nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2664 Redline
KeterSCP-2664 RedlineRate: 71
SCP-2664

Centre des Canons Anglais » La Guerre la Plus Froide » SCP-2664

blank.png

« SCP-2664 | T Minus »


Objet # : SCP-2664

Classe : Keter Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : Actuellement, SCP-2664 a été reclassifié en Neutralisé. Une enquête sur l'actif "Gaius Prime" de la Coalition Mondiale Occulte est en cours.

SCP-2664 est confiné à son point initial de découverte, à l'intérieur de l'Installation de Recherches Psioniques du GRU Division "P" (SCP-2664-A) dans les monts de Verkhoïans en Sibérie. La région située dans un rayon de 10 km autour de l'installation (désignée en tant que "zone chaude") est interdite à toute personne non remplaçable. La région à l'extérieur de la zone chaude et dans un rayon de 50 kilomètres de l'installation (désignée en tant que "zone jaune") a été bouclée et interdite au public sous couvert d'une installation de tests de munitions.

Un camp a été établi à cinq kilomètres de la zone jaune pour accueillir tout le personnel remplaçable, médical, et de sécurité. Une fois par semaine, deux personnes remplaçables en bonne santé, en bonne forme physique et ayant été soumises au Programme de Reconditionnnement Zeta-Umbrage doivent être nourries avec cinq capsules de complément d'orichalque et équipées de matériel standard pour climat froid, de caméras vidéo, de moniteurs vitaux et de motoneiges ; elles doivent alors être déployées dans la zone jaune avec pour instruction d'atteindre SCP-2664 et de faire un rapport sur son état.

Si les deux membres meurent d'un traumatisme crânien au sein de la zone jaune qui ne peut avoir été causé par des facteurs environnementaux, SCP-2664 doit être immédiatement reclassifié en Non-confiné, le Protocole 148-Zeta doit être immédiatement exécuté, et le Haut Commandement doit être alerté de l'imminence d'un Scénario de Fin-du-Monde de Classe YK. Les autres expéditions dans l'installation sont interdites sans l'autorisation expresse d'au moins deux membres du Haut Commandement.

La Fondation a négocié avec les gouvernements mondiaux pour s'assurer que toutes les imageries satellites mondiales de SCP-2664-A soient falsifiées ou détruites.

Description : SCP-2664 est une singularme psionique développée par le GRU Division "P", la branche d'étude anormale de l'Union Soviétique, de 1950 à 1961 sous le nom de "Projet Redline". Conformément aux ordres de Joseph Staline alors Secrétaire Général, SCP-2664 était destinée à agir en tant que dissuasif psychique qui aurait immédiatement lavé le cerveau de la population mondiale pour qu'elle suive les principes du socialisme soviétique. Cependant, le GRU Division "P" conçut secrètement SCP-2664 pour qu'il atténue et enlève les tendances humaines à la violence.

Physiquement, SCP-2664 consiste en trois triplés ukrainiens souffrant de céphalothoracopagie1. Dans ce cas, chacune des têtes de SCP-2664 regarde dans une direction différente, tandis que leurs corps sont fusionnés au niveau du nombril. Ils possèdent trois bras au total et six jambes. L'étendue de leur fusion interne reste inconnue.

Psioniquement, SCP-2664 est une unique entité gestalt avec trois subdivisions mentales—une section de contrôle, une section effectrice et une section réceptrice—appartenant à ses "moi" physiques, lui permettant de percevoir et d’interagir avec son environnement. SCP-2664 est capable de lévitation et de manipulation à distance d'objets pouvant peser jusqu'à 100 kilogrammes ; cependant ses capacités psioniques servent principalement à affecter les êtres sensibles et conscients autour de lui.

Les organismes sensibles non protégés qui arrivent à moins de 100 mètres 3 kilomètres 5 kilomètres de SCP-2664 seront sujets à des altérations de la chimie cérébrale et à des mutations tissulaires sévères, particulièrement dans le thalamus, le cortex préfrontal, l'amygdale, l'hippocampe et le septum. Les êtres conscients subissent un changement de personnalité drastique, éprouvant une diminution de 90 % de la sécrétion de norepinephrine et d'autres hormones liées à l'agressivité et une dépression générale du système nerveux : ceci inclut une aversion à àssister à et à commettre des actes de violence, une diminution sévère de la réponse au stress aigu et une réaction fortement négative face à toute forme d'armement. Les êtres non conscients comme les souris souffrent d'une encéphalite spongiforme à démarrage rapide et d'une accumulation de sulfate toxique, décédant en quelques minutes.

Mentalement, il est supposé que SCP-2664 possède l'équivalent d'une intelligence et du caractère d'un enfant de six à dix ans. Son état mental a probablement été négativement affecté par le conditionnement et le programme d'entrainement auquel il a été soumis par le GRU Division "P"2.

