nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-3007 Monde de Deux Artistes
KeterSCP-3007 Monde de Deux ArtistesRate: 204
SCP-3007

AVERTISSEMENT

LE PRÉSENT DOCUMENT EST CLASSÉ EN TANT QUE DANGER-INFO NIVEAU-VI. TOUT ACCÈS NON-AUTORISÉ RÉSULTERA EN UNE ÉLIMINATION VIA UN AGENT MÉMÉTIQUE TUEUR. A VOS RISQUES ET PÉRILS.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.


Memetic%20kill%20agent.jpg

AGENT MÉMÉTIQUE TUEUR ACTIVÉ

SIGNES VITAUX CONFIRMÉS

OUVERTURE DU FICHIER…

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

City.jpg

Représentation artistique de SCP-3007-3 par SCP-3007-2. Peintures non-visibles.
(Voir Addendum 3).

Objet # : SCP-3007

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les hôpitaux et tous les médias mondiaux doivent être surveillés afin d'y détecter l'apparition de SCP-3007-1. Les instances de SCP-3007-2 doivent être détenues par la Fondation, et l'exploration de SCP-3007-3 au moyen d'instances de SCP-3007-2 peut être conduite sous la supervision d'un membre du personnel de Niveau de Sécurité 3. Tous les individus confirmés comme étant des instances de SCP-3007-2 doivent être immédiatement éliminés. Les civils non-affectés ayant connaissance de l'existence de SCP-3007-3 doivent se voir administrer des amnésiques de Classe A. Tout membre du personnel démontrant de la réticence ou un manque de coopération vis à vis de l'application des procédures mentionnées ci-dessus doit recevoir un amnésique et être immédiatement transféré, compte tenu du fait qu'une brèche de confinement de SCP-3007 résulterait probablement en un scénario de classe XK Fin-du-monde.

Description : SCP-3007-1 est un phénomène hallucinatoire récurrent, sans critère identifiable d'âge, de genre, d'origine, d'état de santé ou d'occupation. SCP-3007-1 affecte approximativement ██ individus (désignés SCP-3007-2) à tout moment à travers le monde, avec de nouvelles instances émergeant constamment en dépit des efforts d'élimination de la Fondation. Actuellement, aucune méthode autre que la mort ne permet de prévenir ou de faire cesser SCP-3007-1. SCP-3007-1 se produit de manière apparemment aléatoire quatre fois par jour en moyenne chez chaque sujet affecté. Le phénomène dure entre cinquante et quatre-vingt minutes.

Les sujets affectés déclarent être transportés dans un lieu spécifique, désigné SCP-3007-3. La description faite de SCP-3007-3 est en grande partie identique d'un sujet à l'autre, mais ne ressemble à aucun lieu connu sur Terre. Bien que SCP-3007-1 se produise souvent chez plusieurs sujets simultanément, aucun cas de sujet rencontrant un autre sujet à l'intérieur de SCP-3007-3 n'a pu être confirmé. Lorsqu'ils font l'expérience de SCP-3007-1, les sujets sont capables de se mouvoir normalement, mais rapportent ne pouvoir percevoir la réalité que par l'ouïe et le toucher. Par conséquent, les sujets sont capables d'explorer SCP-3007-3 tout en maintenant une communication avec des individus non-affectés. Les sensations visuelles, olfactives et gustatives à l'intérieur de SCP-3007-3 ont été décrites comme étant impossibles à distinguer de la réalité.

Tout traumatisme ou blessure subi dans le contexte de SCP-3007-1 se manifeste également sur les sujets dans la réalité. Actuellement, on compte ██ cas de sujets décédés suite à un impact après une chute d'une haute altitude, supposément suite aux actions accomplies pendant leur expérience de SCP-3007-1. De plus, tout bruit originaire de SCP-3007-3 peut être clairement perçu dans la réalité dans un rayon de deux mètres autour de SCP-3007-2. Ces deux éléments tendent à prouver que SCP-3007-3 est un endroit réel.

Addendum 1 : Rapport d'Entretien 3007-2C, premier témoignage connu concernant SCP-3007-3.

Interviewé : SCP-3007-2C, une femme retraitée de 68 ans habitant en Corée du Sud.

Intervieweur : Dr ████

Date : 12/07/20██

Avant-propos : Le dialogue a été traduit du coréen. Le sujet faisait partie des premiers SCP-3007-2 découverts et, à l'époque, le seul d'entre eux possédant une bonne santé mentale.

