteint.

Cinq heures passent. Le drone est allumé par l’Agent Keller, qui s’occupe de charger dans la partie inférieure du drone un paquetage d’objets collectés. La radio de l’Agent Keller est entendue en train de recevoir des communications venant de son équipe, bien que les messages soient inintelligibles. Pour finir, l’Agent Keller charge le drone avec une grande quantité de données trouvées dans l’un des disques durs de l’équipe de récupération.

L’Agent Keller s’accroupit ensuite en face de la caméra d’observation principale. L’agent se penche en avant pour nettoyer la caméra avec le dos d’un gant, puis fixe la caméra.

Keller : Je n’ai pas de réponses. Je ne pense pas qu’il y en ait. Je vais faire cette chose, et j’espère que ça résoudra le problème. (Silence). Scellez-la. Vous devez enfermer ça ici avec nous. Je suis désolé.

L’Agent s’éloigne du drone et retourne au bâtiment d’accès. Dix minutes plus tard, le drone part pour le point d’accès de SCP-2935.

Après environ deux heures de vol, le drone détecte une grande explosion venant de la direction du Site-19. Un champignon atomique indicatif de la détonation de l'engin nucléaire du site est visible à l’horizon.

Le voyage retour se déroule sans autre événement. Le drone est récupéré du côté local de SCP-2935 sans plus d’incidents. Les objets et données sont amenés au Site-81 pour étude.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Addendum 2935.3 : Données et objets récupérés au cours des missions de la FIM E-13.

Note : Ce qui suit est la liste des objets récupérés par l’équipe de la FIM E-13 lors de ses trois missions distinctes dans SCP-2935. Certains objets sont omis, consultez le département recherche du Site-81 pour une liste complète des éléments récupérés. Pour les informations concernant les données récupérées au sein de SCP-2935, veuillez consulter la section supplémentaire à la fin de cet addendum.

Objets acquis :

Objet Lieu de récupération Description Informations additionnelles
Échantillons de végétation diverse Point d’accès de SCP-2935 Tous les spécimens étaient desséchés et il fut attesté qu’ils ne possédaient plus aucune cellule vivante. N/A
Plusieurs carcasses d’insectes divers. À proximité du point d’accès de SCP-2935 Tous les spécimens étaient desséchés et il fut attesté qu’ils ne possédaient plus aucune cellule vivante. N/A
Une copie du Hendricks County Flyer, daté du 19 avril 2016. Maison "Vestibule" Recouvert de poussière, aucun signe de microbes ou d’autres matériaux biologiques vivants. N/A
Échantillons de cheveux et de peau issus d’un homme adulte Maison "Vestibule" Mort cellulaire intégrale. N/A
Échantillons de cheveux et de peau issus d’une femme adulte Maison "Vestibule" Mort cellulaire intégrale. N/A
Échantillons de cheveux et de peau issus d’une femme adulte Maison "Vestibule" Mort cellulaire intégrale. N/A
Échantillons de cheveux et de peau issus d’un jeune garçon Maison "Vestibule" Mort cellulaire intégrale. N/A
Téléphone portable récupéré sur le corps d’une femme adulte Maison "Vestibule" Smartphone blanc de type Samsung Note 5 Dernier message envoyé depuis le téléphone le 19 avril 2016 à 20:41 (UHC-5). Le message dit : "Vous comptez toujours jouer aux cartes ce soir, les gars ? J’ai Steven mais il sera probablement endormi bientôt."
Aliments divers Maison "Vestibule" Desséchés et couverts de poussière, mais sans signes de décomposition. Les analyses ne montrent aucun signe de vie microbienne sur l'entièreté des aliments récupérés. N/A
Objet Lieu de récupération Description Informations additionnelles
Calendrier de bureau Site-81 Le calendrier de bureau se trouvant dans les bureaux à l'avant du Site-81. Le dernier jour coché est le 19 avril 2016. Couvert d’une fine couche de poussière. N/A
Échantillons de peau issus de divers membres du personnel des bureaux à l'avant du Site-81. Site-81 Tous les échantillons furent confirmés être en état de mort cellulaire intégrale, aucun reste de vie microbienne. N/A
Diverses armes à feu récupérées sur le stand de tir du Site-81 Site-81 Traces de graisses issues de mains humaines, mais pas de formes de vie microbiennes résiduelles. N/A
Échantillon de chair issu de SCP-2151-1A Site-81 L’échantillon de chair est non-réactif. Mort cellulaire intégrale confirmée après des examens plus poussés. N/A
Journal en cuir appartenant au Directeur Aktus Site-81 Correspond au journal personnel du Directeur Aktus jusqu’à cette date. Aucune entrée incohérente. Entreposé au stockage.
SCP-2151-A et B Site-81 Les deux objets sont sévèrement rouillés. Après des tests supplémentaires, les deux instances sont confirmées ne plus être anormales. Les deux instances furent entreposées au stockage.
Objet Lieu de récupération Description Informations additionnelles
Échantillons de peau et de cheveux issus du personnel du Site-19 Site-19 Échantillons cohérents avec les précédents. N/A
SCP-963 Site-19 L’objet est inerte. L’instance du Dr Jack Bright sur laquelle l’objet fut récupéré était cohérente avec les autres corps trouvés au sein de SCP-2935.
Une montre-bracelet brisée appartenant au Dr Darius Hemsworth Site-19 La montre-bracelet n’est plus opérationnelle. A apparemment cessé de fonctionner à 03:13 (UTC-5), après être tombée au sol avec son propriétaire.
Plusieurs morceaux de béton et de tiges métalliques couverts de peintures verte et rouge Site-19 L’objet est inerte. L’origine de cet objet est incertaine.