SCP-2664-A est l'ancienne Installation de Recherches Psioniques du GRU Division "P", où SCP-2664 fut créé. Avant sa transformation en une anomalie durant la Mission d'Exploration Alpha, l'Installation était conçue et construite de façon à diminuer la force de toutes les transmissions psioniques dans la structure de 99,5 pourcents. À cette fin, elle incorporait des matériaux comme de l’électrum dans l'isolation et sa configuration était conçue pour maximiser la réflexion et la dissipation des transmissions psioniques dans la structure.

Addendum 2664.1 : La majorité des connaissances de la Fondation sur SCP-2664 viennent d'un ancien chercheur du GRU Division "P", désigné sous le nom de "Iceman", qui mena de nombreuses recherches et projets de développement pour la Division, incluant le développement de SCP-2664. Le 25 décembre 1962, Iceman déserta pour la Fondation via un attaché de l'Ambassade Britannique à Berlin Ouest, apportant plusieurs milliers de documents classifiés de la Division et d'enregistrements microfilms regroupant ███ projets et initiatives différents, incluant SCP-2664. Le gouvernement soviétique nia officiellement avoir connaissance du projet et de l'installation durant le Traité d'Abandon des Para-armes clandestin de 1963. En conséquence de quoi, la Fondation assura implicitement la garde de SCP-2664 et de l'installation.

[DÉBUT DE LA RESTRANSCRIPTION]

Interrogateur : Veuillez indiquer votre nom et votre ancienne activité pour l'enregistrement.

Iceman : Mon nom est [SUPPRIMÉ]. J'étais chef de projet dans la Division Psychotronique de la Direction Nationale des Renseignements.

Interrogateur : Quel était l'objectif du Projet Redline ?

Iceman : Officiellement, Redline était un programme commandé par Staline en 1950 pour créer une arme psychique ultra-puissante : une qui pourrait convertir les gens aux principes de la doctrine du Marxisme-Léninisme. En interne cependant…

Interrogateur : En interne ?

Iceman : Presque tous les membres de la Division Psychotronique, moi inclus, étaient des vétérans de la Deuxième Grande Guerre. Plus de vingt millions de soviets sont morts durant cette guerre - des amis, des frères et sœurs, des amants. Pas une âme aux Psychotroniques, pas même la chaine de commandement, était désireuse de construire un autre arme si tôt. En fait, nous rêvions de libérer l'humanité de la nécessité de faire et d'utiliser des armes tout court. Ainsi, bien que Redline était officiellement une arme pour convertir les gens en de bons socialistes soviétiques, nous l'avons conçue secrètement pour convertir les gens en pacifistes. Tout était fait sous le plus grand secret bien entendu… si le KGB avait eu ne serait-ce qu'un soupçon sur la vérité, alors chaque membre des Psychotroniques et quiconque à qui ils avaient ne serait-ce que parlé aurait été abattu ou conduit au goulag.

Interrogateur : Résumez le processus de création de Redline d'une manière compréhensible aux néophytes.

Iceman : Le processus était… complexe. Nous devions distiller plus de vingt années de recherches psioniques et théories dans un problème d'ingénierie appliquée. La théorie basique était que les capacités psioniques des humains étaient limitées par leurs corps - ainsi, un enfant pourrait avoir mille fois plus d'énergie psionique potentielle qu'un adulte, mais être capable d'en sortir pratiquement seulement un dixième en raison de son corps en développement. Nous avons émis l'hypothèse que soumettre un esprit capable à un trauma psychologique massif et ensuite provoquer sa mort cérébrale, cet esprit, sa conscience associée, et tout son potentiel psionique serait dissocié du corps au moment de la mort. Nous pourrions alors capturer cet esprit dans un avatar contrôlable.

Interrogateur : Comment avez vous effectivement réalisé le processus ?

Iceman : Nous avons au départ testé et raffiné le processus sur des prisonniers politiques. Une fois confiants dans notre méthodologie, nous avons commencé à chercher des enfants - plus malléables et pouvant être facilement entraînés. Nous avons trouvé la pépite en 1960 : en mai, le KGB apporta un groupe de triplés siamois. Ces enfants était horriblement déformés et pourtant incroyablement capables - nous avons déterminé que c'était presque seulement leurs capacités psioniques qui les maintenaient en vie. Nous avons passé une autre année à évaluer et mesurer les capacités psioniques des triplés, et une fois que nous fûmes prêts à procéder… pendant quarante-huit heures, nous les avons traités avec des doses massives de LSD, forcés à regarder de la propagande spécialement conçue et électrocutés à mort. La conscience des triplés s'est dissociée et nous avons été capables de les capturer avec [SUPPRIMÉ]. Je veux être clair - Je ne suis pas fier de cela. Je l'ai fait car je pensais que leur sacrifice pourrait changer le monde pour le mieux.

Interrogateur : Comment contrôliez vous et opériez Redline exactement ?

