nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2417 Des Dieux, des Univers et de l'Origami
SafeSCP-2417 Des Dieux, des Univers et de l'OrigamiRate: 55
SCP-2417

Objet # : SCP-2417

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2417 doit être stocké dans une cellule de confinement standard du Site-201. Toutes les 24 heures, un échantillon contenant 0,5 mL de sang doit être fourni à SCP-2417. Lors des interviews de SCP-2417, les interviewers et ce dernier doivent être séparés par un mur et ne communiquer que par microphone et haut-parleur. Du papier et/ou du sang peuvent lui être procuré en guise de récompense pour une information.

Description : SCP-2417 est un morceau de papier kami1 blanc sapiens. SCP-2417 est capable de se plier de différentes manières et de se déplacer. Sa forme préférée ressemble à une pieuvre à sept bras mesurant 8 cm de haut et 14 cm de large. SCP-2417 est capable d’émettre des vocalisations par des moyens anormaux et de converser en anglais ainsi que dans une langue étiquetée comme étant de l’"Ortothien". Les travaux de traduction de cette langue sont en cours, avec l’assistance de SCP-2417.

SCP-2417 est capable de pratiquer l’origami lorsque du papier lui ait apporté et a décoré sa cellule de confinement avec ses créations. Celui-ci manipule le papier en pliant différentes parties de son corps sous la forme d’appendices préhensiles. Le modèle créé ne possède aucune propriété anormale connue et il a été estimé sans danger de fournir du papier à SCP-2417 en guise de récompense pour sa coopération.

SCP-2417 vénère une divinité appelée Rakmou-leusan et affirme appartenir à une organisation connue sous le nom d’"Église du Second Hytoth"2. SCP-2417 prétend que Rakmou-leusan a besoin d’un sacrifice de sang quotidien afin de pouvoir être aidé. Ces rituels consistent en une petite incision pratiquée par SCP-2417 sur le doigt ou la paume d’un sujet humain. SCP-2417 absorbera ensuite le sang qui disparaîtra au bout de 20 secondes. Plus les jours sans sacrifices passeront, plus l’anxiété de SCP-2417 augmentera également, ce dernier prétendant que "la fin de Rakmou-leusan arrive". Au bout d’environ 5 jours, SCP-2417 commencera à se cacher dans un coin de sa cellule, adoptant généralement la forme d’un cube ou d’une pyramide. Lorsqu’un sujet humain entrera dans la pièce lors de cette période, SCP-2417 attaquera ce dernier afin de lui soutirer du sang.

SCP-2417 a été découvert dans l’appartement d’Alison Killian, propriétaire d’une boutique d’origami à Toronto au Canada par une de ses connaissances personnelles le 09/08/2016. Alison est décédée lors de vacances en Allemagne d’une hémorragie interne la veille de la découverte. La connaissance en question a appelé la police en signalant avoir été agressée par un "origami vivant." Un agent de la Fondation a intercepté l’appel et la FIM-Upsilon-20 ("Hogtown Garrison") fut déployée sur les lieux sous la couverture d’officiers de police.

SCP-2417 et plusieurs autres origamis ont été découverts dans la cuisine. Parmi ces origamis se trouvaient une série d’escalier reliés à la table de la cuisine et aux étagères, sept figurines humanoïdes à quatre bras, des flèches de papier et une petite table circulaire. D’autres objets ont été découverts dans l’appartement parmi lesquels un bocal de sang, des piles de papier kami, des documents religieux concernant l’Église du Second Hytoth et un origami dont l’apparence est similaire à celle de la forme favorite de SCP-2417. En se basant sur les documents, il a été supposé qu’Alison Killian était un membre de l’Église du Second Hytoth. Une enquête sur l’existence de l’église et sur sa location est actuellement en cours.

Addendum :

[DÉBUT DE L’ENREGISTREMENT]

Dr Jared Akio : Bonjour SCP-2417.

