nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-198-FR Considérations sur les Causes de la Grandeur des Hommes et de leur Décadence
KeterSCP-198-FR Considérations sur les Causes de la Grandeur des Hommes et de leur DécadenceRate: 14
SCP-198-FR
Livres.jpg

Reproduction non-mémétique de SCP-198-FR.

Objet # : SCP-198-FR

Niveau de menace : Rouge

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-198-FR doit être conservé en toutes circonstances sur le Site-198-FRb. L'objet doit être gardé dans une salle de 2x2x2 mètres verrouillée par une porte blindée en acier. La porte doit posséder un lecteur d'empreintes digitales, un digicode et deux serrures distinctes. Deux membres du personnel de Niveau 4 doivent posséder chacun une des clés permettant d'ouvrir la porte, tandis que le Directeur du Site en fonction doit être le seul informé du code et ses empreintes digitales doivent être les seules enregistrées dans le lecteur. La porte de la cellule doit rester fermée et l'objet inaccessible en toutes circonstances.
En aucun cas un membre du Site-198-FRb ne doit quitter le Site, sous peine d'élimination. En aucun cas un membre de la Fondation étranger au Site-198-FRb ne peut se rendre sur ce dernier, sous peine de mutation forcée sur le Site. Les membres du Site-198-FRb doivent recevoir toute l'assistance psychologique à distance dont ils ont besoin.
Dès qu'un membre du Site-198-FRb meurt, celui-ci doit être immédiatement remplacé par un membre du personnel de la Fondation possédant des compétences similaires.
L'application du protocole 198-FR-01 doit être systématique et exécutée avec une rigueur particulière. Pour les équipes de confinement du Site-198-FRb : une description du Protocole se trouve à la fin de ce rapport (les équipes de confinement du Site se voient automatiquement attribuer l'accréditation 4-198-FR).

Description : SCP-198-FR est un ensemble des sept tomes de l'œuvre d'Edward Gibbon, Decline and Fall of the Roman Empire (L’Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain). Chaque livre mesure 19x11x2 centimètres et possède une couverture en cuir noir. Sur la première de couverture de chaque livre est inscrit le titre de l'œuvre, son numéro en chiffres romains et le nom de l'auteur. Sur la tranche de chaque livre est inscrit le titre de l'œuvre, son numéro en chiffres romains ainsi que la représentation d'une colonne romaine se dégradant à mesure de l'avancée des tomes. Sur la troisième page de chaque livre est inscrite la préface suivante :

Préface

L'Homme Meilleur ne verra jamais le jour si nous reproduisons les erreurs d'antan. La présente œuvre nous aidera à appréhender les mécanismes complexes de notre société et de son déclin, et nous évitera ainsi la décadence.

Lux Lucet In Tenebris

-Un Gentilhomme

Cette préface semble exclusive à ces exemplaires et n'a jamais été retrouvée chez une autre édition. De plus, les livres ne contiennent pas l'œuvre de Gibbon, mais un essai rédigé dans le même style, en anglais, retraçant de la même manière que l'œuvre originelle la décadence d'une société affectée par SCP-198-FR. Ce texte change à chaque fois que l'objet affecte une nouvelle institution, rédigeant de lui-même et par un moyen inconnu l'histoire du déclin de cette institution.

SCP-198-FR est capable de dissoudre toute institution ou construction sociale humaine. Suivant la nature de cette institution (famille, gouvernement, communauté religieuse, etc), le processus de dissolution peut s'effectuer de manières différentes, mais résulte toujours en la disparition de la cohésion sociale de cette institution. La durée du déclin menant à la dissolution d'une institution est proportionnelle à la taille de ladite institution. De plus, plus l'institution concernée est grande, plus les causes de sa décadence seront complexes et/ou nombreuses. Rien ne semble pouvoir enrayer le processus d'effondrement sociétal d'une institution touchée par SCP-198-FR. Dans la majorité des cas, les membres de l'institution touchée ne sont pas conscients de son déclin, bien que ceux-ci soient les acteurs actifs de cette dégénérescence.