Iceman : [SUPPRIMÉ]

Interrogateur : Redline a-t-il été testé ? Comment fut-il testé ?

Iceman : Cinq fois. Les quatre premières fois, nous l'avons apporté face à des groupes de plus en plus gros de criminels violents incarcérés, l'avons activé, et puis leur avons demandé d'attaquer les gens qui, affirmions-nous, les avaient incarcéré au départ. La quatrième fois, nous avons apporté Redline devant la population complète du goulag de Norillag. Cinquante mille des criminels les plus vicieux connus de l'homme - pilleurs, meurtriers, violeurs - lâchèrent leurs couteaux de fortune et refusèrent de bouger d'un pouce, même si nous laissions les portes du camp grandes ouvertes.

Interrogateur : Le goulag de Norillag n'avait-il pas été fermé en 1957 ?

Iceman : Seulement officiellement.

Interrogateur : Quel était le cinquième test?

Iceman : Nikita Krushchev et John F. Kennedy. Même à dix mille kilomètres de distance, au milieu des monts Verkhoyansk, nous suivions les événements de Cuba - nous étions certains que la guerre nucléaire était inévitable et que tout notre travail serait réduit à néant. Nous craignions pour l'humanité. Nous avons actionné Redline sur Moscou, à quatre mille kilomètres de distance, puis sur Washington, deux fois plus loin. Nous n'avions aucune idée si cela avait effectivement fonctionné. Tout ce qui nous intéressait était que nous avions été avertis.

Iceman étouffe un rire.

Iceman : Peut-être même avons-nous causé notre propre chute.

Interrogateur : Qu'est-ce que vous voulez dire ?

Iceman : Moins d'une semaine après la fin de la Crise, Khrushchev ordonna que la Division soit fermée et que tous ses projets soient détruits ou entreposés. Le Commandement Psychotronique était furieux - cela voulait dire qu'ils étaient presque totalement impuissants en politique soviétique. Ils apportèrent un nouveau psychique et nous ordonnèrent de retravailler Redline dans un mode plus agressif. En y repensant à présent, je suppose que c'était inévitable. Avec Redline, nous pouvions enlever à des armées entières l'envie de se battre… de résister… de respirer. D'abord le Kremlin, puis la Russie, et puis…

Iceman s'arrête pendant une seconde.

Iceman : Nous allions effectuer une conjonction : implanter la conscience de Redline dans le nouveau prisonnier puis la dissocier à nouveau. Cela amplifierait drastiquement ses pouvoirs, mais pour la conquête. J'étais dégoûté par l'idée ; c'était une trahison des idéaux pour lesquels nous - et les enfants - avaient tant sacrifié. J'ai décidé de déserter. J'étais suffisamment chanceux pour avoir un accès quasi illimité à la bibliothèque entière du GRU Division "P" et devais aller à Berlin durant la semaine de Noël. Ce furent les semaines les plus terrifiantes de ma vie.

Interrogateur : Êtes vous allé jusqu'au bout de ce processus de conjonction ?

Iceman : Non. Je suis parti pour Berlin à une semaine de la procédure. Puis j'ai fui et suis venu ici.

Interrogateur : Merci. Ce sera tout.

[FIN DE LA RESTRANSCRIPTION]

Addendum 2664.2 : Investigations sur SCP-2664

Suite à la reconnaissance aérienne des monts Verkhoyansk et la confirmation de l'Installation de Recherches Psioniques, la Force d'Intervention Mobile Lambda-9 ("L'Esprit sur la Matière") fut envoyée pour explorer l'installation et établir le status de SCP-2664 et de toute autre anomalie présente à l'intérieur.

Résumé de la Mission : Explorer l'Installation de Recherches Psioniques, déterminer le status de SCP-2664 et identifier toute autre anomalie et/ou chercheur du GRU Division "P" présent sur le site. La retranscription de cette mission a été séparée en plusieurs rapports pour faciliter la lecture.

Force d'Intervention Affectée : Force d'Intervention Mobile Lambda-9 "l'Esprit sur la Matière" (8 membres)

Informations Supplémentaires : Tous les membres de l'équipe d'infiltration furent équipés de matériel anti-psionique de grade Keter3, tel que des casques doublés en électrum et des balles à tête creuse pour infliger des dommages cérébraux maximums. De plus, les membres L9-1 et L9-2 possédaient des capacités psioniques de reconnaissance et de grade offensif. Alors que L9-1 était un agent expérimenté qui avait mené Lambda-9 durant onze ans, L9-2 était un nouvel agent choisi pour remplacer l'ancien L9-2 (qui avait été tué durant le reconfinement de SCP-████).

[DÉBUT DU RAPPORT]

Lambda-9 est larguée dans les monts Verkhoyansk à environ 2,5 kilomètres de l'Installation de Recherches Psioniques. La zone d’atterrissage est relativement plane, quoique verglacée. Une tempête se forme graduellement dans la zone ; la visibilité est diminuée en conséquence.

