nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2513 D'ailleurs, Carthage Doit Être Détruite
EuclidSCP-2513 D'ailleurs, Carthage Doit Être DétruiteRate: 127
SCP-2513
794px-Ilid%C5%BEa_-_Roman_bridge.jpg

SCP-2513 après son confinement.

Objet # : SCP-2513

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2513 doit être placé sous constante surveillance par des membres du personnel armés ayant reçu l'ordre d'incarcérer toute personne cherchant à traverser SCP-2513. Un périmètre de sécurité de 10 km2 autour de SCP-2513 doit être mis en place sous la forme d'une réserve naturelle, pour empêcher toute utilisation de ce dernier par la population civile.

Compte tenu du faible volume d'informations concernant SCP-2513, les archives historiques existantes n'ont pas besoin d'être falsifiées. Toutes les données historiques de SCP-2513 n'ayant pas encore été répertoriées doivent être signalées au chef du projet SCP-2513.

Description : SCP-2513 est un pont situé à approximativement 7 km au nord de la cité de Raguse, en Italie. Initialement construit par la République de Rome et restauré en 2006 par l'Association du Patrimoine de Raguse, la structure montre plusieurs signes de détérioration en raison de son ancienneté. SCP-2513 est à l'origine d'une haine soudaine et irrationnelle envers la République de Carthage lorsqu'il est traversé du sud vers le nord, cette dernière étant une cité-état ayant existé jusqu'en 146 avant J.-C. en Tunisie actuelle.

Des tests plus poussés ont déterminé que les personnes n'ayant jamais eu connaissance de la cité de Carthage manifesteront une aversion générale envers le centre de l'Afrique du Nord et ses habitants actuels. Les individus testés n'ayant pas conscience de l’existence du continent africain n'ont montré que peu voire aucune manifestation des effets de SCP-2513. Cependant, les individus n'ayant pas conscience de l'existence de la cité de Carthage commenceront à démontrer les effets habituels de SCP-2513 quand ils auront été informés de son existence.

Il a été démontré que la prononciation de phrases simples comme “Je viens de Carthage” ou “Carthage existe” suffisait à la manifestation des effets de SCP-2513. Bien que les effets tendent à diminuer au fil du temps, seule la traversée du pont dans le sens nord-sud est capable de supprimer totalement ces effets.

SCP-2513 fut construit en 253 avant J.-C. par la République de Rome. Il a vraisemblablement été construit pour faciliter le passage d’habitants de la cité de Raguse pour aider la République de Rome dans diverses batailles s’étant déroulées en Sicile. Cependant, après la construction de SCP-2513, la cité de Raguse changea d’allégeance, aidant les forces carthaginoises occupant l’île. En 251 avant J.-C., la cité de Raguse changea de nouveau d’allégeance pour la République de Rome. Contrairement à de nombreuses autres cités siciliennes durant le reste de la guerre, ce fut le dernier changement d’allégeance enregistré pour la cité de Raguse.

Vers 132 avant J.-C., les routes menant à SCP-2513 n’étaient plus considérées comme la méthode principale pour passer du sud de la Sicile au reste de l’île. Très peu d’archives historiques concernant SCP-2513 suivant cette période existent, à l’exception d’une note dans un récit historique de Vincentius Bonajutus parlant d’un tremblement de terre en Sicile en 1693. Une simple note de bas de page parlant de la destruction du pont est inclus dans ce récit qui fut publié dans le journal Philosophical Transactions of the Royal Society.

À noter qu’il existe plusieurs traités non publiés écrits par Bonajutus sur les dangers de la renaissance de la République de Carthage (incluant des critiques principalement dirigées contre le règne de la dynastie Muradid). Il est convenu qu’il s’agit là de la plus ancienne manifestation des effets de SCP-2513 enregistrée.

Des pierres possédant des gravures représentant le dieu romain Janus taillées par un maçon inconnu ont été retrouvées dans la zone entourant SCP-2513. SCP-2513 contient plusieurs de ces pierres au sein de sa construction. Des tests plus poussés concernant ces pierres sont considérés comme une priorité pour une compréhension plus approfondie de l'objet.1

Volontaire : Dr McCulloch

[Pour cette expérience, un buste en plastique représentant le commandant militaire Carthaginois Hannibal Barca fut placé à l'extrémité nord de SCP-2513.]

Dr McCulloch commence sa traversée de SCP-2513. À mi-chemin, il accélère grandement son allure avant de bondir sur le buste, le mitraillant de coup de poing.

Dr McCulloch : Bâtard ! Combien de veuves t’a fait, hein !? Tu mérites de pourrir au Tartare, espèce de trou du cul barbu du désert !

Le Dr McCulloch continue son assaut sur le buste jusqu’à ce qu’il soit défiguré au point d’être méconnaissable. Après avoir craché sur ce qu’il reste du buste, il retraverse SCP-2513.

Dr McCulloch : Je suis fils unique, et pourtant quand j'ai vu cette chose, tout ce qui m'est venu à l’esprit c’est “ce connard a tué mon frère”.