<DÉBUT DE LA TRANSCRIPTION>

Dr ████ : Bonjour, Mlle H██████. Comment vous sentez-vous ?

SCP-3007-2C : Pas très bien, j'en ai peur. J'ai du mal à dormir.

Dr ████ : Les examens indiquent que vous êtes en bonne santé ; cela est-il dû à votre condition ?

SCP-3007-2C : Ma condition ? Oh, vous voulez dire les visions. Oui, je pense sans arrêt à cet endroit.

Dr ████ : Un endroit ?

Le sujet acquiesce.

SCP-3007-2C : Oui. Les fois d'avant, c'était flou, comme dans un rêve. Je m'en souvenais juste assez pour savoir que c'était le même endroit. Mais cette fois, c'était différent. J'ai pu voir le paysage avec netteté.

Dr ████ : Veuillez décrire cet endroit en détail, s'il vous plaît.

SCP-3007-2C : Ça va sembler complètement invraisemblable, mais s'il vous plaît, croyez moi. Après que la vision ait commencé, je suis apparue sur une sorte d'étroit pont suspendu. Il faisait jour, mais la lumière du soleil semblait faible, comme si elle était obscurcie par de la fumée. Il y avait une horrible puanteur dans l'air - elle me faisait penser aux ordures et à la viande pourrie. [S'étrangle]

Dr ████ : Est-ce que ça va ?

SCP-3007-2C : Oui… C'est juste que ça ramène beaucoup trop de souvenirs à la surface… Désolée, je continue. Je pouvais voir assez loin grâce à la hauteur, et tout autour de moi, il y avait les ruines d'une… cité. Enfin, je n'en suis pas sûre. Les bâtiments étaient différents de tous ceux que j'ai déjà pu voir, davantage comme des arbres géants que comme des gratte-ciels. Ils étaient si hauts que je devais me tordre le cou pour en voir le bout, mais ils étaient fins comme des aiguilles. Certains étaient debout, mais la plupart étaient tombés où avaient été réduits en un tas de gravats. Lorsque ma désorientation s'est enfin estompée, je me suis approchée du bord du pont et j'ai regardé vers le bas. Le sol était tellement loin que c'était comme si la cité continuait à l'infini vers les ténèbres. J'ai dû m'éloigner du bord avant de vomir ou de perdre l'équilibre. Le seul lien entre les bâtiments semblait être des milliers de ponts, comme celui sur lequel je me tenais. Cependant, beaucoup d'entre eux étaient effondrés aussi. Toutes les structures étaient faites d'un matériau lisse et métallique, mais au lieu d'être brillant, il était blanc comme de l'os.

Dr ████ : Avez-vous pu distinguer des créatures vivantes dans les ruines ?

SCP-3007-2C : Non. Je n'ai pas vu un seul animal ni une seule personne bouger. Il n'y avait pas de plantes non plus. On pourrait penser que des bâtiments abandonnés en seraient envahis, mais l'endroit était entièrement mort et stérile.

Dr ████ : Je vois. Y avait-il d'autres éléments notables ?

Le sujet bouge sur sa chaise, visiblement mal à l'aise.

SCP-3007-2C : Il y avait un grand pilier noir au loin. Il était plus large que les autres bâtiments et s'en détachait nettement, alors ça a piqué ma curiosité et j'ai commencé à marcher dans sa direction. J'aurais pu l'atteindre, mais des choses étaient sur mon chemin… étendues par terre… c'était… Docteur, est-ce que je dois vraiment continuer ? Je n'ai pas envie d'en parler. S'il vous plaît, peut-on en rester là ?

Dr ████ : Je vois bien que vous êtes choquée, mais veuillez poursuivre.

Le sujet couvre sa bouche avec sa main et commence à pleurer.

SCP-3007-2C : Je suis désolée. Ça m'a perturbée, c'est tout. Les cadavres. Ils étaient éparpillés partout. Ils avaient l'air secs et momifiés, alors ils doivent être morts il y a longtemps. Au début, je pensais qu'il s'agissait de plusieurs espèces d'animaux différentes, mais ensuite j'ai osé mieux regarder - C'était des personnes, mais leurs corps étaient anormaux. Déformés. Il y avait un homme, enfin je crois, dont les os sortaient de son corps comme si c'était des membres supplémentaires. Ses bras étaient levés, comme s'il était mort en essayant de les remettre à leur place. A côté de lui, il y avait un enfant… ça devait être un enfant. Sa tête était fondue comme de la cire, mais il faisait la même taille que mon petit fils… Oh mon dieu… Plusieurs d'entre eux étaient soudés ensemble… d'autres avaient été pressés pour en faire des cubes… Oh mon dieu, s'il vous plait… non non non…

Ce type de description se poursuit pendant plusieurs minutes. SCP-3007-2C devient peu à peu hystérique et refuse de continuer sa description. Toute persuasion s'avère inefficace, et le sujet est jugé inapte à poursuivre l'entretien.

