nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-3240 Les Os De Nos Croyances
KeterSCP-3240 Les Os De Nos CroyancesRate: 375
SCP-3240
fox-sm.jpg

Un renard argenté venant de pratiquer SCP-3240. La photo a été prise lors de la récupération du spécimen dans une ferme à fourrure finnoise. La queue a repoussé et dispose actuellement de toute sa mobilité.

Objet # : SCP-3240

Classe : Keter Neutralisé Hiemal

Procédures de Confinement Spéciales : Au moins douze spécimens affectés de chaque espèce vulnérable à SCP-3240 doivent être sous contrôle de la Fondation. Les spécimens captifs doivent être confinés dans des enclos reproduisant leur habitat naturel, mais empêchant le contact avec des membres non-affectés de leur espèce. Les populations des espèces vulnérables doivent être surveillées dans les lieux d'apparition actuels ainsi que ceux prévus. Les lieux d'apparition futurs sont déterminés grâce à l'algorithme de Lowell-Kost décrit dans le document 3240-Asterion.

Description : SCP-3240 est un comportement acquis observé chez certains animaux prédateurs. Pour qu'une espèce soit vulnérable à SCP-3240, elle doit être prédatrice et habiter l'un des biomes suivants : taïga, maquis, toundra, désert ou montagne. Les animaux affectés ne présentent pas d'autres comportements anormaux si ce n'est le fait qu'ils ne pratiquent plus la chasse.

Les espèces affectées recensées comprennent le renard corsac, le faucon gerfaut, le renard polaire, le léopard de mer, le lynx du Canada, la panthère des neiges, le cobra royal, le loup arctique, l'autour, le crotale diamantin, le faucon sacre, le coyote, le harfang des neiges et la chouette des terriers.

Chaque jour au midi solaire, les individus touchés par SCP-3240 dans un rayon de 5 km autour d'un endroit prédéfini vont se rassembler1 et pratiquer l'auto-cannibalisme. Les individus affectés vont consommer 10 à 15 pourcents de leur masse corporelle, généralement les parties du corps les plus facilement accessibles ; par exemple, les pattes avant et la queue pour les mammifères quadrupèdes. Les spécimens affectés consommeront leurs muscles et tissus conjonctifs, mais jamais leurs os ou leur émail. La chair consommée est parfaitement régénérée après un délai de 12 heures. La perte de sang est normale durant la consommation, mais cesse une fois SCP-3240 terminé. Les animaux en couple vont parfois se nourrir l'un l'autre, ou s'offrir leurs organes internes lors de rituels d'accouplement ; les parents vont arracher la chair de leurs petits et les nourrir s'ils ne peuvent pas encore le faire tout seuls. Les espèces sociales comme le loup arctique ont des vocalisations spécifiques à SCP-3240.

Les animaux affectés ne montrent aucun signe de douleur, malgré le fait qu'aucune endorphine ou aucun analgésique ne soit généré. Entre la consommation initiale et la régénération, les animaux affectés ne semblent pas entravés par leurs blessures.

SCP-3240 a un taux de transmission avoisinant 54%2 entre adultes sans lien de parenté, un taux de transmission de 63% entre frères, sœurs, couples, et membres du même groupe social, et un taux de transmission de 99% entre parents et progéniture.

Addendum 1 : Il s'est avéré que SCP-3240 affecte les humains. Des individus affectés ont été identifiés parmi les populations de sans-abris de plusieurs villes, particulièrement Moscou, Salt Lake City, et Marrakech. Les prêcheurs de rue ventant les dogmes et mérites de la religion associées à SCP-3240 deviennent de plus en plus courants. Du fait de la nature éparse de ces communautés, la surveillance active et la neutralisation des humains affectés par SCP-3240 se sont montrées difficiles. Toutes les tentatives de capturer des êtres humains affectés par SCP-3240 ont fait l'objet d'une résistance de la part des animaux affectés. Les opérations d'infiltration se sont montrées plus efficaces pour la collecte d'informations, mais aucune figure dirigeante, s'il y en a, n'a encore été identifiée.