SCP-2417 : Enchanté docteur. Êtes-vous venu pour donner plus de sang ? Ce que vous avez déjà donné était suffisant, mais on apprécie toujours d’en recevoir davantage.

Dr Akio : Non, je suis ici pour vous poser quelques questions.

SCP-2417 : Oh, dans ce cas je vous en prie.

Dr Akio : Avant que nous ne commencions, y a-t-il un nom sous lequel vous préféreriez être désigné ? Je comprends que le fait d’être appelé SCP-2417 puisse paraître étrange.

SCP-2417 : Appelez-moi Aímact-Prêtresse Alison Killian de l’Église du Second Hytoth.

Dr Akio : Donc… Alison, pour commencer, qui ou qu’est-ce qu’est Rakmou-leusan ?

SCP-2417 : Oh, le grand Rakmou-leusan ! Dernier des grands Koru-teusa, les sept divins guerriers sacrés du Second Hytoth, notre monde. Bien qu’ils soient tombés, Rakmou-leusan vit et défend les portes de notre royaume !

Dr. Akio : Les Koru-teusa ?

SCP-2417 : Les Saints Sept étaient autrefois des êtres comme vous et moi qui ont transcendé leurs apparences mortelles pour combattre les forces venues du Voru, le royaume extérieur, qui menacent la réalité. Ils ont combattu des éons durant pour nous protéger, mais ils ont été perdus ou défaits les uns après les autres. Le premier s’est sacrifié pour nous sauver tous. Le second et le troisième ont été tués par la jalousie et la haine qu’ils éprouvaient chacun envers l’autre. Le cinquième a oublié. Le sixième, tué au combat. Le septième a cessé d’exister. Rakmou-leusan, le quatrième, reste le seul défenseur de notre royaume.

Dr Akio : Je vois. Et pourquoi donc avez-vous besoin de donner du sang à Rakmou-leusan ?

SCP-2417 : Songez à ce qui se passe lorsque des humains perdent du sang. Leur esprit devient embrumé, ils s’affaiblissent, ils défaillent. Lorsque vous transcendez votre nature pour devenir un dieu, vous conservez une part de votre forme mortelle. Les Koru-teusa ont conservé leur sang, cependant celui-ci pouvait toujours couler. Leurs formes divines n’étaient pas capables de garder leur sang mortel en elles, cependant ils en avaient besoin autant que nous. Ils ont donc exigé de ceux qui venaient avant nous qu’ils leur donnent du sang, une exigence qui s’est transmise jusqu’à nous aujourd’hui. Au fil du temps, ils ont été oubliés et sans leur sang ils sont tombés. Bien peu sont ceux qui connaissent Rakmou-leusan et ceux-là sont massacrés par les ennemis de l’Église.

Dr Akio : Je suppose que le reste de votre église croit en la même chose.

SCP-2417 : Quel mal y a-t-il à croire en ce que nous savons être la vérité ?

Dr Akio : Hmm. L’église pratique également des rituels semblables aux vôtres, n’est-ce pas ?

SCP-2417 : Oui, bien que je puisse canaliser le sang directement vers la forme de Rakmou-leusan, tandis que les autres ont besoin d’une pierre portant la marque sacrée des Koru-teusa qui doit être baignée dans le sang afin de pouvoir le transporter.

Dr Akio : Vous avez dit tout à l’heure que notre monde est le Second Hytoth. Cela signifie qu’il y en a eu un premier, n’est-ce pas ?

SCP-2417 : Oui, un monde étrange et mystérieux. Un terrain d’expérimentation pour les univers à venir.

Dr Akio : Que lui est-il arrivé ?

SCP-2417 : Il a été dévoré par une bête dont l’horrible nom a été oublié.

Dr Akio : Cette bête existe-elle toujours ?

SCP-2417 : La vérité à ce sujet a été perdue il y a des éons de cela, mais certains disent que la bête rôde silencieusement dans les coins invisibles des espaces entre les univers. Peut-être reviendra-t-elle un jour, car toute chose se remet toujours à avoir faim de nouveau.