Dr ████ : Merci, ce sera tout pour aujourd'hui.

<FIN DU RAPPORT>

Conclusion : Le niveau de destruction observé et son effet psychologique sur les sujets est préoccupant. Les recherches futures devront se concentrer sur l'obtention d'informations concernant cet endroit, et sa corrélation avec SCP-3007-1. - Dr ████

Addendum 2 : La présence d'un grand pilier est mentionnée par l'ensemble des sujets SCP-3007-2. Pour les sujets, l'objet est visible dès leur arrivée dans SCP-3007-3, et se détache nettement des autres structures présentes dans la ville. En raison de son importance potentielle, le Dr. ████, le directeur des recherches sur SCP-3007, recommande vivement son exploration.

Sujet : SCP-3007-2GV, auparavant connu sous le nom de E███ R█████. Le sujet est un homme australien de 23 ans, qui travaillait comme illustrateur. Le sujet possède également une mémoire exceptionnelle.

Superviseur : Dr ████.

Équipement : Aucun.

Notes complémentaires : ██ tentatives d'exploration ont eu lieu précédemment, mais ont en grande partie échoué en raison du manque de coopération des sujets. SCP-3007-2G s'est porté volontaire, exprimant un désir sincère d'aider à mieux comprendre et à traiter SCP-3007-1.

<DÉBUT DU RAPPORT (8h30, 14/07/20██)>

SCP-3007-2GV : Docteur ? Ça a commencé. Je suis dans la cité, maintenant.

Dr ████ : Pouvez-vous voir la structure en forme de pilier ?

SCP-3007-2GV : Oui, elle n'est pas très loin. Je devrais pouvoir l'atteindre en moins d'une heure si je ne rencontre aucune difficulté.

Dr ████ : Veuillez procéder comme prévu.

SCP-3007-2GV : D'accord. Bon sang, que cet endroit est bizarre.

Des bruits de pas irréguliers sur du métal se font entendre, avec un léger écho.

SCP-3007-2GV : Euh… j'ai failli tomber. C'est très curieux de ne rien pouvoir sentir, ici. Ok. Je pense que je peux continuer.

Les bruits de pas reprennent, à présent plus assurés. Le sujet ralentit occasionnellement, apparemment pour éviter des obstacles sur le sol.

Dr ████ : Veuillez décrire votre environnement et nous signaler tout ce qui diffère de vos précédentes observations.

SCP-3007-2GV : Jusqu'ici, il n'y a rien de nouveau. Les bâtiments font des kilomètres de haut. Je suis à peu près sûr qu'ils sont en métal, comme la surface sur laquelle je marche. Il y a des ponts partout, qui s'entrecroisent et se rejoignent comme des toiles d'araignée. La plupart sont intacts, donc je peux passer de l'un à l'autre à condition d'être prudent. En ce qui concerne l'heure - on y voit assez clair, donc je dirais que c'est le mat-

Il y a un léger bruit d'écrasement, suivi par une insulte émanant du sujet.

SCP-3007-2GV : Merde, j'ai marché sur sa jambe… Bon sang, l'odeur. Je pensais m'y être habitué.

Les bruits de pas reprennent, mais la respiration du sujet est plus forte.

SCP-3007-2GV : Il y a de plus en plus de ces trucs autour de moi, mais à en juger par la puanteur, c'est encore pire à l'intérieur des bâtiments. Je préfèrerais ne pas y entrer et rester autant que possible à l'extérieur, est-ce que c'est gênant ?

Dr ████ : Aucun problème. Continuez.

Le sujet progresse pendant quinze minutes sans réel incident. Les descriptions faites par le sujet portent essentiellement sur les dégâts qu'il observe sur les structures environnantes. Ces descriptions concordent toutes avec celles données par des sujets précédents.

