nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2709 Quelqu'un Peut-il Entendre Ton Cri ?
EuclidSCP-2709 Quelqu'un Peut-il Entendre Ton Cri ?Rate: 51
SCP-2709
blank.png

Objet # : SCP-2709

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La forêt à l'intérieur de la zone affectée par SCP-2709 doit être clôturée par des grillages et patrouillée quotidiennement par une équipe de sécurité. Tous les deux mois, la totalité de la faune présente dans la forêt doit être recensée, puis tous les spécimens trouvés doivent être relocalisés dans une zone de la forêt à au moins 5 kilomètres de l'anomalie. À la suite de chaque recensement, un incendie contrôlé de la végétation est prévu dans la zone d'activation pour assurer la sécurité du personnel.

Description : SCP-2709 désigne un phénomène se déroulant dans la Forêt d'█████████ à Clearfield, en Pennsylvanie. Le phénomène possède un rayon de 10 kilomètres. Les propriétés anormales de SCP-2709 se manifestent chaque jour au crépuscule. À ce moment, tous les animaux à une distance de 8 à 10 kilomètres du point d'origine de SCP-27091 cesseront leur comportement normal et se mettront à vocaliser bruyamment et incessamment (si possible) jusqu'à l'aube. Les animaux affectés cesseront leurs vocalises s'ils sont déplacés hors de la zone et ne montreront plus aucun effet anormal une fois suffisamment éloignés de l'anomalie. L'entrée d'êtres humains dans la zone affectée à n'importe quel moment entraînera une réponse agressive de la part de tous les animaux proches, ce qui a compliqué les recherches supplémentaires. Aucune faune ne peut être trouvée dans un rayon de 8 kilomètres autour du point d'origine calculé du phénomène SCP-2709. Si relâché trop proche du point d'origine, l'animal essaiera immédiatement de s'échapper en dehors du rayon de 8 kilomètres, après quoi il reprendra un comportement cohérent avec celui des autres animaux présents dans la zone d'activation.

Rapport de Mission du 19 Novembre 20██ :
Afin de pouvoir enquêter plus loin dans la zone affectée par SCP-2709, les animaux résidant dans la zone d'activation de SCP-2709 ont été soit exterminés, soit relocalisés, et la zone a été fermée pour permettre un passage non-perturbé à une délégation d'exploration de la FIM forestière Epsilon-36 ("Druides et Gardes Forestiers"), composée des Agents Thayer, Reed et Miller, dirigés par le Commandant Ives. En dépit de ses antécédents traumatiques dus à un incident avec SCP-417 (voir le rapport d'incident 417-Thêta pour plus de détails), les connaissances de l'Agent Thayer sur la faune et la flore locale ont été considérées utiles pour la détection de potentielles anomalies, et il a donc été jugé apte au combat. Une expédition sans équipage par drone n'a montré aucun signe d'anomalies visibles. Par conséquent, la zone a été jugée sûre pour une entrée humaine.

Retranscription audio et vidéo des images d'archive de la mission de récupération ci-dessous :

DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT :

Miller : Et les micros fonctionnent ! Lowell, est-ce que tout est bon au niveau de la diffusion vidéo ? … Yep, on est bon.

Ives : On est prêts !

Thayer : [marmonne] Comme jamais.

Reed : Hé, reprends-toi, ok ?

Ives : Allons-y ! On perd du temps !

[L'équipe entre dans l'enceinte et ferme la porte derrière elle, puis commence à marcher plus profondément dans la forêt.]

Thayer : Comme c'est silencieux.

Ives : Vous auriez dû voir avant le nettoyage. C'était un putain de cauchemar. Vous aviez les cerfs qui vous fonçaient dessus et les oiseaux qui plongeaient droit sur vous - bordel, j'aurais jamais cru qu'une saleté d'écureuil serait capable d'être terrifiant, et pourtant. Soyez reconnaissants.

Reed : Ben, si je suis reconnaissant pour un truc, c'est pour ces beautés [Reed caresse le lance-flammes donné à tous les membres de l'équipe pour la mission.]

Ives : Gardez les armes verrouillées jusqu'à ce que je dise de dégainer. Ils ont nettoyé la zone, mais il pourrait y avoir des trucs cachés dans les arbres à certains moments. C'est pour ça qu'ils sont là - pour tout ce qui est plus gros qu'une souris, vous utilisez les fusils d'assaut. Pigé ?

[Images négligeables retirées.]

Thayer : Euh Ives. Il me semble que tu vas bientôt faire ta demande en mariage c'est ça ?

Ives : Oh c'est pas vrai, t'es au courant toi aussi ? J'y crois pas, vous seriez pas capable de garder un secret même si vous étiez payés pour ça.

Thayer : Désolé, je… Je crois que c'est Locke qui me l'a dit ? Je me souviens plus où je l'ai entendu.