Données collectées :

Provenance des données : Un signal de réponse d’urgence automatique provenant du Site-81. A mené à la découverte de SCP-2935.

Ceci est une transmission d’urgence automatisée de la Fondation SCP et de votre gouvernement national. Un ou plusieurs de nos sites expérimentent une coupure de communication, probablement due à une brèche de confinement d’une ampleur inconnue. Il est ordonné à tous les citoyens de rester dans leurs domiciles tandis que les équipes de confinement s’occupe de sécuriser la brèche. Ce message sera diffusé du 20 avril 2016 jusque— (le message se coupe brusquement avant de se répéter)

Provenance des données : Un historique des notifications de détresse provenant du Site-81.

03:13 – ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, DEMANDE DE MAINTENANCE

03:14 - ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, DEMANDE DE MAINTENANCE

03:15 - ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, POSSIBLE BRÈCHE DE CONFINEMENT, DEMANDE DE MAINTENANCE

03:16 - (Au Commandement du Site-81) ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, VEUILLEZ AVISER

03:21 - (Au Commandement du Site-81) ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, VEUILLEZ AVISER

03:26 - (Au Commandement du Site-81) ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS, COMMENCEMENT DES PROCÉDURES DE VERROUILLAGE. LE SITE SERA VERROUILLÉ DANS 10 MINUTES

03:31 – LE SITE SERA VERROUILLÉ DANS 5 MINUTES

03:35 – LE SITE SERA VERROUILLÉ DANS 1 MINUTE

03:36 – VERROUILLAGE DU SITE TERMINÉ. VEUILLEZ AVISER.

04:00 - (Au Commandement du Site-17) LE SITE SUBIT UNE IMPORTANTE ERREUR DES TRANSMETTEURS. PROCÉDURES DE VERROUILLAGE ENGAGÉES. VEUILLEZ AVISER.

05:00 - (Au Haut Commandement) DE NOMBREUX SITES NE RÉPONDENT PLUS, LE SITE SUBIT UNE ERREUR IMPORTANTE DES TRANSMETTEURS. PROCÉDURES DE VERROUILLAGE ENGAGÉES. VEUILLEZ AVISER.