L9-1 : Vérification de l'équipement.

Tous les membres de l'équipe confirment que leur équipement est fonctionnel.

L9-1 : Le blizzard s'intensifie, nous risquons de perdre la réception. Commandement, vous me recevez ?

Commandement : Confirmé, 1. Poursuivez comme prévu. Vous pouvez quitter la zone chaude si vous jugez que les conditions deviennent trop rigoureuses.

L9-1 : Compris… Bien, alors on applique le plan très rapidement. Nous six, on va vérifier l'installation, et vous deux vous restez à l'arrière ici pour garder un œil sur l'hélico. On va faire un ratissage et un nettoyage standard, puis faire un rapport sur ce qu'on aura trouvé. Okay ?

Approbation générale du groupe.

L9-1 : Bien. Allons-y alors.

Lambda-9 se dirige vers l'installation. Le trajet se déroule sans encombre, bien que -1 et-2 rapportent chacun une migraine soudaine au cours de l'approche.

L9-1 : Commandement, nous avons atteint l'installation. Ça correspond à la description de l'indic : un gros bloc de béton avec de petites fenêtres et des ventilations pas loin du sommet. Je peux voir trois tours de gardes autour du bâtiment… probablement une quatrième. Deux vient de faire un balayage mental basique ; il ne sent aucun être vivant et l'équipement de contre-surveillance n'accroche rien du tout. On dirait qu'on est les seules personnes dehors.

Commandement : Compris. Débutez l'infiltration mais restez vigilants.

L9-1 : Reçu. Très bien, Trois, vérifie la porte. Vois ce que tu peux faire.

Il est supposé que L9-3 examine la porte principale et l'ouvre. Lambda-9 entre chacun à son tour, L9-1 montant la garde.

À partir de cet instant, toutes les télémétries audiovisuelles et le contact avec l'équipe d'infiltration est perdu. L9-7 et L9-8 sont capables de maintenir le contact audio avec le Commandement. Cinq minutes plus tard, L9-7 subit une télémétrie psionique4 vis à vis de L9-1. L9-1 commence à utiliser L9-7 comme microphone non conventionnel pour rapporter sur la situation dans l'Installation.

L9-7 : Salut ? Vous m'entendez ? Huit ? Vous êtes là ? C'est Un !

L9-8 : Putain de merde ? Un ?

Commandement : L9-7 ? Vous êtes là ? L9-1, nous ne pouvons pas accéder à vos radios - comment êtes vous capable de communiquer par Sept ?

L9-7 : Je ne sais pas trop. Tout notre équipement radio est mort dès que nous avons mis un pied à l'intérieur, mais mes pouvoirs psioniques et ceux de Deux sont devenus fous. Nous pouvons toujours sentir Sept et Huit, mais je ne peux pas dire à quelle distance ils sont… et il y a quelque chose d'autre. Quelque chose… de différent. Je pense que ça nous alimente - c'est comme ça que j'ai pu exploiter Sept. Je ne sais pas comment le décrire, on dirait… on dirait qu'il y a quelque chose qui nous espionne. Il semblait que je devais essayer de contacter l'extérieur et de vous tenir informé. Sept devrait aller bien, un léger mal de crâne au pire.

Commandement : Un, que voyez-vous ?

L9-7 : On se tient sur une double hélice. Verticalement. Au moment où nous avons passé la porte on se tenait perpendiculairement à elle. C'est comme si on était sur le bord d'une double hélice géante multicolore. C'est orange et vert et violet et rouge et…

L9-7 reste calme pendant un moment.

L9-7 : Et ça… continue, simplement, dans ce grand espace vide, blanc. Je ne peux pas voir d'horizon. Il n'y a pas d'horizon du tout. Il y a un paquet de… d'orbes qui flottent au loin. Elles sont de toutes les couleurs comme du rouge et du bleu et du vert et du noir mais je ne peux pas dire à quelle distance elles sont. Je ne suis même pas sûr qu'elles soient si loin. Aucun d'entre nous ne le peut. L'hélice ne s'arrête pas - mais elle ne rapetisse pas. Elle… continue simplement, pour toujours. La porte flotte à peu près… je dirais trois mètres au-dessus de nous. Relativement parlant je veux dire. Je peux voir à l'extérieur de cet endroit. La neige. Quatre va essayer de sauter là haut.

Il y a une brève pause puis soudainement L9-7 pousse un cri.

L9-8 : Chier !

L9-7 : QUATRE ! Bon dieu ! Six, non ! Putain de merde Six - putain - de - merde STOP ! Tu ne peux rien faire ! Chier !

L9-7 respire fortement avant de parler à nouveau.

L9-7 : Commandement ? Quatre a essayé de sauter vers la porte, mais dès qu'il a sauté c'est comme si la gravité était soudainement revenue. Il n'a pas pu y arriver et il est tombé. Tout en bas. Il a dépassé l'hélice. On n'arrive plus à le voir. Mais je peux toujours le sentir… il continue de tomber. Et de crier.