Ives : Le seul truc que je te demande, c'est de ne pas lui dire, ok ?

Miller : Tu penses qu'elle dira oui ?

Ives : Ben, j'espère vraiment.

Reed : Putain enfin. Il était temps que tu t'envoies en l'air, Ives. Mais plus sérieusement, c'est cool pour toi. Tu m'inviteras au mariage, hein ?

Miller : [rires] Ouais, est-ce que t'as déjà un garçon d'honneur ?

Thayer : [grimace de douleur] Mmmmmnnm. Eugh.

Reed : Allez, Thayer, passe à autre chose ! C'est légal maintenant !

Thayer : Non - c'est pas ça - [Thayer commence à se frotter les oreilles de gêne] Aïïïïïe, putain la vache.

Miller : Qu’est ce qu’il t’arrive ?

Thayer : Mes - mes oreilles - putain - bordel stop !

Miller : Merde, où sont ses médocs, est-ce que - est-ce qu’il est sous propranolol ? Est-ce qu’il a besoin de ça ? Ou alors c’est autre chose ?

Reed : Non, je ressens ça aussi. Oh merde, ça fait vraiment mal. Signalement d’une douleur auriculaire, pour l’enregistrement.

Thayer : Ouaaah la vache, c’est de pire en pire -

Ives : Chut, taisez-vous. Vous entendez ça ?

[Un faible bruit de clic provient de toutes les directions. Silence, suivi de nuées de termites surgissant des arbres environnants.]

Miller : Putain !

Ives : Dégainez !

[Ives attrape son lance-flammes et commence à incinérer un des arbres. Reed et Miller font de même. Les termites s’accumulent sur Thayer, recouvrant sa caméra, alors qu’il essaie de les retirer, sans succès. Ives échange son lance-flammes pour une bombe insecticide, qu’elle pulvérise sur Thayer. Miller aide à débarrasser Thayer des cadavres de termite.]

Ives : Signalement. Blessé.

Reed : Blessé.

Miller : Blessé.

[Thayer est silencieux.]

Ives : Thayer, est-ce que tu es blessé ? Réponds s’il te plaît.

Miller : Ça va ?

Thayer : [sanglots] Ouais. Ouais. Ça va. Ouais.

[Silence. Les membres de l’équipe se retourne pour regarder Thayer avec attention.]

Reed : Thayer. Rentre. Peu importe ce que cet endroit est, tu ne le supportes visiblement pas. Tes nerfs commencent à lâcher. Ce n’est pas de ta faute, mais on ne peut pas prendre le risque.

Ives : Reed t’accompagneras, Miller et moi on continue. QG -

Thayer : Non. Vous avez besoin de moi.

Reed : Écoute, Thayer. Je sais que tu es notre expert.

Thayer : Exactement. Je peux savoir quand et pourquoi quelque chose ne va pas.

Reed : Sauf que tu ne peux pas. Tu ne sais pas. Tu es instable, paranoïaque, tu es une vraie épave.

Ives : Thayer, s’il te plaît, je te demande ça en tant qu’ami, pas en tant que commandant. Ce qu’il s’est passé avec 417, ça - tu ne le supportes vraiment pas. Je me suis portée garante de toi auprès de l’administration. Ne me le fais pas regretter. Reconnaître que tu n’es pas prêt et rentrer te permettra peut-être de retourner sur le terrain. Si tu continues comme un imbécile et que tu nous tues tous…

Thayer : Bon. Ce bourdonnement plus tôt ? Tout ce merdier avec vos oreilles ? Les termites. Elles se sont terrés dans les arbres, les vieux, les pourris, ceux qui ne brûlent pas. Ils font ce son, des infrasons, vous ne pouvez pas les entendre, mais ça vous fait mal aux oreilles.

Miller : D’accord -

Thayer : Je savais qu’ils étaient là ! [pause] Je. Le. Savais. J’ai dit au directeur que ça pouvait peut-être arriver, ils ont donné le nécessaire, et c’est pour ça qu’on a eu ces pulvérisateurs. [pause] Je connais cet endroit. J’ai passé toute ma vie dans des endroits comme celui-là. Je les connais. Je sais comment ils fonctionnent. Je lis en eux. Vous avez besoin de moi.

Ives : Très bien.

Reed : Commandant, je ne peux pas -

Ives : Voilà ce qui va se passer. Le QG l’a approuvé. C’est notre expert sur cet écosystème. Si vous avez un problème, je demanderai une escorte pour rentrer au QG.

[Images négligeables retirées. L’équipe continue d’avancer jusqu'à atteindre la barrière du cercle intérieur. Ives ouvre le portail et fait passer l’équipe au travers, avant de refermer derrière elle.]

Ives : QG, on est dans la région intérieure, il est 02h34.