SCP-3007-2GV : Je me rapproche, mais il y a davantage de choses bizarres par ici. Il y a une sorte d'avion de combat avec six ailes, écrasé sur un pont qui se trouve en dessous du mien. Ça fait visiblement un moment qu'il est là. [Pause] Je peux voir le pilote dans le cockpit. Merde… Il est coupé en deux par le milieu, avec une moitié qui pend de chaque côté. Bon sang, cet endroit est vraiment dérangé.

Dr ████ : Est-ce qu'il y a d'autres vaisseaux ?

SCP-3007-2GV : Ouais, il y en a un peu partout, et de plus en plus nombreux. Je ne crois pas que vous m'ayez déjà parlé de ça, docteur.

Dr ████ : Non. Vous êtes le seul sujet qui se soit aventuré assez loin pour observer ce type d'occurrence.

SCP-3007-2GV : Ok. Il va falloir que je fasse très attention, alors. Je ne sais pas ce que cet endroit me réserve ensuite. Ah, et l'odeur devient plus forte. Elle me rend un peu malade.

Dr ████ : Intéressant. Continuez d'avancer, s'il vous plaît.

SCP-3007-2GV : Si vous le dites.

Le sujet continue de rapporter des instances de vaisseaux endommagés, pour un total de plus de quarante instances identiques dans la zone observable. Vingt minutes plus tard, les bruits de pas du sujet commencent à ralentir.

SCP-3007-2GV : Bon, je suis presque arrivé au pilier maintenant. Il est beaucoup plus grand que je croyais. C'est un cylindre d'environ quarante mètres de large, peut-être plus.

Dr ████ : Y a-t-il quoi que ce soit de notable ?

SCP-3007-2GV : Hum, je peux voir des zones colorées dessus, sans doute de la décoration. Il y a des escaliers qui en font le tour et mènent jusqu'au sommet. Et l'odeur… mon dieu.

Dr ████ : Qu'y a-t-il ?

SCP-3007-2GV : Les cadavres. Il y a une véritable foule de cadavres. Ils sont tous rassemblés au pied du pilier, écrasés les uns contre les autres. Je n'arrive même pas à les compter… mon dieu…

Dr ████ : Veuillez rester calme et évaluer le degré d'obstruction. Pouvez-vous atteindre l'escalier ?

SCP-3007-2GV : Attendez, est-ce que vous êtes en train de dire que je devrais passer à travers ça ? Pas question que je fasse ça. Jamais de la vie.

Dr ████ : Veuillez continuer. Vous vous êtes porté volontaire, n'est-ce pas ?

SCP-3007-2GV : Je ne pensais pas que j'aurais à faire un truc pareil !

Dr ████ : C'est le but de cette exploration, M. R█████. Actuellement, nous manquons d'informations suffisantes sur ces hallucinations, et nous avons besoin de votre coopération. Vous pouvez nous aider à trouver un traitement contre votre condition, et vous n'aurez alors plus jamais à visiter cet endroit de votre vie.

SCP-3007-2GV est silencieux pendant presque une minute.

SCP-3007-2GV : D'accord, je vais essayer. Juste… juste une seule fois. C'est de la folie furieuse.

La respiration du sujet devient plus difficile, et ses bruits de pas s'accélèrent. Des bruits étouffés d'écrasement se font entendre, ainsi que des insultes prononcées par le sujet et des chutes occasionnelles. Après trois minutes, ces bruits diminuent. On entend une série de pas rapides sur une surface plus dure, suivis par un fort bruit de heurt. La respiration du sujet est haletante.

SCP-3007-2GV : Bordel, ne me faites plus jamais faire ça… merde…

Des bruits de raclements se font momentanément entendre, suivis de quelques bruits de pas hésitants.

Dr ████ : M. R█████ ? Nous ignorons quand cette occurrence va prendre fin, donc veuillez éviter de perdre du temps, et commencez l'ascension.

SCP-3007-2GV : D'accord, j'allais le faire de toutes façons. Plus loin je serai de ces trucs, mieux je me porterai. [Pause] Docteur ? Ces cadavres. Ils sont écrasés comme s'ils grimpaient les uns sur les autres pour atteindre ce pilier. Et… et certains d'entre eux, ceux qui ont encore une tête, ils regardent tous en l'air, comme s'ils me fixaient. Ou fixaient ce qui est au sommet de ce truc. Merde, c'est flippant. Je crois que je vais avancer, maintenant.