L9-7 : Je ne sais pas, Six ! Merde. On va juste… continuer ? Okay ? Okay.

L9-8 : Six ?

L9-7 : Ouais. Je cause au reste de l'équipe… On s'est mis d'accord. On va continuer en avant, à la recherche d'une autre porte de sortie. Peut-être qu'on retrouvera Quatre - Je peux toujours le sentir. Il continue de tomber. Et de crier.

Durant les trois heures suivantes, L9-7 ne répond ni à -8 ni aux tentatives de communications de Commandement avant de parler à nouveau.

L9-7 : Commandement ? On a trouvé quelque chose. L'hélice bifurque un peu. Il y a un portail ici. Je peux voir à l'intérieur… ça ressemble à un labo générique. On peut aller dedans. Avec un peu de chance c'est une sortie.

L9-7 : 'Tain, c'est un cul de sac. Nous sommes de retour dans le monde réel… mais la seule porte de sortie est celle par laquelle on est entrés. Et ces murs doivent avoir, genre, cinquante centimètres d'épaisseur ? Je ne peux plus sentir Quatre…

L9-7 reste calme pendant plusieurs secondes.

L9-7 : On va jeter un œil au labo, voir ce qu'on pourra trouver avant de repartir. Pour l'instant je vois un paquet de poussière, un paquet de tables avec de l'équipement scientifique dessus. Des microscopes, des tubes de test - urgh, il y a quelque chose qui flotte là dedans - des étagères pleines de pièces électroniques… c'est bizarre. Y'a encore de l'électricité. Je regarde un… comment ça s'appelle?… Un oscilloscope. Il marche encore. C'est quoi, une sorte d'onde ? Toute tremblante et désordonnée. Hum. On dirait que cet endroit a été abandonné à la hâte - hm ?

L9-7 : Bon dieu. Commandement ? Trois a trouvé quelque chose. Un russe mort dans le coin de la pièce. Assis sur une chaise en face d'un… oscilloscope. Le sommet de son crâne, euh, a simplement disparu. Son cerveau… est étalé dehors. Comme du mastic. C'est… coincé dans tout l'équipement ici. Il y a du cerveau dans les microscopes, dans l'oscilloscope, sur les murs. Euh, à part ça, il a l'air assez normal ? À peu près… à peu près trente ans. Il n'y a aucun signe de décomposition. C'est assez poussiéreux quand même.

L9-7 : Oh, eh, ouais. Commandement. Il y a un badge sur ce type. Il s'appelle… Albert Brin.

L9-7 : Cinq gratte un peu du cerveau d'Albert sur le mur pour un échantillon. On a décidé de se reposer ici quelques heures, puis de retourner à l'hélice. Je vais couper la connexion à présent - la maintenir dans ce chaos est épuisant. Remerciez Sept.

Commandement : Compris. Dormez bien.

[FIN DU RAPPORT]

L9-7 s'effondre brièvement avant de reprendre conscience et de recevoir un résumé de la part de L9-8. La détérioration des conditions météorologiques forcent rapidement -7 et -8 à évacuer la zone dans l'hélicoptère. Le commandement consulte la Division Psionique, qui recommande la pratique de diverses techniques de respiration et de méditation pour -7 et -8 afin d'atténuer les contraintes physiques et mentales de la connexion psionique.

Peu après, Iceman est interrogé une nouvelle fois, mais est incapable de fournir aucun renseignement sur le phénomène se produisant à l'intérieur de l'installation.

Résumé de la Mission : Explorer l'Installation de Recherches Psioniques, déterminer le status de SCP-2664 et identifier toute autre anomalie et/ou chercheur du GRU Division "P" présent sur le site. La retranscription de cette mission a été séparée en plusieurs rapports pour faciliter la lecture.

Force d'Intervention Affectée : Force d'Intervention Mobile Lambda-9 "l'Esprit sur la Matière" (8 membres)

[DÉBUT DU RAPPORT]

Une fois la tempête calmée dans la matinée, L9-8 ramène immédiatement l'hélicoptère au point d'insertion original, où L9-7 subit une nouvelle télémétrie psionique (la rigueur de celle-ci est considérablement atténuée par les techniques de respiration et de méditation précédemment mentionnées).

L9-7 : Huit ? Vous êtes là ?

L9-8 : Un ? C'est vous ?

L9-7 : Bon sang - Non, euh, c'est Deux ! Les gars ! Réveillez-vous ! Hey ! Ils ont finalement décroché. Commandement ? Moi et Un avons essayé de vous joindre pendant des heures. Que s'est-il passé bon sang ?

L9-8 : Désolé. La tempête a gagné en puissance et nous avons dû partir d'ici.

L9-7 : Très bien. On craignait que quelque chose se soit passé. Set et Huit vont bien les gars, Il y a eu une tempête la nuit dernière et ils ont dû abandonner la ZA. Prévenez-nous la prochaine fois, d'ac ?