Dr Akio : Une dernière question. Étant donné qu’il s’agit du dernier des Koru-teusa, qu’adviendrait-il si Rakmou-leusan venait à mourir ?

SCP-2417: Imaginez que l’on déverse du poison dans un bassin rempli de poisson. Il va se répandre dans le bassin depuis l’endroit où il a été déversé et va anéantir toutes les formes de vie s’y trouvant. Les innombrables horreurs qui hantent le Voru sont ce poison et il n’hésiterait pas à entrer dans le bassin s’ils en avaient la chance. Notre existence dépend de Rakmou-leusan et il dépend de nous.

Dr Akio : Très bien, merci pour cet entretien Alison.

SCP-2417 : Ce fut avec plaisir.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Dr Akio : Bonjour à vous Alison.

SCP-2417 : Une autre interview je présume ?

Dr Akio : Tout à fait.

SCP-2417 : D’accord, mais assurez-vous de fournir un peu de sang après cela. Rakmou-leusan a besoin de force pour vaincre ses ennemis.

Dr Akio : Certainement. À présent, pourriez-vous nous fournir quelques informations sur votre vie ?

SCP-2417 : Au commencement mon esprit fut tiré des profondeurs du néant vers l’existence, le 3 août, 20- non, 19- c’était un 3 août. On dirait bien que j’ai oublié l’année, bien que cela n’ait pas vraiment d’importance. Ma famille ne m’a pas amené au sein de l’Église car ils ne connaissaient pas la gloire de Rakmou-leusan.

Dr Akio : À quel moment l’avez-vous rejoint ?

SCP-2417 : J’ai découvert l’existence de l’Église lors de ma seconde année universitaire, lorsque j’ai rencontré Diana Olivier, une de mes colocataires. C’est elle qui m’a tout enseigné sur l’Église et la vérité de l’univers. Je suis restée sceptique jusqu’au moment où j’ai accompli mon premier sacrifice de sang. Diana a posé le couteau sur mon index gauche et m’a fait une légère entaille. Mon sang a coulé goutte à goutte sur une pierre marquée de l’heptagone sacré. Lorsque le contact s’est établi j’ai vu… j’ai senti…

Dr Akio : Et bien ?

SCP-2417 : Toutes mes excuses. Je suis encore toute émue par ce moment. Mon esprit a été propulsé au loin vers un coin de l’univers depuis longtemps oublié. C’est alors que j’ai vu le Saint Quatrième dans toute sa gloire, suspendu au-dessus d’un trou dans la réalité. Tandis que mes yeux ne percevaient qu’une masse de lumière des arcs obscurs, mon esprit a vu un chevalier portant une armure fatiguée mais d’un blanc éclatant. Mon esprit s’est connecté avec l’univers pendant une fraction de seconde et j’ai su que je devais en apprendre plus. Malheureusement, c’est à partir de cet instant que ma mémoire a commencé à se détériorer sérieusement et que la plupart de mon passé s’est séparé de mon esprit.

Dr Akio : Hmm. Pouvez-vous vous rappeler de ce que vous faisiez juste avant que nous ne vous découvrions ?

SCP-2417 : Je vivais au domicile d’une collègue Aíma-Prêtresse, Alison- attendez, elle s’appelait… Non, ce n’est pas possible… Mais elle… Son nom n’est pas important. C’était une personne gentille, mais elle est morte avant que je ne puisse la connaître davantage.

Dr Akio : Toutes mes condoléances Alison.

SCP-2417 : Ne soyez pas désolé, car son esprit se trouve désormais dans un meilleur royaume. Quoiqu’il en soit, ma vieille amie Hanae Chiyo est passée me rendre visite après sa mort et semble avoir été… perturbée. Je ne sais pas pourquoi elle s’est comportée ainsi, mais elle s’est enfuie de l’appartement. Vous connaissez la suite.