Miller : Hé, fini les termites ! Cool !

Thayer : Mmmm.

[Images négligeables retirées. L’équipe progresse vers le centre. Lorsqu'ils s’en trouvent à environ 9 mètres de distance, Reed s’arrête pour ramasser un objet.]

Reed : Il y a une substance étrangère non-identifiée ici.

[Reed tient l’objet trouvé de manière à ce qu’il soit visible pour la caméra. Cela ressemble à un fragment d’une substance noire et dure, d’une épaisseur d’environ 2 centimètres et demi.]

Reed : On dirait… de l’obsidienne, non ?

Thayer : Ce n’en est pas. C’est de la chitine. Des coquilles d’insecte.

Miller : Je croyais qu’il n’y avait pas d’animaux ici.

Reed : C'était peut-être déjà là avant que cette chose n’arrive ?

[Thayer prend le fragment à Reed, puis secoue la tête.]

Thayer : Trop récent. Les arêtes sont trop aiguisées.

Ives : Ça veut dire - [Thayer acquiesce.]

Miller : Oh mon dieu. Ça vient de -

Ives : QG, nous avons la preuve de la présence d’un organisme proche du centre de SCP-2709. Nous avons un fragment chitineux, possiblement insectoïde de nature. Dégainez vos armes, tout le monde.

Reed : Gardez ce spray anti-insectes à portée. Compris, Thayer ? [Thayer s’est figé sur place, tourné loin de la caméra.] Thayer ? [Thayer se tourne doucement dans la direction de Reed, puis s’élance vers la caméra.]

Thayer : Courez ! Courez ! Courez ! Bordel de merde, courez ! Allez ! Partez ! Allez ! Partez ! Allez ! Courez ! Courez putain ! Courez ! Pourquoi est-ce que vous courez pas ?!

[Reed trébuche, et pousse Thayer en avant. Thayer continue d’essayer de forcer Reed vers l’arrière, frappant l’estomac de Reed à plusieurs reprises avec son épaule avant de le plaquer. Reed envoie Thayer au sol. Il y a un bruit de craquement aigu, et le sol s’effondre entre Thayer et Reed. Cet impact entraîne l’affaissement du sol dans un rayon d’environ 15 mètres autour du point d’origine, formant une fosse à peu près conique. Les 4 membres de l’équipe commencent à tomber dans la fosse. Ives trouve une prise dans la terre, et tente de tirer Miller vers la haut avec elle. Alors que plus de terre tombe, une corniche apparaît, et Miller et Ives vont s’y mettre à couvert. Thayer tente de plaquer Reed au sol alors qu’ils glissent vers le centre, mais perd l’équilibre, et tombe dans la fosse. Lorsqu’il atteint le fond, une paire de mandibules longues d’environ 2 mètres émergent du sable et commencent à l’entraîner sous terre. Il continue de crier aux membres de courir, jusqu'à ce qu’il soit broyé. Son cadavre est aspiré dans la fosse. Les mandibules ne ressortent pas.]

Ives : QG, il y a une entité hostile, carnivore, et insectoïde. Nous avons besoin de soutien. Maintenant. Thayer est mort.

Miller : Reed ! Est ce que tu peux venir jusqu'ici ?

[Reed ne répond pas.]

Ives : Il y a un tunnel par là ! Enfonce tes doigts et rampe.

Reed : C’est de ma faute.

Ives : Reed, viens ici, tout de suite. C’est un ordre !

Reed : Je l’ai lancé dedans. Je l’ai lancé à cette chose. Il est mort, à cause de moi. C'est de ma faute.

Miller : Bordel de merde.

Ives : Reed, n’y pense même pas. Viens ici.

[Reed commence à bouger doucement. Lorsqu’il se trouve à 3 mètres d’Ives et Miller, il perd prise et glisse dans la fosse. Il tente de grimper vers le haut sans succès, tandis que ses mouvements ont l’air d’alerter la créature dans la fosse, dorénavant désignée SCP-2709-1. SCP-2709-1 ressemble à un membre larvaire de la famille des Myrmeleontidae, en beaucoup plus large.]

Reed : Non non non merde ! [Reed commence à tirer sur SCP-2709-1 avec son fusil d’assaut. SCP-2709-1 n’est pas perturbé et continue d’avancer vers Reed. Après avoir tranché Reed en deux, SCP-2709-1 remarque Miller et Ives. Il émet un cri aigu très bruyant et commence à grimper vers eux.]

Ives : Cours !

[Ives et Miller descendent plus loin dans le tunnel, qui à l’air de faire partie d’un réseau de passages souterrains. Les tunnels semblent permettre à SCP-2709-1 de se déplacer sous terre. Miller et Ives choisissent des tunnels au hasard, alors que des vibrations derrière eux indiquent le rapprochement de l’entité. Miller trébuche sur une racine, et se blesse à la cheville.]