SCP-198-FR possède un puissant effet mémétique à l'origine de ses effets sur les sociétés. L'objet semble inspirer une idée de sénescence affectant le subconscient des sujets exposés, les poussant à mener au déclin l'une des institutions auxquelles ils appartiennent. L'institution touchée semble être choisie aléatoirement parmi les institutions auxquelles le sujet appartient, mais seulement lors d'un contact entre l'objet et un individu. Lors de la propagation de sujet en sujet, l'institution touchée reste la même. En effet, l'effet mémétique se propage d'individu en individu, accélérant ainsi le processus d'effondrement sociétal, car de plus en plus de sujets œuvrent (bien qu'inconsciemment) à cet effondrement. L'effet de SCP-198-FR peut être assimilé à un virus mémétique. Celui-ci se propage de trois façons : avec un simple contact visuel entre un sujet et l'objet ; avec un simple contact visuel entre un sujet et une photographie de l'objet ; et avec un simple contact visuel entre un sujet sain et un sujet touché. Chaque livre possède indépendamment l'agent mémétique, il n'est donc pas nécessaire que les sept tomes soient réunis pour que l'objet affecte une société. Aucun type d'amnésique ne semble en mesure d'effacer l'effet mémétique de l'esprit d'un sujet.

Dans certains cas, l'effondrement d'une institution et la disparition des liens sociaux qui le caractérise mène à des comportements extrêmes, tels des meurtres, chez des personnes qui ne possédaient pourtant aucune prédisposition à de tels comportements. Ces comportements font partie intégrante de la dégénérescence provoquée par SCP-198-FR.

Des tensions qui existaient dans une institution avant d'être affectée par SCP-198-FR peuvent accélérer le processus de déclin engagé par l'objet. Ainsi, toute forme de discrimination ou tout sentiment haineux envers des personnes de la même institution sont utilisés dans le processus d'effondrement sociétal, le rendant plus rapide. Par conséquent, plus une société est "soudée", plus sa dégénérescence sera lente.

Une rupture dans le confinement de SCP-198-FR pourrait être synonyme d'un événement de classe-SK (effondrement de la société).

SCP-198-FR fut découvert en juillet 2007 par une expédition archéologique civile dans le désert du Sahara. Les membres de l'expédition furent exposés à l'objet, et ladite expédition s'entre-déchira. Quand les rapports des archéologues commencèrent à décrire des installations étrangement proches de celles utilisées par la Fondation dans les années 1930, celle-ci envoya une équipe d'agents de terrain sur place et s'occupa de falsifier les rapports compromettants.

Ci-dessous certaines entrées du journal de Frank Esber, archéologue dirigeant l'expédition initiale, sélectionnées pour leur capacité à illustrer les effets de SCP-198-FR.

2 juin 2007

Le vol s'est passé sans encombre. Tous les locaux à Alger ont été très accueillants, mais nous n'y sommes pas restés longtemps. Dès que nous avons rencontré le Dr Zenouda, nous avons embarqué dans les 4x4. Nous sommes en route pour Ain Salah. Je crois ne pas avoir besoin de mentionner que la chaleur ici est infernale. Sans compter le sable. Mais nous sommes tous très excités. Zenouda nous a comparé à des gosses d'une colonie de vacance. Il n'a pas tort.

4 juin 2007

Après 16 heures de longue route, sans compter les étapes, nous sommes arrivés à Ain Salah. La ville n'a rien d'exceptionnel. C'est un petit îlot perdu dans l'océan de sable. Mais il va falloir que l'on s'y sente chez nous, nous a conseillé Zenouda, car c'est la seule ville que nous verrons pendant au moins un mois. Demain, nous partirons pour le site archéologique, situé en plein désert à environ 150 km au sud-est de la ville. L'équipe du Dr Zenouda y est déjà. Cela risque d'être sportif, car la seule route qui y accède est un sentier qui disparaît sous le sable par endroits.

5 juin 2007

Le site est un petit coin de paradis. Cela valait bien les heures de route. Les restes de la petite kasbah sont au milieu d'une magnifique oasis. L'eau se trouve sur place et nous mangeons des dattes à volonté. L'équipe du Dr Zenouda avait déjà tout installé pour nous. Les fouilles de la partie souterraine commencent après-demain.

7 juin 2007

Le béton était-il utilisé dans l'Antiquité ? Comme prévu, le premier sous-sol est bien plus vieux que les fortifications de surface, ce qui est assez incroyable dans la région. Mais en dessous des pierres se trouve une couche de béton plus qu'improbable. Nous avons décidé de la percer.