Dr Akio : Bon, si vous vous rappelez de quoique ce soit d’autre n’hésitez pas à nous le faire savoir.

SCP-2417 : Ça sera une grande découverte pour nous deux. Avant que vous ne partiez, puis-je vous demander quelque chose ?

Dr Akio : Tout ce qui pourra améliorer votre séjour.

SCP-2417 : Pourriez-vous contacter l’Église ? J’aimerais savoir comment ils vont. Ils sont passés par des moments difficiles ces derniers temps et j’ai besoin d’être sûre que Rakmou-leusan continue d’être bien ravitaillé. Contactez-les au [SUPPRIMÉ].

Dr Akio : Je vais m’en occuper tout de suite.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

NOTE : Suite à cette interview, une tentative de contacter l’Église via le numéro de téléphone fourni a été tentée. Un message automatique se répétant en boucle annonçait "L’Église du Second Hytoth est actuellement occupée. Veuillez rappeler à une date ultérieure. Priez le Quatrième." D’autres tentatives ont été effectuées avec le même résultat. À l’heure actuelle SCP-2417 n’a pas été informé de ceci.

Addendum-2 : Le 19/08/2016 une lettre a été postée à l’adresse de l’appartement où résidait Alison Killian et a été interceptée par des agents de terrain de la Fondation sous couverture. Un examen approfondi n’a révélé aucune propriété anormale connue. À l’heure où ces mots sont écrits SCP-2417 n’a pas été informé de l’existence de cette lettre.

À l’intention de l’Aímact-Prêtresse Alison Killian

Cela fait plaisir d’apprendre que le rituel a fonctionné ! Comme bon nombre des instructions d’anciens rituels que nous avons laissé traîner, on ne peut jamais savoir avec certitude si le résultat sera celui attendu où s’il y aura des effets secondaires imprévus (comme cette autre fois en Autriche). Je suis actuellement en train de former plusieurs autres prêtres en vue d’accomplir le même rituel une fois que nous serons prêts, bien qu’il y ait déjà quelques personnes qui soient capables de faire des origamis aussi bons que les vôtres.

Cependant, j’ai le sentiment que nous pourrions être amenés à modifier le plan. Si nous laissons les réceptacles en origami, qui pourrait dire si un ennemi ne pourrait pas les manipuler dans le but de leur faire divulguer des informations ? S’ils se font détruire (ce qui est très probable) cela serait une perte de temps, d’effort et de sang. Votre idée menace aussi de tomber rapidement vers la violence, ce qui ne nous rendrait pas meilleur que les Daevas qui ont terni notre réputation. Par ailleurs, je sais que ce que je suis sur le point de dire ne changera rien au plan, mais l’idée de réceptacles amnésiques de moi-même et d’autres amis en train de vagabonder alentours semble étrange. Cela prendra certainement un certain temps avant que les gens ne se fassent à cette idée.

Au bout du compte, cela augmenterait la taille de l’Église et faciliterait la transmission de sang, mais ces problèmes doivent être réglés au préalable. Enfin bref, J’espère que vous profitez de votre séjour en Allemagne ! Dîtes à votre réceptacle (et à tous les autres) que je les salue !

Grand Aímact-Prêtre Sean Glen-Marcas

Addendum-3 : Le 25/08/2016, vers 14:51 environ, le Dr Akio est entré dans une pièce située à côté de la cellule de SCP-2417 pour une troisième interview. Les deux pièces étaient séparées par un panneau de verre muni de petits trous pour permettre la communication orale. Lorsqu’il est entré dans la pièce, SCP-2417 s’est replié afin de pouvoir passer par l’un de ces trous et a attaqué le Dr Akio en lui tranchant la jugulaire. Le Dr Akio est décédé suite à l’hémorragie provoquée par cette blessure trois minutes plus tard. SCP-2417 a ensuite absorbé totalement les flaques de sang lors des trois heures suivantes. SCP-2417 a affirmé avoir agi ainsi afin d’empêcher la mort de Rakmou-leusan. Les Procédures de Confinement ont été mises à jour et la reclassification de SCP-2417 en objet de classe Euclide est en cours. Un rapport complet de l’incident peut être consulté dans le Rapport d’Incident 2417-A1.