L'Agent de la Fondation Lucas Bayard a infiltré une secte à Salt Lake City afin d'acquérir plus d'informations sur les motivations de ceux l'ayant rejointe. Ci après, la retranscription d'une conversation qu'il a eue avec un autre fidèle, ███ ████████. ████████ s’apprêtait à pratiquer SCP-3240 avec un couteau rouillé, et Bayard s'est approché pour lui en offrir un propre.

<DÉBUT>

Bayard : Hé, l'ami, lâche ça, tu vas chopper le tétanos. Tiens, prends le mien.

[████████ accepte et commence à découper un lambeau de chair de sa cuisse.]

████████ : Merci bien. Mes dents ne sont plus ce qu'elles étaient, tu sais. Tout comme le reste de mon corps. Pas comme toi. Qu'est-ce qu'un gaillard comme toi vient faire ici ?

Bayard : J'étais pas volontaire, j'avais juste besoin de force. Le cancer de ma femme a consommé toutes nos économies, puis sa paroi stomacale. L'assurance a rien couvert. Historique compromettant.

████████ : Désolé. Franchement désolé. Je suis confus. C'est tout le problème, putain. Tout le monde tient tout le monde en laisse. Faut lécher une botte après l'autre pour avoir ce qu'on veut, puis finalement ils nous jettent dehors et on doit leur mendier des détritus dans la rue.

Bayard : Exactement. J'ai jamais réussi à me convaincre d'aller dans une soupe populaire. J'avais trop honte. Avant, j'étais, je sais pas, genre un fournisseur. Et là, c'est moi qui profite de la charité.

████████ : C'est tout à fait ça. Quand ils veulent qu'on mange, on mange, mais c'est parce que eux l'ont décidé. On est des animaux de compagnie, bordel. Mais ça ? J'aime bien. Le gars m'a dit que tout ce dont un homme a besoin pour vivre lui a été donné à sa naissance, et que du moment qu'il a toujours ses os, tout allait bien. Et je vais te dire. Je les ai, mes os. Et maintenant j'ai plus besoin de personne. J'ai le soleil sur ma peau, le vent dans mes cheveux, et la chair sur mes os, et je peux aller vivre où ça me chante, parce que personne pourra jamais me les prendre.

<FIN>

Addendum 2 : Alors que les tentatives de conversion se font en public, SCP-3240 lui-même était effectué en privé jusqu'à un incident le 25 Janvier 2017, quand un homme moscovite venant de commencer à pratiquer SCP-3240 a escaladé le toit d'une église orthodoxe, accompagné de trois autours des palombes. Ci-dessous, une retranscription d'un enregistrement vidéo réalisé par un témoin civil.

<DÉBUT>

(L'homme est à environ la moitié de la hauteur de l'église. Les autours tournent autour de lui pendant qu'il grimpe. Une fois en haut, il s'adosse à la flèche de l'église, l'agrippe, et commence à parler.)

PdI-3240-Delta : Vous le regretterez un jour, espèces de sacs à graisse et à sang avides et sordides. Vous et vos horreurs pleines de sève que vous appelez dieux.

(Le plus gros autour fait une première incision avec son bec. La caméra est brièvement obstruée par une autre personne. Quand l'homme redevient visible, deux autours ont commencé à fouiller l'incision. Ils finissent par en sortir une grande masse sombre - la qualité de la vidéo est trop basse pour une inspection détaillée, mais l'organe extrait est probablement son foie. PdI-3240-Delta ne manifeste pas d'inconfort suite à cette ablation. Un homme non identifié près de la caméra vomit sur ses chaussures.)

Homme non identifié : C'est- Mon Dieu, c'est son foie ?

PdI-3240-Delta : Le Verdoyant a abusé de nous pendant si longtemps, nous laissant ses restes, nous permettant de nous repaître des plus faibles et mourants, nous repoussant vers les pires endroits de votre monde trop vert. Mais l'épée s'enfonce dans la main qui la tient, ha ! On n'a pas besoin de vos déchets, plus maintenant ! On peut exister seuls, et pas vous.

(Les trois autours commencent à retirer la peau et la chair de sa cage thoracique.)

