nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2714 Mille millions de mille milliards
SafeSCP-2714 Mille millions de mille milliardsRate: 69
SCP-2714

Objet # : SCP-2714

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2714 doit être conservé dans un coffre de confinement de faible valeur sur le Site 88. Les pages 20 et 21 ne doivent être ouvertes sous aucun prétexte en dehors des tests approuvés. Chaque jour, les pages 57 et 58 doivent être consultées et leur contenu enregistré. Un marque page classique a été inséré entre ces pages afin d'éviter l'ouverture des pages 20 et 21 lors de cette procédure. Tous les documents en lien avec SCP-2714 doivent être conservés dans les classeurs pour suppléments d'objets de faible niveau, près du coffre, pour permettre aux chercheurs de s'y référer.

Toutes les instances de SCP-2714-1 doivent être confinées dans des cellules de confinement biologiques sur le Site 88. La répartition des instances -A, -B et -C au sein des cellules et laissée à la convenance des chercheurs, car elles ne diffèrent que par leur aspect. L'air présent dans les cellules de confinement des instances de SCP-2714-1 doit contenir 5% de matière biologique microscopique, qui sera envoyée par la ventilation, afin de nourrir les instances.

Si les pages 20 et 21 venaient à être ouvertes lors d'un test autorisé, elles ne doivent l'être que dans une des cellules de confinement biologique de SCP-2714-1.

Description : SCP-2714 est une copie de la bande dessinée de 1968 Les aventures de Tintin : Vol 714 pour Sydney, de l'artiste belge Georges Remi (connu sous le nom de plume Hergé), traduite du français en anglais par Leslie Lonsdale-Cooper et Michael Turner, et publiée par Methuen Children's Books. SCP-2714 montre des signes d'usure, et est légèrement endommagé, mais se trouve globalement en bon état.

Deux doubles pages de SCP-2714 présentent des anomalies distinctes. Ouvrir en grand les pages 20 et 21 entraînera l'apparition de trois organismes sessiles ressemblant à des bernacles, ayant reçu la désignation SCP-2714-1, à des distances variables de SCP-2714. Cet événement se produira toutes les dix minutes, jusqu'à ce que le livre soit fermé. En moyenne, chaque instance de SCP-2714 mesure 1 mètre de haut et 10 mètres de circonférence à la base, bien que ces dimensions puissent varier (voir document 2714-35FN pour une analyse statistique détaillée). Il semble exister trois types distincts de SCP-2714-1, classés en tant que SCP-2714-1A, SCP-2714-1B et SCP-2714-1C. Toutes les instances de SCP-2714-1, quel que soit leur type, sont génétiquement identiques.

Les coquilles des organismes SCP-2714-1 sont composées d'os vivant. Des plaques de tissus poilus sont aussi présentes, de même que des plaques de ce qui semble être faites d'étoffe. L'os a été analysé génétiquement et attribué à un chien domestique (Canis familiaris), plus précisément à la race du Fox-terrier à poil dur. Il est à noter que tous les os proviennent du même individu. Trois couleurs de pelage (blanc, orange et noir) sont présentes, ainsi que trois couleurs d'étoffe (vert, bleu clair et bleu foncé). Les poils blancs sont présents sur toutes les instances de SCP-2714-1. Une analyse génétique des follicules de ces poils indique qu'ils sont tous canins, et proviennent du même individu que les os composant les coquilles.

Les échantillons prélevés sur les cirrhes et les systèmes internes des instances -A, -B et -C de SCP-2714-1 ont révélé une ADN presque humain, contrairement aux carapaces canines. Les instances de SCP-2714-1 se nourrissent de matière biologique en suspension dans l'air ambiant en le filtrant à l'aide de leurs cirrhes. Elles ne disposent pas d'organes reproducteurs. Chaque instance sécrète une petite quantité de liquide corrosif, qui s'est révélé être composé à 68% d'éthanol, et dont l'odeur est décrite comme boisée, rappelant celle du whisky. Une partie de la musculature contient des tissus cérébraux humains complexes. Aucune activité électrique n'a été enregistrée en provenance de ces tissus, ils sont probablement vestigiaux et n'ont plus de fonction au sein de l'organisme. Les instances de SCP-2714-1 ont un petit cerveau primitif actif, un petit paquet de neurones qui contrôlent les fonctions corporelles.