L9-8 : Heh, on le fera.

L9-7 : …Très bien. On va continuer de descendre l'hélice. Un ? Ouvre la marche.

L9-7 reste calme pendant trois minutes.

L9-7 : Bon dieu. Ouais, je peux le sentir. Quatre est encore en train de crier. Toujours en train de tomber. Ça vient de la droite.

L9-7 reste calme pendant deux heures.

L9-7 : Attendez. Un, tu peux sentir ça ? On dirait que ça vient du… Vous avez tous vu ça hein ? Qu'est-ce que…

L9-7 : Commandement ? Euh… Quatre vient de passer en criant. Depuis la gauche.

L9-7 : On va, euh, poursuivre. On va essayer de l'attraper s'il… passe à nouveau.

Commandement : Compris.

L9-7 reste calme pendant quinze minutes.

L9-7 : On a trouvé une nouvelle porte. On dirait un autre labo. Moi, Trois et Six allons fouiller le labo. Le reste d'entre nous va attendre ici au cas où Quatre passe à nouveau.

Commandement : Compris.

L9-7 : Hey. Commandement ? Avez vous parlé à… cet espion russe qui nous a parlé de cet endroit ? Je n'y ai même pas pensé pendant que Quatre était en train de tomber ou quelque chose du genre, mais… Je ne m'attendais pas à ça. Qu'est-ce qui se passe ?

Commandement : Nous l'avons fait. Il a nié savoir quoi que ce soit sur l'état actuel de l'installation, même sous un interrogatoire musclé.

L9-7 : Oh… Ouais, il dit qu'ils ne savent pas. Aller.

L9-7 : Okay. Commandement, vous êtes là ? Le labo ressemble beaucoup à l'autre. Un paquet de détritus, des machines bizarres, mais il n'y a rien d'autre à part de la poussière et…

L9-8 : Deux ?

L9-7 : Oh mon dieu.

L9-8 : Deux ! Que se passe-t-il ?

L9-7 : Huit ? Il y a des corps dans le labo. Il y en a huit.

L9-8 : Donc ? Qu'est-ce qui ne va pas avec eux ?

L9-7 : C'est nous. C'est nos putain de cadavres. Toi, moi, Un, Quatre… tous les huit. Dans des blouses de laboratoire. Comme si nous étions tombés raides morts au milieu de la putain de pièce.

L9-8 : Bon sang.

L9-7 : Trois prend quelques échantillons. Si je savais qu'on aurait eu affaire avec ce genre de merde, je pense que je serais resté au Precog.

L9-8 : Tout va bien se passer.

L9-7 : Je crois que je vais retourner dehors.

L9-7 reste calme pendant plusieurs minutes.

L9-7 : Huit ? Commandement ? On va continuer. Le long de l'hélice je veux dire.

Commandement : Compris.

L9-7 reste calme pendant deux heures.

L9-7 : …pouvez y aller. Je ne vais pas poser un autre pied dans ces autres sales trucs.

L9-8 : Deux ? Vous êtes là ?

L9-7 : Oh ! Huit ? Vous pouvez m'entendre ?

L9-8 : Seulement maintenant. Que se passe-t-il ?

L9-7 : Euh, on a trouvé une autre porte. Un et Trois vont l'explorer. Le reste d'entre nous va rester ici à l'extérieur et attendre Quatre.

L9-8 : Bien.

L9-7 reste calme pendant vingt minutes.

L9-7 : Oh merde. Les gars ? Je peux sentir Quatre. Soyez prêt. Il… tombe depuis la droite ? Non, attendez, la gauche… non… ils tombe vers nous ? Qu'est-ce que ?

L9-7 : Attendez, je peux le sentir crier, mais ça semble presque… faux. Comme s'il le surjouait. Escouade ? Enlevez les crans de sureté. Quelque chose de va pas.

L9-7 : Il est là. Je peux le voir. Il est visiblement en train de tomber vers nous…. ouais, je peux le voir aussi. Commandement ? Il y a quelque chose avec Quatre. On dirait qu'il… écarte les bras ? Ses bras s'étendent… il est nu ?

L9-7 : Ses cris. Ça ne s'intensifie pas. Ils s'aplatissent.

L9-7 s’amollit abruptement, et L9-8 est incapable de le relever.

Résumé de la Mission : Explorer l'Installation de Recherches Psioniques, déterminer le status de SCP-2664 et identifier toute autre anomalie et/ou chercheur du GRU Division "P" présent sur le site. La retranscription de cette mission a été séparée en plusieurs rapports pour faciliter la lecture.

Force d'Intervention Affectée : Force d'Intervention Mobile Lambda-9 "l'Esprit sur la Matière" (8 membres)

[DÉBUT DU RAPPORT]

L9-7 est inconscient pendant plusieurs minutes avant de se réveiller soudainement.