Femme non identifiée (hors champ) : Que quelqu'un le fasse descendre, bordel !

(Personne ne bouge ou ne fait de remarques audibles).

PdI-3240-Delta : Le Veld nous nourrit, nous ! Sans nous, vous souffrirez ! Vous ne le savez pas encore, mais vous verrez ! Vous pousserez puis pourrirez et pousserez puis pourrirez, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus nulle part où aller et que les lianes s'enroulent autour de vos propres gorges et que vos propres déchets vous étranglent. Déséquilibre ! Déséquilibre ! Mais le cycle doit être respecté des deux côtés ! Vous l'aviez oublié, mais on va vous le rappeler. N'oubliez pas qu'un prédateur doit avoir une proie, et qu'une proie doit avoir un prédateur. Vous implorerez notre aide, notre pitié, celle que vous ne nous avez jamais accordé. Et pour une fois nous nous repaîtrons en vous regardant, vous qui mourrez de faim, et vous saurez.

(Les autours retirent les derniers tissus de la poitrine de PdI-3240-Delta, exposant ses côtes à l'air libre. Il commence à casser ses propres côtes et à les jeter à la foule. Plusieurs témoins ont commencé à crier.)

PdI-3240-Delta : Allez ! Mangez ! Ouvrez-les, sucez la moelle ! Voyez ce que c'est de goûter au Veld !

(La caméra est de nouveau obstruée, et tombe au sol.)

<FIN>

Le jour suivant, un autre individu a escaladé une église à Butte dans le Montana, et a commencé un discours similaire, accompagné de vautours aura. Le révérend de l'église a tenté de débattre avec lui, citant des passages de la bible. Après un certain temps, les vautours ont attaqué le révérend et arraché sa langue. Les témoins furent capturés et soignés si besoin, puis amnésiés. Les deux incidents ont été présentés comme des performances artistiques. Les agents infiltrés ont désormais pour ordre de neutraliser les personnes s’apprêtant à pratiquer SCP-3240 en public avant que des civils y soient exposés.

Addendum 3 : Les observations ont montré que dans les zones comportant une proportion importante d'animaux affectés par SCP-3240, la population de proies chute drastiquement, les pertes allant jusqu'à 80% de la population. La cause apparente de ces pertes est une croissance démographique incontrôlée, provoquant des famines au fur et à mesure que les sources de nourriture s'épuisent. Les corps récupérés ne contiennent aucun tissu osseux ; des tests extensifs ont révélé tous les os se désintègrent instantanément à la mort de l'animal. De surcroît, pendant le mois dernier, plus de 20 cas d'humains affectés par SCP-3240 détruisant délibérément des plantations ou fermes ont été rapportés. Ils utilisent une substance inconnue qui cause une calcification des tissus végétaux au contact. Tous les individus arrêtés par la police se sont suicidés avant leur procès.

Addendum 4 : La Fondation a capturé plusieurs enfants humains affectés par SCP-3240. Des inspecteurs envoyés dans une ville rurale d'Alaska afin de déterminer l'emplacement d'un barrage hydroélectrique ont remarqué que la famille Arnatsiaq pratiquait SCP-3240 avec plusieurs autres animaux affectés. Les autorités ont été appelées quand les parents furent aperçus en train d'aider leurs enfants à pratiquer SCP-3240 ; à l'arrivée de la police, les adultes avaient quitté la propriété. Plusieurs loups arctiques et faucons gerfauts ont été retrouvés dans la résidence et ont attaqué les travailleurs sociaux quand ils ont essayé d'emporter les enfants. Des agents infiltrés sont intervenus pour capturer les enfants et les placer sous contrôle de la Fondation afin d'effectuer des observations. Les animaux trouvés dans la résidence ont été placés avec leur congénères captifs.

Ci-dessous, une interview de Dmitri Arnatsiaq, l'un des enfants récupérés dans la résidence Arnatsiaq.