La seconde anomalie intervient lorsque la page 58 est ouverte. Le texte des bulles de dialogue sera remplacé par un long et incohérent dialogue, par une entité ou un groupe d'entité inconnu. Ce texte est modifié à chaque ouverture de la page. Les thèmes couramment abordés comprennent le purgatoire, la nature de la réalité, et la mort de la pensée artistique. Il est courant d'y trouver des références à d'autres histoires de Tintin, bien qu'elles ne semblent pas avoir de rapport avec les idées qui sont développées.

Extrait de texte observé le ██/██/19██. Les actions des personnages sont décrites pour référence.

Capitaine Haddock : Et j'ai vu avec effroi mes camarades franchir les limites de l'art tel qu'il est connu pour s'aventurer dans l'alph-art1, puis vers l'inconnu.

(Le capitaine Haddock est hypnotisé par Ezdanitoff.)

Capitaine Haddock : Oui, mais en serait-il ainsi ? On sait ce qui attend les gens mauvais.

Ezdanitoff : Si le monde était comme une huitre, nous serions la gelée autour de la perle, entrain de fabriquer cette perle. Nous créons les hommes-dessinés qui errent dans les ois vers quelque gloire que nous ignorons. Picaros2. Mille milliard de mille sabord3.

(Ezdanitoff ordonne aux autres personnages de monter à une échelle du vaisseau. Il fait ensuite de même. Le volcan explose.)

Ezdanitoff : Ils sont l'idéal. Nous leur reprochons leurs esprits racistes, et le chaos informe de ces européens, depuis longtemps oubliés, qui ont détruit le monde. Avez-vous vu la viande d'encre ? Le sang de papier ? Ce monde d'yeux de poupées4 et de rois d'assaut.

Lazlo Carreidas : C'est transitoire. Tout l'est. Je n'ai pas de forme, je tremble dans le grand vide en attendant d'être incarné. Cela n'a aucun sens. Seul le verbe existe. Au commencement était le verbe.

Ezdanitoff : Et le verbe était avec Dieu.

Szut : C'est vrai. Personne ne peut le nier. Mais qu'en est-il des images ? Et de ces horribles concepts ? Ils ne reçoivent jamais les nouvelles.

(Ezdanitoff remarque le canot pneumatique dans lequel les méchants naviguent)

Ezdanitoff : Je suis la Castafiore, le Rossignol Milanais5, et j'ai subi une violence intolérable. Quelqu’un est venu au matin précipitamment, et il m’a violenté, me pourfendant avec une bouteille de whisky, et me démembrant, suivant les règles de la combinaison. C'est n'importe quoi ! Qu'est-ce que ça m'a apporté ? J'attends toujours.

Allan : L'art est mort. La comédie est morte. L'aventure est morte. Le racisme est mort6.

(Rastapopoulous tire sur le vaisseau.)

Rastapopoulous : Devons-nous accepter l'enfer ? La violence séditieuse des autres ? Je ne suis pas sûr de seulement survivre à cette traversée.

Addendum-1 : SCP-2714 a été retrouvé parmi les possessions de Pierre Escoffier, un poète et illustrateur de Montréal qui s'était suicidé trois semaines plus tôt. Les affaires d'Escoffier comprenaient également un grand nombre de souvenirs liés à Tintin. Des personnes le connaissant ont confirmé aux forces de police locales qu'il était collectionneur fanatique, et qu'il entretenait une obsession peu commune vis-à-vis de Georges Remi. Le comportement d'Escoffier avant son suicide a été décrit comme extrêmement erratique, il parlait fréquemment d'"anciens dieux, faits à l'image d'Haddock, ratés". Il est à noter que son père, Guillaume Escoffier, un riche homme d'affaire, était lié à plusieurs cultes Néo-Sarkiques à travers le Canada et le nord des États-Unis.

Les propriétés anormales de SCP-2714 ont été portées à la connaissance de la Fondation pour le première fois lorsqu'il a été laissé ouvert à la page 21 pendant que la police vidait l'appartement d'Escoffier. Le lendemain matin, des instances de SCP-2714-1 de taille variable avaient complètement colonisé le lieu. Des agents de la Fondation au sein des forces de police Québecoises furent alertés, et confinèrent l'anomalie. Tous les spécimen de SCP-2714-1 ont été placés sous la garde de la Fondation. Les instances de SCP-2714-1 se seraient sûrement répandues de manière exponentielle en dehors de l'appartement si l'album n'avait pas été refermé.