L9-7 : -de sortir d'ici.

L9-8 : Quoi ?

L9-7 : Je disais que je serai heureux de sortir d'ici. Bref, les gars, il n'y avait rien ici ; juste quelques russes morts avec leurs cerveaux éparpillés -

L9-8 : Deux ? C'est vous ? Que s'est-il passé ? Où est Quatre ?

L9-7 : Huit ? C'est vous ? C'est Trois. Euh… Un ? Je, euh… Je suis en train de parler à Huit.

L9-8 : …Trois ? Comment est-ce que tu parles ? Commandement ?

Commandement : Trois ? Pouvez-vous confirmer que c'est vous ?

L9-7 : [CODE MÉMÉTIQUE SUPPRIMÉ]

L9-8 : Okay. C'est clairement toi… mais comment ça se fait que je peux t'entendre ?

L9-7 : Je ne sais pas. C'est toi qui parlait en premier.

L9-8 : Mais… tu as parlé en premier. Tu as dit 'je serai heureux de sortir d'ici' ou un truc du genre.

L9-7 : Peut-être suis-je en train d'absorber l'énergie psionique de cet endroit ou quelque chose du genre ? Un, vous en pensez quoi ?

L9-7 : Oh merde. Huit ? Deux, Cinq et Six ont disparu. Un ne peut plus les sentir du tout.

L9-8 : Bon dieu. La dernière chose que j'ai entendu de la part de Deux était qu'ils ont aperçu Quatre, mais que quelque chose n'allait pas avec lui. Puis Sept s'est tout bonnement effondré.

L9-7 : Merde. Un ? Huit dit que le reste de l'escouade a vu Quatre juste avant de disparaître. Vous pensez qu'on doit faire quoi ?

L9-7 : Ouais, mais si nous attendons ici, qui sait ce qui va se passer ? Peut-être qu'on va disparaître. Je dis qu'on continue. Un de ces labos doit avoir un chemin vers l'extérieur.

L9-7 : Huit ? Commandement ? Un et moi allons continuer. Peut-être essayer de trouver 2664.

Commandement : Compris. Continuez. Bonne chance.

L9-8 : Sept ? Transmettez à Un : quand on sera de retour, je paierai la tournée.

L9-7 : Un ? Huit dit qu'il paiera la tournée.

L9-7 : Heh. Il ferait mieux. Très bien, on ferait mieux d'y aller.

L9-7 reste calme pendant les quelques heures suivantes, faisant la conversation et des blagues occasionnellement avec -8.

L9-7 : Hey. C'est moi, ou ça s'assombrit ?

L9-7 : Je ne sais pas, on a vraiment l'impression que… Regarde ! C'est clairement gris maintenant. Commandement ?

Commandement : Nous vous écoutons.

L9-7 : Oh. Ouais, même l'hélice et ces orbes dans le ciel sont évacuées.

L9-7 : Je n'aime pas ça. Ça a l'air - lourd. Épais.

L9-7 : Ça s'assombrit à présent. Ma tête commence à faire mal. Ah merde - ça sent comme de la chair grillée. De la chair humaine.

L9-7 : Le ciel est devenu noir. Les orbes sont toujours dans l'air cependant. Comme des feu follets. Un ? Vous êtes toujours là ?

L9-7 : …Je le ressens aussi. Bon dieu. Comme si je marchais dans un camp de concentration. Commandement ? Un dit qu'il sent un paquet de, euh, d'échos de morts. Comme si un paquet de personnes mourraient ensemble. Ça martèle ma tête.

L9-7 : Attendez. T'as vu ça ?

L9-7 : J'aurais juré que l'un des - regarde ! Je viens juste de voir qu'un de ces globes s'est éteint.

L9-7 : Commandement ? Les globes s'éteignent.

Commandement : Nous le savons. Vous avez parlé au travers de Sept tout ce temps.

L9-7 : Oh. L'odeur de brûlé empire. J'aimerais avoir un - qu'est-ce que ? Commandement ? Tout est devenu… carrelé. C'est comme si on se trouvait dans une sorte de bureau de docteur géant.

L9-7 : Oh mon dieu.

L9-7 : Commandement ? C'est - c'est l'équipe. Ils… ils flottent. Ils flottent vers nous.

À cet instant, L9-7 commence à parler en russe.

L9-7 : <Bonnes filles. Asseyez-vous ici. Vous vous en sortez très bien. Cela ne prendra pas longtemps. Soyez juste patientes. Nous sommes si fiers de vous. Vous allez avoir beaucoup de jouets>.

L9-7 : <Quels sont leurs signes vitaux ? 95 bpm stable. Pression artérielle systolique à 101, diastolique à 63. Température corporelle à 97,2 °C. Prêt pour le processus de disassociation. Excellent. Début de la disassociation>.