8 juin 2007

C'est une véritable installation souterraine moderne qui s'étend sous la surface. Une vieille station de pompage, un générateur électrique, des dortoirs et des bureaux… De quoi loger une vingtaine de personne de manière quasi-autonome. Partout sur les murs se trouve un symbole étrange, trois flèches pointant vers le centre d'un cercle. Le Dr Zenouda nous a assuré que l'armée n'avait jamais occupé ce lieu, ce qui nous plonge dans un mystère complet. Tout y respire les années 30. Ce qui semble être une salle des archives se trouve derrière une porte blindée que nous n'avons pas réussi à percer. Mais le plus étrange reste ce sas donnant sur une porte de coffre-fort d'au moins une trentaine de centimètres d'épaisseur. Il va falloir attendre du matériel venu d'Ain Salah pour pouvoir la percer. Ce n'est pas ce que notre mécène attendait, mais la curiosité est trop forte.

10 juin 2007

Après de longs efforts, nous avons réussi à fracturer la porte de coffre-fort. Derrière se trouvait une salle entièrement vide, si ce n'est un piédestal sur lequel reposaient sept livres, les sept tomes de The Decline and Fall of the Roman Empire d'Edward Gibbon. Certains ont commencé à dire que si ces livres se trouvaient là, il devait y avoir une bonne raison, mais leur inquiétude est absurde. Les livres, d'ailleurs, ne contenaient pas l'œuvre originale, mais un essai sur la décadence d'une famille inconnue. Nous avons aussi mis à jour d'autres salles, et… nous y avons trouvé des corps, encore habillés. Il n'y avait plus que les squelettes et leurs vêtements, des costumes et des blouses. Ils semblent dater de la même époque que le lieu.

12 juin 2007

Les hommes de Zenouda commencent à douter de mon leadership, et du sien. Je ne sais pas. Ils pensent que nous leur cachons des choses. Certains ont été effrayés par les squelettes, sûrement un peu trop récents à leur goût.

13 juin 2007

Un de nos archéologues s'est battu avec un ouvrier, aujourd'hui. J'ai décidé de séparer les hommes de Zenouda de nos archéologues. Il craint que cela ne fasse qu'augmenter les tensions, mais je n'ai que faire de ses conseils.

14 juin 2007

Les fouilles stagnent. Durant l'après-midi, je me suis fâché avec Zenouda. Il pense que mon autorité ne vaut rien. Certains de mes propos ne me ressemblaient pas. Mais il le méritait. Son incompétence n'a rien à voir avec moi.

16 juin 2007

Quatre ouvriers algériens sont partis pendant la nuit avec un 4x4. J'avais dit à mes hommes qu'on ne pouvait pas leur faire confiance. La paranoïa s'intensifie. Certains de nos archéologues se sont installés dans la kasbah. J'ai coupé la radio, par mesure de précaution.

17 juin 2007

Un ouvrier algérien est mort aujourd'hui. Une malheureuse chute de gravats de béton provoquée par le Dr Simons. Zenouda crie au meurtre. J'ai décidé de placer deux sentinelles près des 4x4, la nuit. Sait-on jamais.

18 juin 2007

Mr Chuvet, une des deux sentinelles, a été tué par le Dr Faure, l'autre sentinelle. Celui-ci clame que Chuvet était de mèche avec les algériens et qu'il voulait utiliser les 4x4 en douce. Je ne sais pas quoi en penser. J'ai mis Faure en "isolement".

19 juin 2007

Zenouda est mort. Sa gorge a été tranchée pendant la nuit par un de ses ouvriers. Celui-ci a dit que tout ce qui arrivait à l'expédition était de sa faute. Les 4x4 ont été sabotés. Je ne sais pas qui a fait ça, mais nous sommes coincés ici. Il n'y a plus que six d'entre nous et la dizaine d'ouvriers.

Fin du journal.

Les agents envoyés sur place par la Fondation après la disparition de l'expédition archéologique ont ainsi redécouvert la Zone-198-FR, une ancienne installation de confinement bâtie en 1929 pour accueillir SCP-198-FR. Construite en plein désert, celle-ci avait pour but d'éloigner l'objet de toute société humaine. Il semble que les membres de la Zone-198-FR ont été victimes des effets de SCP-198-FR. La raison de l'oubli de cette zone et de sa disparition des archives de la Fondation est inconnue. L'hypothèse privilégiée est celle d'un oubli volontaire commandé par la Fondation de l'époque pour écarter tout risque venant de SCP-198-FR.