Tiré du journal d'Escoffier :

7 jan

La dernière pièce a eu un peu de succès à la galerie. J'en suis content, je n'ai plus beaucoup d'argent et il faut payer le loyer. J'ai acheté une maquette adorable de Dupond et Dupont, que j'ai trouvée dans un magasin d'antiquités pas loin de mon appartement.

J'ai aussi croisé des hommes étranges à la galerie. On aurait dit qu'ils étaient très intéressés par mon père. L'un d'eux, qui avait un accent australien, a dit qu'il s'appelait Powell, et qu'il était intéressé par la création d'une pièce pour quelques hommes de mon père. Un genre de diorama pour meubler le hall de l'une de leurs entreprises. Powell et un autre homme, Tanhauser, m'ont donné une carte. "ET MAINTENANT, ON EST COOL ?", un numéro de téléphone et une adresse mail7. C'est vague, mais ils me disent qu'ils sont un vrai collectif d'artistes. Et tu sais quoi ? Je les crois.

Trouvé gribouillé sur une carte sur le bureau. Ces notes sont supposées avoir été prises lors d'un appel téléphonique.

- Notes du projet de Powell - transmettre à papa

concept de chair

personnages dans un cadre familial

diorama/représentation 3d salle à manger

taille réelle, thèmes vénaux

convient pour un hôpital ou un centre de recherche

légèrement macabre

influence Russe, thèmes du cancer et de la croissance

vrilles ?

Voir exemples à exposition d'art. DHC/ART Fondation pour l'art contemporain. 7h00, le groupe sera là.

Tiré du journal d'Escoffier :

12 mars

Je commence à regretter les échanges avec Powell et ses amis.

Le show auquel j'étais invité était un de ces événements artistiques snob. Plein de jeune hommes prétentieux en jeans serrés, avec un sourire suffisant, leur copine dans les bras. Aucune classe. J'ai vidé des verres au bar comme si c'était la fin du monde. C'est dans ces moments que j'aimerais être à Marlinspike Hall, sirotant un Loch Lomond et consommant mon alcool comme un putain d'adulte. La DHC/ART était remplie de ces poseurs ! Tous ces supposés "anartistes". Ils font des trucs avec la lumière et la "magie" pour créer des expositions ostentatoires. Apparemment, certaines de ces pièces insondables et incompréhensibles blessent les gens, ça fait partie de leur côté artistique. Et là, selon moi, le sens de l'art est perdu. C'est devenu une putain de blague.

J'ai trouvé les pièces que Powell avait réalisées aussi effrayantes que la foule qui les couvraient d'éloges. Dégoûtantes et viles. Et apparemment, il utilise de la vraie chair, en plus ! Il prétend utiliser des "moyens anormaux" pour tordre et rompre la forme humaine, mais c'est tellement truqué. On ne peux pas oublier un Rituel d'Adytum après en avoir vu un, encore moins croire en une contrefaçon.

(Des agents de la Fondation infiltrés à l'exposition ont observé Michael Powell, membre reconnu de Et Maintenant On Est Cool ?, dont le travail était exposé. Il est resté assis au bar de la galerie avec Escoffier pendant trois heures. Bien que la conversation ait été enregistrée, l'enregistrement a été détruit pour des raisons de sécurité liées à la surveillance.)

Échange de messages récupérés sur le téléphone d'Escoffier. Il s'agit d'une conversation entre Escoffier et trois anartistes d'AWCY (Michael Powell, Werner Tanhauser, Lauren Palicki).

Powell : alors mec, on a apri (sic) que t'étais un gars qui faisait des trucs avec la chair.

Powell : cest trop bien

Escoffier : C'est quelque chose qui a marqué mon enfance, mais je n'ai pas vénéré Ion de manière sérieuse depuis mes six ans.

Palicki : mes ton père il est membre d'un culte nälkä, hein ?

Powell : je m'insprie (sic) de ce truc de chair depuis le début. jveux qu'il m'apprenne des trucs. tu lvois toujours ?