Enregistrement de l'interview

Interrogateur : Dr. Nyla Hessen

Interrogé : Dmitri Arnatsiaq

Avant-propos : Dmitri était le plus ouvert et coopératif des enfants récupérés, et fut d'une grande aide pour convaincre ses frères, sœurs et cousins de laisser les agents de la Fondation les sortir de la résidence. L'interview fut menée 2 heures après son arrivée sur le Site-19. Il a demandé en guise de récompense à pouvoir interagir avec les animaux affectés par SCP-3240 trouvés dans la résidence, mais a tout de même consenti à l'interview après le refus de sa demande.

<DÉBUT>

Dr. Hessen : Bonjour Dmitri.

D. Arnatsiaq : Salut.

L'interviewé sursaute et essaye de se couvrir la bouche et le nez à l'aide de sa manche.

Dr. Hessen : Quelque chose ne va pas ?

L'interviewé secoue la tête.

Dr. Hessen : Tu es sûr ?

D. Arnatsiaq : J'aurai pas d'ennuis, promis ? Je ne veux pas être impoli.

Dr. Hessen : Tu peux y aller. Tu n'auras pas d'ennuis, je te le promets.

D. Arnatsiaq : Vous sentez mauvais.

Dr. Hessen : Comment cela ?

D. Arnatsiaq : Vous sentez la plante. Le vert. Comme la sève et les feuilles et la pourriture et le pollen. Y'en a plein sur vous. Ça me donne la nausée.

Dr. Hessen : Tu m'en vois désolée.

D. Arnatsiaq : C'est pas votre faute. Vous sentez tous comme ça. Vous mangez leurs trucs tout le temps donc vous sentez pareil. Tous les gens de l'extérieur sentent comme ça. Je suis juste pas habitué à être aussi près.

Dr. Hessen : Donc ta famille ne mange pas de plantes.

D. Arnatsiaq : Ça non ! On mange pas non plus vos vaches et vos lapins pleins de sang et vos ruminants. Ma maman dit que ce sont les créatures de Pan, et qu'elles vont nous empoisonner avec leurs déchets. Elle nous lisait ses histoires pour nous faire peur quand on n'était pas sage, et elle nous disait que Pan viendrait nous chercher.

Dr. Hessen : De quelles histoires parles-tu ? Qu'est-ce que votre mère vous a appris d'autre ?

D. Arnatsiaq : Celles des Livres d'Os et du Soleil et du Froid et du reste. Toutes les écritures du Veld. On les lit tous les jours avant de manger.

Dr. Hessen : Comme une prière ?

D. Arnatsiaq : Oui ! Je connais celle de d'habitude par cœur ! C'est "la Terre nous donne tout ce dont nous avons besoin quand nous venons au monde et nous sentons le soleil sur notre visage et le vent sur notre peau. Nous ne mangeons pas les fruits du Verdoyant, nous ne goûtons pas sa viande de proie maudite. Nous ne gâchons pas, nous nous nourrissons par nous mêmes."

Dr. Hessen : Je vois.

D. Arnatsiaq : Ça vient du Livre d'Os. Je connais pas encore le Livre du Ciel et le Livre du Froid, mais je connais celui là par cœur. Lors de mon premier repas avec un couteau, ma maman m'a offert la version complète, pas le petit livre qu'elle lit aux tout petits. Y'a même pas d'images.

Dr. Hessen : Tu dois être très intelligent pour pouvoir tout connaître par cœur !

D. Arnatsiaq : Il est pas si long. Même pas douze pages.

Dr. Hessen : Ça reste très impressionnant.

D. Arnatsiaq : Vous auriez dû voir le couteau que mon papa m'a offert pour ma première consommation. Il était beau et très aiguisé, et il coupait très bien. Il était super sympa et long et fait en os, en os de loup. Mais je préfère quand même utiliser mes dents.

Dr. Hessen : Première consommation ? Tu veux dire… désolé. Dis m'en plus, s'il te plait.

D. Arnatsiaq : C'est quand ils te laissent le couper toi même, plutôt que quelqu'un le fasse pour toi. C'est comme ça que tu sais que t'es plus un bébé. Je l'ai offert au Veld. Normalement, il faut le faire quand il fait beau, pour que les faucons puissent le prendre. Les faucons sont descendus en piqué et l'ont emporté, comme ils étaient censés faire, et j'ai même pas pleuré.