Depuis la découverte d’un lieu de réunion de l’Église du Second Hytoth à Vancouver, l’existence de l’Église a été confirmée et une enquête complète est en cours. Suite à cela, il a été estimé important de fournir du sang à SCP-2417 afin de rendre possible de futures interviews. Étant donné que les inquiétudes de SCP-2417 concernant l’état de l’Église ont sans doute contribué à l’incident, SCP-2417 sera continuellement informé du statut de l’Église.

J’ai senti mourir Rakmou-leusan. Le Voruteut impie le cernait, lui infligeant blessure après blessure, déchirant son armure. J’aurais pu attendre que l’Église agisse, cependant je ne voulais pas attendre quelque chose qui risquait de ne jamais se produire. J’ai donc pris la vie du docteur et canalisé son sang vers Rakmou-leusan. J’aurais souhaité ne pas avoir à accomplir cette horrible besogne, mais sans ce sang d’innombrables vies auraient été perdues. Soyez sans crainte, l’esprit du docteur a rejoint l’Eitoth en compensation de son funeste trépas. Il n’appartient plus qu’à lui de décider de revenir ou de demeurer là-bas.

Le jour suivant SCP-2417 s’est mis à écrire sur un morceau de papier de sa chambre en utilisant l’un de ses tentacules duquel s’écoulait de l’encre comme d’un stylo. Lorsqu’il fut interrogé à ce sujet, SCP-2417 répondit qu’il voulait "répandre la vérité sur l’univers". Ci-dessous se trouve une retranscription de ce texte, traduite de l’orthotien.

Rakmou-leusan se tient aux portes du Second Hytoth.

Ses quatre bras brandissent ses bâtons de triomphe, trempés du sang des envahisseurs.

Pendant cinq éons il a gardé ce monde et il le fera encore pour les éons à venir.

Lui et sa fratrie fuirent le Premier Hytoth et firent le serment de protéger ceux qui les suivraient.

Lorsqu’ils ne furent plus que sept, il défit Celui des Ténèbres suite à sa tentative de faire main basse sur le nouveau monde.

Lorsqu’ils ne furent plus que six, il empêcha le réveil de la création brisée et condamna les issues de sa cité.

Lorsqu’ils ne furent plus que quatre, il sauva Kornoct, le gardien de l’Eitoth, de la perfidie de Wonlaik le fourbe.

Lorsqu’ils ne furent plus que trois, il mit un terme au soulèvement des Premiers Dieux.

Lorsqu’ils ne furent plus que deux, il terrassa Wonlaik qui se reforme encore aujourd’hui.

Lorsqu’ils ne furent plus qu’un, il repoussa les invasions du Voruteut.

Rakmou-leusan ne s’est pas compromis dans les cris harmonieux du Premier Hytoth.

Il n’a pas ployé devant le dieu roi de la voix de l’étoile.

Il n’a ni cédé ni accepté la défaite comme sa fratrie.

Rakmou-leusan combattra jusqu’à la mort, jusqu’à la fin des temps, jusqu’à ce que le créateur sans nom ait cessé d’observer.

Rakmou-leusan nous protégera.

Addendum-4 : Suite au confinement de SCP-2417, plusieurs anomalies en lien avec l’Église du Second Hytoth (désigné GdI#03088) et leur mythologie ortothienne ont été découvertes, parmi lesquelles SCP-2742, SCP-3140, et SCP-3417. Des connections avec SCP-2651 et SCP-2821 sont suspectées, mais n’ont pas été confirmées.

révision de page: 4, édité la dernière fois: 10 Jan 2019 14:47
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website