Provenance des données : Enregistrements des caméras de sécurité extérieures et intérieures du Site-19

Les enregistrements montrent le moment exact auquel l’événement SCP-2935 a pris place. À exactement 03:13 (UTC-5), les images montrent tous les membres du personnel du site présents sur les caméras, ainsi que toute la flore et la faune alentours à l’extérieur du Site-19, mourir soudainement. Aucun autre phénomène n’est apparent sur ces images.

Provenance des données : Alerte de sécurité cryptée récupérée au Site-81. Le décryptage du code source a révélé un fichier d’enregistrement audio caché. La transcription de ce fichier se trouve ci-dessous.

Bien, nous y voilà. Mon nom est… vous savez, (rires) ça n’a pas vraiment d’importance. Je fais… faisais partie du personnel au 81. Si vous entendez ceci, c’est que vous avez probablement une idée de ce que sont les bails ici, donc je n’ai pas besoin de vous expliquer la Fondation. Mais ça, tout le reste…

J’veux dire, c’est plutôt évident, n’est-ce pas ? Putain de merde… au moment où j’enregistre ceci, il est… 21 heures 36 UTC-5… le 26 avril. J’ai réussi à revenir dans le 81, même avec cette connerie de verrouillage qui s’est enclenché, et… je suppose que c’est tout.

J’aimerais avoir une explication. Je… si je n’étais pas toujours capable de saigner, j’aurais cru que j’étais en train de rêver. J’ai fait des rêves où j’étais en train de rêver, mais je me réveille et je suis toujours ici. Toujours ici… seul… et tout le monde est parti.

Ils m’ont envoyé inspecter ce signal qu’ils avaient capté près de Joppa, juste à côté de la 70. Une petite mission d’exploration rapide, j’étais le plus proche. Je me pointe là-bas et trouve cette… caverne… et de l’autre côté se trouve le monde que j’ai juste quitté, mais—

Mais c’est celui-ci. C’est le monde dans lequel j’ai atterri. L'herbe, les oiseaux, des choses tombant des cieux et des formes sombres flottant dans l’eau. Des gens partout, gisant là où ils se tenaient. Et le silence, putain le silence. Pas même… pas même les oiseaux, ou— ou les insectes… juste le vent, et rien d’autre.

Je suis revenu pour rapporter ce que j’avais vu, et…

Je n’ai pas de réponses. Je ne pense pas qu’il y en ait. Je n’ai même pas les bons mots pour le dire. Ce monde est différent de celui que j’ai vu dans la caverne. Les gens ont été déplacés, la date est différente, les choses sont différentes… parce que c’est mon monde ! C’est celui que j’ai quitté ! C’est— ma famille est ici, et mes amis, mais maintenant…

Tout est fini. Tout est mort. Il n’y a pas de magie maléfique, il n’y a pas d’étoile surnaturelle, pas de pistolet laser futuriste ou de faux dispositif à vide ou… rien. Aucune de ces choses n’avaient d’importance. Rien de ce qu’on a fait n’avait d’importance. Tout est fini.

Quelque chose… quelque chose devait se trouver dans cette caverne… quelque chose a dû me suivre hors de là. Elle avait besoin que j’aille là-dedans. Elle avait besoin que je la ramène. Que je la relâche. Que je la laisse faire à mon monde ce qu’elle a fait à… à ce…

Peut-être que c’est moi. Peut-être que je suis la cause. Peut-être que je… suis la Mort. Si j’étais là-bas et que je l’ai ramené, alors je suis la Mort.

Je me suis enfermé… dans une cellule de confinement. J’ai bloqué la foutue porte. Je vais me mettre une balle entre les deux yeux. Tous les autres sont morts. Qu’est-ce qu’un de plus ?

Vous savez, je viens de réaliser… si vous écoutez ceci…

Vous êtes la Mort aussi.

révision de page: 9, édité la dernière fois: 24 Feb 2019 16:03
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website