Dr. Hessen : Je vois. Et tu avais quel âge quand ça s'est passé ?

D. Arnatsiaq : Huit ans !

Le Dr. Hessen se lève et tourne en rond. Après une minute, elle se rassoit.

Dr. Hessen : Excuse-moi. Tu disais à propos des faucons ?

D. Arnatsiaq : Oui ! J'adore les faucons. Quand ils volent, ça fait comme un avion de chasse, qui fonce vers toi, toutes griffes dehors. Les faucons me manquent. Et les loups aussi. Le garçon des voisins a essayé de voler notre ballon une fois, et les loups lui ont foncé dessus, et…

L'interviewé se penche en avant, et baisse la voix.

D. Arnatsiaq : Vous dites rien, promis ? J'aurais de gros ennuis avec ma maman.

Dr. Hessen : Ton secret ne craint rien avec moi.

D. Arnatsiaq : (rigole) Il a mouillé son pantalon. Il a mouillé son pantalon comme un bébé. Les loups me manquent. Et les faucons. Et les renards, même s'ils sentent mauvais. Le ciel me manque. Quand est-ce que je reverrai le ciel ?

Dr. Hessen : Eh bien, je n'en suis pas certaine.

D. Arnatsiaq : Ça sent mauvais ici. Et je peux pas toucher le ciel, ni la terre. Comment on fera pour le premier repas au couteau de ████ ?

Dr. Hessen : Eh bien, aussi longtemps que vous serez avec nous, j'ai bien peur qu'on ne puisse pas laisser cela arriver. Nous devons en apprendre plus sur-

D. Arnatsiaq : Je peux pas l'aider, je suis trop jeune. Mais vous, vous pourriez, non ? Je pourrais prendre le faucon, et vous nous emmènerez dehors. Ça prendrait pas longtemps. S'il vous plait, madame. Ça fait pas mal du tout, je le promets !

Dr. Hessen : J'ai bien peur que ce ne soit pas possible. Nous ne sommes pas autorisés à laisser cela se propager.

D. Arnatsiaq : Les loups avaient raison. Ils m'avaient dit que vous alliez essayer de m'arrêter. Vous voulez nous transformer en gros ruminants gâcheurs, c'est ça ? C'est pour ça que vous nous donnez des plantes tous les jours. Vous voulez nous empoisonner.

Dr. Hessen : Dmitri, s'il te plait. On essaye juste de faire en sorte que tu grandisses en bonne santé-

D. Arnatsiaq : Vous êtes le Verdoyant ! Verdoyant ! Des rejetons de Pan ! Maman nous a parlé des gens comme vous. Elle vous a appelé des suceurs de moelle sales et puants.

Dr. Hessen : Sécurité, s'il vous plait-

D. Arnatsiaq : Vous verrez quand le cycle se brisera. Le prédateur ne chassera plus la proie. Le Livre dit que quand il sera brisé, le lapin mangera jusqu'à la famine, cet idiot, et le loup regardera, satisfait. Quand les vrais dieux reviendront nous libérer, vous verrez. Vous pourrirez pour toujours, tumeur sur la surface de la Terre, en décomposition sous le soleil avec votre vieille chèvre. Vous nous direz alors si vous aimez tant vos feuilles chéries. Vous regretterez tout.

<FIN>

Addendum : L'interviewé a refusé de coopérer par la suite, tout comme les autres membres de sa famille. Les animaux récupérés dans la résidence sont aussi remarquablement plus agressifs.

Les mouvements des enfants Arnatsiaq ont été restreints afin de les empêcher de pratiquer SCP-3240 ; ils ont cependant refusé toute la nourriture qui leur a été apportée par la Fondation. Quand on lui a demandé quel repas lui ou ses frères et sœurs accepteraient, Vasily Arnatsiaq a demandé au personnel de vérifier les enclos des animaux. Les spécimens captifs avaient formé des tas de chair non-consommée devant l'entrée. Après délibération, l'utilisation de la viande pour nourrir les enfants Arnatsiaq a été approuvée.