Miller : Continue. Allez allez allez. J’ai mon fusil.

Ives : Même pas en rêve.

[Ives traîne Miller vers un passage sur le côté, et l’appuie contre le mur.]

Ives : Je ne sais pas à quel point il peut nous voir. Je pense qu’il ressent principalement à travers les vibrations. Si on reste silencieux, on devrait pouvoir s’en sortir.

Miller : D’accord. Rester immobile, rester silencieux. J’ai compris.

[Le son de SCP-2709 s’approchant devient plus fort et grave, mais commence à ralentir. Ives se tourne vers l’entrée alors que les mâchoires de l’entité apparaissent dans la salle. Après environ 10 secondes, elle s’en va. Miller et Ives restent sans bouger pendant quelques temps.]

Miller : Je pense qu’il est parti.

[Ives commence à rire, et Miller fait de même. Les deux se prennent dans leurs bras. Après avoir fini de rire, Ives se lève, et commence à explorer la salle. Alors qu’elle se tourne et marche vers le mur opposé, des tas excréments secs deviennent visibles dans un coin. Plusieurs objets blanc cassé dépassent de la pile. Elle en retire un - c’est un fémur humain. Elle en trouve un autre - c’est une vertèbre humaine. Après avoir fouillé, elle trouve un crâne humain.]

Ives : Oh la vache.

Miller : Quoi ? Oh, Ives, c’est dégueu, creuse pas là-dedans comme ça.

Ives : Viens voir ça. C’est important.

[Miller la rejoint.]

Miller : Des os.

Ives : Ils sont tous humains. Aucun ne provient d'un autre animal. On est immunisés, mais il ne mange pas… Oh mon dieu. Oh mon dieu, oh mon dieu. Putain. Putain de merde.

Miller : Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce qu'il se passe.

Ives : Ils crient tous sauf nous. On n'est pas immunisés, on est des cibles.

Miller : Je ne comprends pas.

Ives : Quand Thayer est devenu fou : qu'est-ce qu'il disait ? Il nous disait de fuir. Comme tous les autres.

Miller : Ce truc n'affecte pas les humains.

[Des débris commencent à tomber du plafond. Ni Ives ni Miller ne le remarquent.]

Ives : Thayer avait un TSPT. De l'anxiété. Quelque chose. Il était comme les autres. Oh mon dieu. Il savait. Les animaux - ils savaient tous. Oh mon dieu.

[SCP-2709-1 émerge du plafond. Miller et Ives commencent à fuir, mais SCP-2709-1 se rapproche. Miller lui tire dessus, mais les balles ne lui infligent que peu de dommages.]

Miller : Passe moi ton insecticide !

Ives : T'as vu la taille de ce truc ? Ça fera que dalle !

Miller : Fais le !

[Ives lance le spray insecticide à Miller. Miller s'arrête, pulvérise un peu de produit, ouvre le spray, verse le reste du produit sur le sol et met le feu au liquide. SCP-2709-1 prend feu et arrête sa poursuite. Ives et Miller trouvent un chemin qui monte et l'empruntent. Ils finissent par se retrouver à la surface, et continuent de courir jusqu'à atteindre la barrière. Une fois en sécurité de l'autre côté, ils s'effondrent tous les deux au sol.]

Ives : Vache -

Miller : - putain.

Ives : QG, c'est Ives. Je vous envoie mes coordonnées maintenant. Envoyez des transports, et une équipe médicale. S'il vous plaît.

[Images négligeables retirées.]

FIN DE L'ENREGISTREMENT

SCP-2709-1 semble déclencher une réaction universelle de peur chez tous les animaux à l'exception des humains. SCP-2709-1 exsude un COV2 dans ses déchets qui affecte l'amygdale (ou le tronc cérébral chez les animaux qui ne possèdent pas d'amygdale) de tous les animaux vivant dans un rayon de 20 kilomètres. Exposer des animaux non-natifs de la région à ne serait-ce que des traces de ce composé sur une période d'au moins 3 à 6 jours affectera le sujet. L'exposition à de plus hautes quantités de ce composé trouvées dans la zone affectée peut changer le comportement en quelques heures.

SCP-2709-1 chasse exclusivement les humains. L'agression menée par les sujets animaux affectés est théorisée comme étant une forme d'avertissement, basé sur le comportement des sujets humains affectés. La raison pour laquelle les sujets affectés tentent de conduire les humains hors de la zone affectée n'est pas connue. D'éventuels traumatismes ou cas d'anxiété vécus par le passé peuvent rendre un sujet humain sensible aux effets de SCP-2709. En raison de la nature de SCP-2709-1, toutes les futures expéditions seront menées sans équipage humain.

révision de page: 2, édité la dernière fois: 09 Sep 2019 10:50
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website