Escoffier : Eh bien, je l'appelle de temps en temps. Il m'appelle, il veut savoir ou j'en suis avec mes œuvres d'art, mais on n'est pas très proches. Un homme qui contrôle le monde au travers de sociétés secrètes ne peut pas en plus être le meilleur des pères.

Tanhauser : pour moi, le fait qu'un homme immortel, membre d'un genre de secte illuminati, prenne encore le temps d'appeler ses enfants et de s'occuper d'eux est amusant en soi

Escoffier : Oui, enfin mon père n'est pas vraiment immortel. Ce n'est même plus un Karciste actif.

Tanhauser : ça reste marrant

Powell : écoute pierre, donne nous juste le numéro du réceptionniste, on s'en occupera pour toi

Tanhauser : on s'occupera de quoi, qu'est-ce qu'on offre ?

Powell : un accord, mec

Escoffier : Je ne suis pas sûr de vous suivre.

Escoffier : Si je vous donne le numéro de mon père que que je vous arrange un rendez-vous pour que vous le harceliez avec des sculptures bizarres et révoltantes, que vous lui faites perdre le temps pendant lequel il doit gérer ses affaires et diriger des sociétés secrètes, que ferez-vous ?

Powell : une commande gratuite pour toi. vous autres, vous êtes discrets et anormaux, tout ce que j'aime.

Powell : tu vois, j'ai pas envie d'aller dans un village reculé pour me promener parmi les tumeurs dans le trou du cul de la russie, et les gens comme ton père ne sont pas vraiment ouvert aux profanes. mais votre délire de volonté et de sacrifice, est-ce qu'il existe un thème plus intéressant en art ? pense à tous les peintres et les sculpteurs, tout au long de l'histoire. combien sont réellement devenus des dieux ? tous idolâtrés, sur un piédestal.

Palicki : on est un collectif fragmenté, juste quelques anartistes qui jouons avec les croyances nälkä, et suffisamment malins pour voir la vérité dissimulée.

Tanhauser : Comme les peintres de la renaissance avec le christianisme, ouais.

Escoffier : Pourquoi moi ? Je ne suis plus si pratiquant. Ça fait des années que je n'ai pas participé à une orgie, et je vis globalement une vie normale. Je ne tue pas, je ne répands pas la maladie, rien. Je suis fini. En plus, il y a au moins une dizaine d'autres Karcistes dans le monde qui occupent des positions de pouvoir et qui sont plus ouvert au street art.

Powell : au bar l'autre nuit, tu parlais de tintin. et de comment tu en voulais à ton père de ne pas avoir accepté que tu t'éloignes. que tu étais inspiré par l'écriture et le dessin, et pas par le contrôle du monde. cliché, non ? mais dans ton cas, c'est vrai.

Powell : on a un arrangement. il y a un moyen de t'investir dans ta passion et de réparer ta vie brisée, mais qui peut aussi te rapprocher de ton père et de ta religion. qui te rapproche à nouveau d'Ion. je ne suis pas karciste, même pas zend, mais je sais quelques trucs.

Powell : qu'est-ce que tu dis d'invoquer un klavigar mort ?

(Le message suivant a été envoyé une quinzaine de minutes plus tard.)

Escoffier : Qu'est-ce que tu as en tête ?

Tiré du journal d'Escoffier. Date inconnue :

Je suis un misérable.

Mes parents, mes dieux, m'ont abandonné. Va te faire foutre, Ion. Je n'ai pas mérité ça, cette culpabilité qui me pèse. Mes obsessions, mes amours, tout ça m'empêche de suivre Ta voie, celle de mon père. Je l'ai déshonoré.

J'ai été égaré par ceux qui voulaient seulement te trouver. Usurper la place de mon père pour leurs propres fins égoïstes. Ils ne font pas partie de Tes suivants. Ils ne sont pas pieux. J'étais égoïste et puéril, et bien que je les ai haï, je me suis fait avoir. J'ai essayé de bien faire, d'utiliser mes propres convictions pour me rapprocher de Toi, et de mon père. Pour réconcilier les deux amours de ma vie. C'est inutile. Ils hurlent sur la page, à moitié avortés, mes anges. Mes beaux anges en ligne claire.

Pardonne-moi, mon père. Et puisse Yaldabaoth nous venir en aide.

Source : SCP-2714 | Auteur original : LordStonefishLordStonefish

révision de page: 4, édité la dernière fois: 13 Dec 2016 14:42
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website