Des exemplaires du Livre du Froid et du Livre d'Os cités par Dmitri ont été retrouvés dans la résidence Arnatsiaq. Les livres étaient abîmés, et avaient été endommagés comme beaucoup d'autres objets de la maison, cependant quelques extraits ont pu être récupérés :

Une description de l'entité appelée le Veldt, dans le Livre d'Os :

Les esprits et sens et âmes de toutes les pierres et os et hauts sommets, le hululement du hibou, et l’œil du lynx, et la riche fourrure grise du loup éclairée par la Lune. Nous sommes des dents, des griffes, des hurlements, des traces de pas dans la neige. Ils nous appellent prédateurs, mais nous retournerons nos crocs, jusqu'à nos os.

Le Verdoyant, tel qu'il est décrit dans le Livre du Froid :

La vie pécheresse et tumorale des marécages suintants qui s'étendent et se répandent, les forêts tenaces et corruptrices, les plantes molles et putrides, les bêtes haletantes qui s'en repaissent, toutes au service de Pan le pécheur et le glouton, celui qui jette vers nous ses restes putrides pour rendre sa descendance plus forte, et espère qu'on le remerciera. Plus jamais ne devrons-nous nous repaître de ses déchets.

Un passage du Livre de Plume et de Fourrure à propos des animaux affectés par SCP-3240 :

…des patriarches de l'indépendance, de la ténacité, de la suffisance dans la tranquillité. Jamais plus ne seront-ils dérangés par leurs pensées, si ce n'est la texture du lichen sur les rochers, ou la sensation du vent qui apporte le blizzard. Ce sont des compagnons, des protecteurs, des mentors ; la plus pure essence d'un prédateur.

Addendum 6 : Actuellement (le 14 mars), toutes les communautés majeures d'êtres humains affectés par SCP-3240 ont été dissoutes par la force par des agents de la Fondation, et leurs membres capturés par la Fondation et leurs mouvements restreints de manière à les empêcher de pratiquer SCP-3240. Aucune manifestation publique de SCP-3240 n'a été rapportée depuis le 12 mars. Les programmes d'extermination et de repeuplement ayant pour but de remplacer les populations animales affectées par SCP-3240 se sont révélés efficaces, réduisant de 83% la prévalence de SCP-3240. SCP-3240 est considéré comme étant Neutralisé.

Addendum 7 : Actuellement (le 21 mars), 80 pourcent de la vie végétale entre 38°N et 38°S a commencé à proliférer de manière incontrôlée, de deux à douze fois leur vitesse de croissance habituelle. Tous les animaux strictement herbivores de la zone se reproduisent à des vitesses similairement anormales, la gestation étant quatre fois moins longue que pour leurs homologues normaux. De temps à autres, les plantes produisent des masses de tissus animaux sur leurs racines. Ces kystes se développent pour former des animaux herbivores sur une durée de une à trois heures. Les animaux ainsi formés sont souvent considérablement plus imposants et territoriaux que leurs pairs, et sujets à des malformations. Les animaux produits peuvent également donner naissance à d'autres plantes et animaux, y compris des êtres humains, par cette méthode tumorale, avec la probabilité d'un développement en chaîne croissant à mesure que l'on se rapproche de l'équateur. La région affectée s'étend de 30 kilomètres par jour, en direction du Nord et du Sud.

Comme le confinement de SCP-3240 provoque l'apparition d'autres anomalies, une reclassification en Hiemal a été approuvée.

Les êtres humains affectés par SCP-3240 ne présentent plus de capacités régénératrices et ont cessé de le pratiquer. Les infectés ne coopèrent plus, sauf Dmitri Arnatsiaq. Quand un chercheur lui a demandé ce qu'il savait sur cette nouvelle anomalie, sa seule réponse fut une citation issue du Livre du Canyon :

Le Verdoyant nous ensevelira, nous corrompra, nous dévorera vivants. Il n'est rien dans les forêts qui ne soit pas affamé, les arbres ne disent jamais la vérité. Adieu, le ciel, le soleil, le vent ; Adieu, adieu ! Car Pan se réveille, et il meurt de faim !

révision de page: 4, édité la dernière fois: 29 Aug 2017 17:03
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website