Fin de l’Expérience 2513-2

Volontaire : Assistant Smith

L’assistant Smith traverse SCP-2513 du sud vers le nord. Transcription de l'expérience :

Dr Ruto-Jacobs : Assistant Smith, qu—

Assistant Smith : Attendez un peu ! Pourquoi est-ce qu’on fait ça ? Pourquoi on n’est pas en train de balancer toutes nos ogives sur ces putains de Carthaginois ?

Dr Ruto-Jacobs : Vous êtes au courant que Carthage n’existe plus depuis plus de deux mille ans ?

Assistant Smith : Alors on n'a qu’à bombarder Tunis. On pourrait tous dormir sur nos deux oreilles s’ils n’étaient plus là. Vous et moi savons de quoi sont capables ces enfoirés de Carthaginois. On laisse leur empire grossir, et la seconde d’après ils sont à nos portes.

Dr Ruto-Jacobs : Merci, assistant Smith. Vous pouvez faire demi-tour maintenant.

Assistant Smith retraverse le pont sans autre incident.

Dr Ruto-Jacobs : Vous voulez toujours que l’on brûle Carthage ?

Assistant Smith : Monsieur, je voulais qu’on nucléarise Carthage.

Fin de l’Expérience 2513-7

Sujets de test : D-29632 et D-21154

Il a été ordonné à D-29632 de traverser SCP-2513 du sud vers le nord, alors que D-21154 reçu une note à prononcer à voix haute une fois que D-29632 a rejoint l’autre côté. Transcription de l'expérience :

D-21154 : Tu ressens quelque chose de différent ?

D-29632 : En quelque sorte ouais. Je me sens… Je sais pas. Furieux ? Comme si j’avais très envie d’égorger quelqu’un, mais je ne sais pas qui.

D-21154 lit la note qui lui a été fournie

D-21154 : Je suis un Carthaginois pur sang.

D-29632 : T’es un quoi ?! J’vais te buter, espèce de connard de traître de chevaucheur d’éléphant ! Fils de pute !

D-29632 charge en retraversant le pont, mais son langage corporel devient de moins en moins agressif au fur et à mesure qu’il progresse. Au moment où il atteint D-21154 et l’attrape par le col, D-29632 s’est déjà considérablement calmé.

D-29632 : Hum, désolé. T’as juste dit le mot "Carthage" et j’ai soudainement eu l’envie de te défoncer le crâne.

D-21154 : Tu ne vas pas me frapper ?

D-29632 : Trois secondes plus tôt oui, mais plus maintenant. Putain, qu’est-ce qu’il m'est arrivé ?

Fin de l’Expérience 2513-10

Volontaire : Chercheur Newman

Le chercheur Newman était sur le point de terminer son contrat avec la Fondation (et recevait le traitement associé en amnésique). De par ces facteurs, une requête fut formulée auprès du chercheur Newman pour qu’il traverse SCP-2513 dans le but de tester les effets de SCP-2513 sur le long terme. Cette requête fut acceptée. Pour éviter toute fuite, les procédures de confinement suivantes furent mises en place durant la durée d’exposition du chercheur Newman.

  1. Le chercheur Newman se verra recevoir une petite pièce de l’aile D du Site-109 avec un ordinateur portable fourni par la Fondation. L’ordinateur enregistrera toutes activités du chercheur Newman. Tout accès internet sera à la fois enregistré et sujet à un délai de 15 secondes pour prévenir toute fuite.
  2. Tous les chercheurs spécialisés dans la recherche des langues sémitiques devront être temporairement transférés.
  3. Le chercheur Newman sera accompagné d’un garde armé en toutes circonstances. Ce dernier aura reçu l’ordre de maîtriser le chercheur Newman si celui-ci devient violent.

Pendant une semaine, le chercheur Newman passa la majorité de son temps sur l’ordinateur. Quand il n’avait pas l’accès à son ordinateur, il notifiait régulièrement sa haine de Carthage auprès des autres chercheurs et assistant.

Les utilisations les plus notables de l’ordinateur sont :

  • L’utilisation de moteurs de recherche avec des termes tel que “Fuck Carthage”, “Carthage putain de pirate”, “Hannibal était un porc”, “Carthage doit être détruite” et “Je déteste Carthage”.
  • Télécharger et jouer à un jeu de stratégie populaire, et mettre en place des scénarios permettant d’écraser Carthage sans difficulté en tant que Rome
  • Lire et re-lire des articles relatant la destruction de Carthage ainsi que vandaliser d’autres articles parlant de Carthage.
  • Se lancer dans de longs et interminables débats avec des joueurs qui préfère jouer Carthage dans un autre jeu de stratégie populaire.

169 heures après le début de l'expérience, les effets de SCP-2513 sur le chercheur Newman commencèrent à grandement diminuer, sans pour autant totalement disparaître. Après 24 heures de quarantaine additionnelles, le chercheur Newman fut escorté jusqu’à SCP-2513 qu’il retraversa dans le sens nord-sud, se libérant ainsi des effets de SCP-2513.

La surveillance de la Fondation sur le chercheur Newman après la fin de son contrat n’a, pour l’instant, pas permis de découvrir d’autres comportements anti-carthaginois.

révision de page: 3, édité la dernière fois: 08 May 2019 16:41
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website