Addendum-01 : SCP-198-FR peut affecter simultanément plusieurs institutions. L'essai rédigé traitera alors du déclin de la première institution à avoir été affectée. Cependant, la vitesse de l'effondrement sociétal de chaque institution diminuera d'une manière inversement proportionnelle au nombre d'institutions touchées, c'est à dire que plus le nombre d'institutions touchées est élevé, plus leur dégénérescence respective sera lente.

Addendum-02 : Fin 2007, un lien a été établi par le Dr Johannes entre un rapport de 1993 de l'agent Vickers et SCP-198-FR. L'agent, alors infiltré à la Maison d'Enchères de Londres du Marshall, Carter & Dark, découvrit le rapport d'une transaction, datée de 1807, entre le groupe d'intérêt et [DONNÉES SUPPRIMÉES] correspondant à SCP-198-FR.

La transaction, concernant « Une édition spéciale de L'histoire du déclin et de la chute de l'Empire Romain (sic) », était au nom de Lord Castlereagh, agissant en tant que représentant de la couronne britannique. Ses motivations ont été éclairées par la copie d'une lettre envoyée à George III, conservée dans le dossier du Marshall, Carter & Dark découvert par l'agent Vickers.

23 Septembre 1807

À sa majesté le Roi George III, roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande

ll plaira sûrement à Sa Gracieuse Majesté ce que j'ai à lui proposer. Malgré la glorieuse victoire de feu Lord Nelson à Trafalgar, le prétendu Empereur des Français continue d'être une menace pour l'Angleterre. Mais laissez-moi vous conter ma petite anecdote. Il y a peu, de braves gentilshommes sont venus me rencontrer, tous de leurs riches habits vêtus. Après une plaisante discussion, ceux-ci m'ont fait comprendre que les affaires les intéressaient plus que les mondanités. Ils m'ont proposé, sans artifice ni subtilité, la fin de Bonaparte. Ils ont clamé posséder une arme qui dissoudrait un empire aussi assurément que la foudre peut éclater un arbre. Mes gentilshommes m'ont aussi assuré que le fonctionnement de cette arme accusait une simplicité sans pareil. J'ai donc tout naturellement demandé à la voir, et les gentilshommes ont accepté, non sans prendre mille précautions cette fois-ci.
J'ai vu, Votre Majesté, cette arme fonctionner. Je l'ai vu semer la discorde dans le cœur des Hommes, et transformer une famille aimante en un nid d'hostilité pour chacun de ses membres. J'ai su, alors, que celle-ci était capable de merveilles. J'ai entraperçu Paris pliant et son empereur fuyant.
Je sais qu'il vous sera dur de me croire. Au portrait que j'en donne, un esprit sensé crierait à la sorcellerie. Mais il n'y a aucun doute quant à la sainteté de cette arme, mise sur notre chemin par d'aimables gentilshommes pour arrêter la folle entreprise d'un despote.
Il va sans dire que ces gentilshommes demandaient contrepartie. Leur prix est extrêmement élevé, même pour la Couronne, mais infiniment bas face à la valeur de leur marchandise. Votre Majesté, il ne tient qu'à vous d'arrêter la folie de Bonaparte.

Lord Castlereagh, Secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies

Cependant, Marshall, Carter & Dark n'a jamais été en mesure de créer des anomalies, ne s'occupant que de les revendre. Il est donc plus que probable que le groupe d'intérêt n'ait servi que d'intermédiaire entre le gouvernement britannique et le créateur de l'anomalie. Celui-ci reste inconnu, soupçonné être le "Gentilhomme" ayant signé la préface de l'objet. Il est d'ailleurs plus que probable, au vu de la préface, que l'objet n'ait pas été créé dans le but de devenir une arme.

Il n'a pas encore été déterminé ce qu'il est advenu de l'objet entre son utilisation par [DONNÉES SUPPRIMÉES] en 1807 et son confinement dans la fin des années 1920 par la Fondation.

