nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-3344 Fils en deuil
SafeSCP-3344 Fils en deuilRate: 101
SCP-3344

Note du directeur : À la personne qui continue de publier ce charabia sur la base de données : on va finir par trouver un moyen de vous empêcher de le faire. Vous perdez votre temps, et ce n'est pas drôle du tout.

Objet # : SCP-3344

Classe : Sûr ou Euclide. Va pour Euclide, vu que je suis pas sûr.

Procédures de Confinement Spéciales : Superflues car le sujet lui-même n'est probablement pas contagieux, mais plutôt un symptôme d'autre chose. SCP-3344 peut dormir dans n'importe quoi de disponible au Site-24 ; salles de confinement inutilisées, quartiers vides, à même le sol, c'est pas grave. De toute façon, il ne va pas partir de sitôt, donc considérez-le comme auto-confiné.

Description : SCP-3344 est un humanoïde caucasien masculin, âgé de 36 ans. L'effet anormal principal du sujet semble être que quiconque entre en contact direct avec son père le croit mort, et n'interagira avec lui d'aucune manière significative. Le sujet est incapable d'interagir physiquement avec ces personnes, et les changements qu'il opère sur son environnement sont systématiquement ignorés. Les personnes croyant le sujet décédé ont une vision plutôt uniforme des circonstances de sa mort présumée, provoquée selon eux par un accident de voiture lié à la consommation d'alcool. Fait notable, le sujet ne consomme pourtant pas d'alcool régulièrement et n'a jamais conduit sous l'influence de ce dernier.

Bien que l'anomalie ayant provoqué les propriétés anormales de SCP-3344 soit inconnue, les effets sont probablement apparus en Septembre 2008, ou dans ces eaux là. Il est estimé que l'effet maximal de l'anomalie n'a pas été atteint avant Novembre 2008. L'hypothèse envisagée est que les effets ont pour origine première le père du sujet, et se sont propagées aux personnes proches géographiquement, affectant la majorité des collègues de celui-ci.

Le 26 Avril 2015, SCP-3344 s'est infiltré au Site-241. Les tentatives menées par le sujet pour informer le personnel de la Fondation non-affecté ont été infructueuses, leurs enquêtes les menant systématiquement au père du sujet, déclenchant de ce fait le même effet chez eux. Toute la documentation qu'ils ont écrite a été soit supprimée, soit complètement ignorée. La plupart des employés non-affectés étaient des employés de bas niveau, n'ayant pas accès aux moyens de se protéger de l'effet. Ceux qui ont essayé de se protéger des effets à l'aide d'une technologie de plus haut niveau ou d'autres objets SCP ont échoué.

Addendum : Bon, c'était le mieux que je pouvais faire pour essayer de m'ajouter à la base de données. J'ai jamais réussi à écrire ce genre de merde académique, et de toute façon, je commence à en avoir marre. Ça fait 8 ans que ma femme et mes enfants et le reste de ma famille me traitent comme un fantôme. Et même un fantôme se ferait plus remarquer, putain. Ils se souviennent d'un enterrement qui n'a jamais eu lieu. Ils se souviennent de discours inexistants lors de veillées inexistantes alors que je leur gueulais dessus que j'étais juste à côté. Ils ont ignoré les gens qui n'ont pas connu mon père, et que j'ai utilisé pour essayer de leur faire comprendre ce qui s'est passé. Ça a d'abord été gratifiant de voir la confusion sur leur visage pendant que mes proches ignoraient tout ce qu'ils disaient sur moi comme des robots incapables d'interpréter les données qu'ils reçoivent. Mais en fait, rien n'a changé.

Un de mes amis m'a demandé, après avoir réussi à accepter le bordel qu'était la situation, pourquoi je ne m'installais pas à un endroit où personne ne pourrait avoir connu mon père. Je pourrais, vous voyez, mais je ne le ressentirais pas seulement comme abandonner ma famille, mais aussi m'abandonner moi. Ils pensent tous que je suis mort, mais ce sont eux les fantômes. J'ai perdu ma femme, mes trois enfants, mes frères, ma sœur, ma mère, mon père, mes oncles, mes tantes, mes grand parents, mes cousins, mes amis les plus proches et les plus fidèles. Tout ça à cause de cet endroit. Le lieu de travail de mon père. Je peux pas lui reprocher, au fond. C'est pas sa faute, il ne pouvait pas savoir. Mais mon avis, c'est que ça ne serait jamais arrivé s'il travaillait à un endroit normal. Un endroit qui ne garde pas les trucs les plus dégueulasses du monde derrière des barreaux.2

C'est pas sa faute, mais mon enquête m'a complètement refroidi. Son boulot l'a amené au contact d'innombrables… choses. Personnes. Autres organisations. N'importe laquelle pourrait avoir provoqué l'effet, et il n'y a aucun moyen de savoir laquelle à cause de sa nature. C'est une sorte d'anomalie qui se cache elle-même, et rien de ce qui est dans la documentation n'a d'effets similaires. Et maintenant qu'il est directeur de site, il ne reste pas grand monde qui n'ait pas été touché. Je sais que je devrais juste essayer de tourner la page, mais j'ai déjà fait tellement de chemin… je n'arriverai pas à m'en empêcher. Désolé. Je devrais, mais j'en ai pas la force.

Désolé, Papa. Pour ton bien, j'espère que ce que je vais essayer ne va pas marcher. Mais il faut que j'essaye. Tu ne le mérites pas, mais moi non plus. Je veux retrouver ma vie. Si ça marche, je prendrai soin de Maman, je le promets.

Je t'aime.

- Niklas Carver, SCP-3344.

Addendum 2 : Je sais que tu ne peux pas lire ceci, ou en tout cas analyser l'information, mais je ressens quand même le besoin de le dire. Tu peux essayer d'effacer ceci tant que tu veux. Je le remettrai à chaque fois. À. Chaque. Fois. Jusqu'à ma mort ou mon retour à la normale. Et tu ne peux pas m'arrêter, parce qu'à ce stade, j'ai sans doute un niveau d'accréditation supérieur au tien. Je ne serai pas supprimé.

révision de page: 1, édité la dernière fois: 29 Sep 2017 16:52
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website