nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-471 Un Satellite
EuclidSCP-471 Un SatelliteRate: 92
SCP-471
blank.png
satellite.jpg

SCP-471 en orbite.

Objet # : SCP-471

Classe : Euclide

Procédures de Confinement spéciales : Les méthodes pour confiner SCP-471 sont actuellement à l’étude. L’objectif premier du confinement est de bloquer les transmissions non-terrestres en émanant, avec comme objectif secondaire d’acquérir et d’étudier SCP-471 lui-même. La FIM Mu-4 ("Debuggers") a actuellement pour tâche de bloquer les transmissions de SCP-471.

La sonde d’observation Delta-2 est actuellement en orbite elliptique autour de la Terre, ce qui lui permet de régulièrement croiser le signal émanant de SCP-471. Elle a pour objectif d’observer et de rapporter le signal chaque fois qu’elle le croise. Delta-2 est également équipée de propulseurs lui permettant de suivre le signal pendant des périodes de temps prolongées dans le but de tester ou de surveiller une variation significative dans le signal de SCP-476.

Description : SCP-471 est un satellite artificiel décrivant actuellement une orbite elliptique autour de la Terre. SCP-471 semble identique au Satellite █████████-█, un satellite météorologique lancé par [SUPPRIMÉ] en 197█. Bien qu’en apparence, SCP-471 ressemble au Satellite █████████-█, un ajout d’équipement à la finalité inconnue peut être observé sur sa partie arrière. Des photographies et des rapports de construction ont confirmé que cet équipement n’était pas présent au lancement du Satellite █████████-█. On ignore si le Satellite █████████-█ a été modifié après son lancement ou entièrement remplacé plus tard. SCP-471 a continué la transmission des mêmes informations météorologiques dont le Satellite █████████-█ avait la charge, ce qui lui a permis de ne pas se faire repérer pendant des décennies.

SCP-471 fut découvert pour la première fois par la navette spatiale Discovery lors d’une mission d’entretien habituelle vers [SUPPRIMÉ]. Un signal anormal qui était émis loin de la Terre fut détecté et fut tracé jusqu'à SCP-471. Dès que des agents de la Fondation au sein de la NASA eurent identifié que le satellite était en réalité un objet SCP, la Fondation a repris le contrôle de l’enquête et a publié un scénario de couverture indiquant que la NASA avait détecté un projet militaire top-secret.

Depuis sa découverte, SCP-471 a transmis de manière constante, se répétant toutes les ███ minutes. Seule une interruption dans le signal a été enregistrée (voir Journal de Tests 471-931). Le signal est plus puissant que ce que la Fondation ou n’importe quelle autre agence terrestre est capable de produire, et toutes les tentatives pour le bloquer ont échoué. De plus, le signal est clairement orienté ; il est seulement détectable dans un cône étroit (ratio rayon pour hauteur = .0013) émanant de SCP-471. La cible de ce signal semble être située sur Jupiter. Voir Addendum 471-01.

Les contenus des transmissions sont lourdement chiffrés et ne semblent qu’être de simples bruits parasites lors de leur observation directe. Si le signal n’avait pas cette puissance, la NASA l’aurait considéré comme un bruit parasite ordinaire généré par le champ électromagnétique terrestre. Au fil du temps, le signal a évolué : certaines parties ont changé depuis sa découverte initiale. Un superordinateur de la Fondation, BOMB-2, fut chargé de déchiffrer le code et de déterminer le contenu du signal. Après avoir fonctionné continuellement pendant ███ jours, BOMB-2 fut capable d’en décrypter une petite portion qui semblait être une série de valeurs binaires. Alors que la signification de la plupart des valeurs reste inconnue, plusieurs d’entre elles furent identifiées comme correspondant précisément à des valeurs terrestres discrètes, notamment :

  • La population mondiale actuelle.
  • La somme des naissances et des morts lors d’une orbite complète de SCP-471 autour de la Terre.
  • La suite de Fibonacci jusqu'au nombre 75025.
  • Le nombre de satellites artificiels actuellement en orbite autour de la Terre.
  • Le résultat de plusieurs matchs de baseball américain.
  • La somme des armes nucléaires et des centrales nucléaires sur Terre et en orbite.
  • Les résultats de l’élection sénatoriale de 200█ dans l’Oklahoma.

██ heures après avoir réussi à décrypter cette portion de code, BOMB-2 souffrit d’une panne électronique apparente. L’enquête a révélé que les dégâts infligés à BOMB-2 étaient cohérents avec ceux d’une IEM, toutefois, aucun autre appareil électronique ne fut impacté par les mêmes effets dans cette zone. La Fondation créa un nouvel ordinateur, BOMB-3, pour reprendre là où BOMB-2 s’était arrêté. Toutefois, ██ heures après avoir commencé son analyse, BOMB-3 souffrit de dégâts similaires à ceux de BOMB-2, bien qu’étant renforcé contre les IEM. Il n’a pas été établi si les dégâts sont le résultat d’une attaque directe ou la conséquence du contenu du signal.

La méthode par laquelle SCP-471 collecte des données est actuellement inconnue et fait l’objet d’une étude.

Actuellement, trois (3) sondes ont été lancées en direction de SCP-471 dans le but de l’examiner de plus près. Voir le Journal de Tests 471-931 pour plus de détails.

Addendum 471-01 : En tentant de comprendre la signification des valeurs entières identifiées par BOMB-2, la Fondation a découvert une copie du signal transmis par SCP-471, beaucoup plus faible et avec un retard de 88 minutes, renvoyé vers la Terre. Une enquête a révélé que SCP-471 transmettait le signal d’une certaine façon à ce qu’il soit amplifié par la magnétosphère de Jupiter et retransmis dans toutes les directions. La copie du signal se confondait avec les bruits parasites naturellement produits par Jupiter, ce qui lui a permis d’échapper à toute détection. Une enquête approfondie à propos d’une interaction possible de ce signal avec SCP-2399 et d’autres anomalies en provenance de Jupiter est en cours.

révision de page: 4, édité la dernière fois: 28 Jan 2020 11:59
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website