Quand les agents de la Fondation sont arrivés sur place, ils ont rapidement identifié la collection de livre comme un objet anormal. Ceux-ci ignoraient toutefois les effets de SCP-198-FR, et s'occupèrent donc de rapatrier l'objet sur le Site le plus proche, l'ancien Site-██. L'étude de l'objet ne donna pas de résultat, aucun effet anormal ne semblant se manifester. Les propriétés anormales de l'objet ne furent établies que quand le Dr Johannes découvrit le lien entre la transaction MC&D-gouvernement britannique et l'objet. Le Site-██ fut immédiatement mis sous quarantaine, devenant le Site-198-FRb. Mais il est probable que dans l'intervalle, des membres de la Fondation aient été exposés à l'objet et aient quitté l'ancien Site-██, risquant alors de propager le virus mémétique, d'où la mise en place du Protocole 198-FR-01.

Protocole 198-FR-01 :

Le protocole consiste en la recherche active puis l'élimination (ou la mutation forcée vers le Site-198-FRb) de toute personne ayant été en contact avec l'objet et ayant quitté l'ancien Site-██ avant sa mise sous quarantaine. Cette traque s'étend aux personnes ayant été en contact avec les premières, du fait des conditions de propagation des effets de SCP-198-FR, d'où son ampleur colossale.
Le protocole décrit également le comportement à adopter vis-à-vis du Site-198-FRb. Les objets SCP confinés sur place avant l'arrivée de SCP-198-FR ne pouvant être déplacés, du fait de la mise en quarantaine, les effectifs du Site doivent rester complets. Cependant, du fait des effets de l'objet, le Site est en perpétuel déclin. Cela inclue les meurtres de certains membres du personnel, qu'il faut donc remplacer. Le Site est peu productif du fait de son déclin permanent, mais suffisamment organisé pour subsister.
Le protocole implique également l'utilisation d'une famille civile d'au moins sept membres pour ralentir la dégénérescence du Site-198-FRb (d'après l'effet décrit dans l'Addendum-01). Après avoir été sélectionnée, la famille doit être exposée à l'objet puis mise en quarantaine dans une extension du Site prévue à cet effet. Une fois la famille entièrement dissoute, une autre famille civile doit être sélectionnée pour remplacer la précédente. Une telle mesure n'a pas pour but d'enrayer totalement le déclin du Site, mais permet de le ralentir d'une manière non-négligeable. Cela permet ainsi de réduire drastiquement la fréquence de remplacement du personnel qualifié du Site-198-FRb, particulièrement coûteux pour la Fondation. Cette mesure a été approuvée par le Comité d'Éthique, à condition qu'une seule famille soit utilisée simultanément et que seul le Comité soit en mesure de sélectionner la famille sujette.

Aux grands maux les grands remèdes : on ne peut détruire une société infinie. Tout a été fait pour que le Site-198-FRb ne subisse pas le sort de son prédécesseur. L'utilisation d'une famille civile permet d'ailleurs de rendre le remplacement du personnel moins irréaliste, et, tant que le personnel sera efficacement remplacé, le Site ne s'effondrera pas. Il est même surprenant de constater une baisse dans l'intensité des effets de SCP-198-FR avec le temps. Peut-être ceux-ci s'estomperont-ils un jour.

-Dr Hotchkiss

Certains chercheurs possédant l'accréditation 4-198-FR sont incroyablement confiants face à la menace que représente cet objet. Ce n'est pas mon cas. Actuellement, nous n'avons aucun moyen de prouver qu'un membre de la Fondation n'ait pas été touché par SCP-198-FR. Il suffirait d'un seul homme touché pour que le virus mémétique se propage à la Fondation toute entière. Et nous ne pourrions pas l'arrêter. Nous ferions s'effondrer la Fondation sans avoir conscience de nos actes. Peut-être est-ce déjà le cas. La Fondation est immense, alors son déclin prendra du temps. Que pourrions nous faire alors, si ce n'est éliminer l'intégralité du personnel pour le remplacer par des membres sains ? Comment pouvons-nous également prouver que l'objet ne soit pas en train d'affecter la société humaine elle-même, débutant ainsi la plus grande ère de déclin que l'Histoire ait connue ?
-Dr Marr

révision de page: 10, édité la dernière fois: 01 Feb 2017 18:01
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website