L9-7 : <Ne vous inquiétez pas, cela ne sera pas douloureux. Vous n'aimez pas les films ? Regardons quelques films. Aller, prenez quelques bonbons et du jus de fruits>.

À cet instant, L9-8 commence à subir une télémétrie psionique vis à vis de L9-1.

L9-8 : Commandement ! C'est Un ! Trois a été absorbé par l'escouade. Il a commencé à flotter au milieu d'eux et alors son cerveau a juste explosé hors de son crâne. Les cerveaux de tout le monde ont explosés puis ils se sont juste - mêlés.

L9-8 : J'ai fui. Mais je peux toujours le sentir. Je sais ce qui se passe. Cette présence ? Cette chose que je sentais nous épier ? C'est 2664.

L9-7 : <Nous sommes fiers de vous. Nous sommes fiers de vous. Vous devez être pacifiques. Vous détestez vous battre. C'est vil. Vous ne voulez pas vous battre. Il est si simple de ne pas être vil. Il est plaisant de ne pas être vil. Nous sommes fiers que vous ne soyez pas vils>.

L9-8 : Ce lieu entier - l'installation, l'espace, les hélices, l'escouade - tout ça fait partie de l'esprit de cette chose. Nous étions dans son esprit depuis tout ce temps. Il a tout absorbé. C'est tout autour de moi. Il joue avec moi.

L9-7 : <Arrêtez. Capitulez. Ne résistez pas. Résister est mal. Vous serez punis si vous résistez. Commençons la décharge électrique. 500 volts. 3 ampères. Augmentons le voltage à chaque minute>.

L9-8 : Il essaie de m'ouvrir. Comme il l'a fait avec tous les autres. Mais je peux voir dedans. Il apprend de nous. Il sait tout de moi. L'escouade. La Fondation.

L9-7 : <Augmentons l'ampérage à 20>.

L9-8 : Ils sont presque sur moi. C'est la conjonction. Les scientifiques - les bâtards qui ont fait cette chose. La dernière chose qu'il savait avant de mourir était qu'ils voulaient qu'il conjoigne. Il veut que nous fassions partie de lui. Ne revenez pas ici.

L9-8 : Il veut que le monde entier fasse partie de lui.
[FIN DU RAPPORT]

Exactement au même moment où les communication avec -7 et -8 furent perdues, tous les membres de la Division Psionique rapportèrent sentir une compulsion soudaine à visiter les monts Verkhoyansk en Sibérie - plusieurs rapportèrent que c'était la première fois qu'il avaient entendu parler des monts Verkhoyansk. Au même moment, la reconnaissance aérienne des monts montrèrent que l'Installation avait abruptement disparu et été remplacée par une sphère opaque multicolore d'approximativement 5 kilomètres de diamètre centrée sur l'emplacement original de l'Installation.

Les tentatives suivantes visant à explorer la sphère résulta en une croissance rapide de la sphère et la perte de tout le personnel impliqué. D'après les derniers rapports transmis par Lambda-9 ainsi que la documentation originelle de SCP-2664, la Division Psionique élabora les méthodes actuelles de confinement : envoyer des membres du personnel psioniquement retardés et des matériaux de freinage psionique dans l'anomalie pour retarder sa croissance. À l'heure actuelle, le rayon de la sphère augmente à un rythme de 1,5 % par mois.

Addendum 2664.3 : Neutralisation

À 13h00 le 25 décembre 2000, la Division Psionique détecta une émission inattendue de forte énergie psionique depuis SCP-2664, ce qui résulta en la mort cérébrale de tous les êtres humains dans un rayon de 200 kilomètres. Au même moment, des imageries satellites montrèrent SCP-2664-A croître à un rythme anormalement important. Toutes les tentatives visant à retarder sa croissance échouèrent, et le Haut Commandement fut informé de l'imminence d'un Scénario de Fin-du-Monde de Classe YK.

À 17h00 le 26 décembre 2000, les satellites de la Fondation observèrent un satellite armé de la Coalition Mondiale Occulte tirer une charge utile sphérique dans SCP-2664-A. Durant les trente minutes suivantes, de grandes quantités de radiation furent émises par SCP-2664-A. À 17h13 le 26 décembre 2000, SCP-2664-A se dématérialisa abruptement, laissant uniquement la charge utile sphérique derrière elle. Par des moyens inconnus, la charge utile s'éleva dans les airs et s'échappa dans l'atmosphère.

À la suite de l'événement, aucune radiation ou énergie psionique ne put être détectée dans la zone. Les expéditions vers l'ancien emplacement de SCP-2664-A réussirent sans encombre. Le 1er janvier 2001, SCP-2664 fut reclassifié en Neutralisé.

Les rapports préliminaires au sujet de la nature de la charge utile déployée par la Coalition Mondiale Occulte suggèrent qu'il s'agit d'une singularme démonique dont le nom de code interne est "Gaius Prime". Des investigations supplémentaires sont en cours.


« SCP-2664 | T Minus »

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website