Les bruits de pas reprennent. Le sujet reste silencieux pendant plusieurs minutes. Progressivement, un léger bruissement se fait entendre, probablement dû au vent davantage perceptible avec l'altitude.

SCP-3007-2GV : Docteur ? Cet endroit me met mal à l'aise.

Dr ████ : Considérant ce que vous avez vu, c'est compréhensible.

SCP-3007-2GV : Non, Docteur, vous ne comprenez pas. C'est pas juste les cadavres et les bâtiments. Cet endroit n'est pas normal. Ce qui s'est passé ici n'était pas normal. Au départ, je pensais qu'il y avait eu un genre de catastrophe naturelle, comme un tremblement de terre ou une pluie de météorites. Je pensais que c'était comme ça que cette cité avait été détruite. Mais maintenant que je vois tout ça d'un peu plus haut, rien dans cet endroit n'est normal.

Dr ████ : Pourquoi dites-vous cela ?

SCP-3007-2GV : Eh bien, vu d'en haut, j'ai remarqué quelque chose de bizarre avec les bâtiments. Ils ne se sont pas juste écroulés. Certains ont été enroulés, découpés en morceaux, ou modelés comme de la glaise. C'est davantage comme s'ils avaient été déformés. Comme s'ils étaient des fils métalliques qu'un gamin avait tordu pour leur donner des formes étranges.

Le vent se fait plus audible à mesure que le sujet monte l'escalier.

SCP-3007-2GV : Je crois que c'est aussi ce qui est arrivé aux vaisseaux et aux cadavres. La plupart des cadavres avaient encore des caractéristiques humaines, comme s'ils avaient été des personnes, avant. Un tremblement de terre n'aurait pas pu faire ça. Ça n'a pas de sens. Quoi que ce soit qui se soit produit ici, ça n'a pas détruit cet endroit. Ça a joué avec.

Dr ████ : Compris. Veuillez avancer.

Le vent augmente progressivement. Les pas s'interrompent.

SCP-3007-2GV : J'ai atteint la première peinture. Elle est étroite, et beaucoup plus grande que moi. J'en vois d'autres tout autour du pilier, près des escaliers. C'est comme si tout ce truc avait été conçu pour montrer ces peintures.

Dr ████ : Que représente celle-ci ?

SCP-3007-2GV : Je crois qu'elle raconte une sorte d'histoire. Il y a un groupe de personnes dessus, qui tiennent des objets variés. Ils sourient, mais à part ça, ils n'ont pas de visage. Il y a aussi une étrange créature bleue, mais c'est peut-être juste une personne caricaturée. Les lignes de l'arrière-plan ressemblent aux bâtiments de cette cité. Je n'en suis pas complètement sûr, en fait ; le style est surréaliste et difficile à décrire. C'est complètement différent de ce que je fais d'habitude, mais je pourrais essayer de le recopier à mon retour.

Dr ████ : Oui, cela nous aiderait certainement.

SCP-3007-2GV : Ok, je vais voir si je peux mémoriser les autres aussi.

Les bruits de pas recommencent et continuent pendant cinq minutes.

SCP-3007-2GV : J'ai atteint la seconde peinture. Elle est encore plus difficile à comprendre que la première, mais je reconnais des vaisseaux. Ils ont six ailes, comme ceux que j'ai trouvés plus tôt.

Pas de nouvelle description pendant cinq minutes. Cette durée laisse supposer que les peintures sont disposées à une distance égale les unes des autres autour du pilier.

SCP-3007-2GV : Bordel… celle-ci est vraiment malsaine. Il y a plusieurs de ces cadavres déformés pour en faire des créatures bizarres, dessus, sauf qu'on dirait que ce sont des créatures vivantes. Mon dieu, je peux presque sentir l'odeur à nouveau.

Dr ████ : C'est peut-être juste votre imagination. Vous êtes désorienté et subissez un stress intense depuis cinquante minutes ; confondre une illusion avec la réalité est parfaitement normal à ce stade.

SCP-3007-2GV : Je ne sais plus ce qui est réel ou pas.

Pause de cinq minutes.

SCP-3007-2GV : La puanteur est revenue. Je me suis éloigné des cadavres, mais elle ne diminue pas. En fait, elle se rapproche.

Dr ████ : Veuillez rester calme, M. R█████. Vous ne craignez rien, je vous l'assure.

Pause de cinq minutes.

SCP-3007-2GV : Celle-ci… elle montre des gens avec des lignes qui sortent de leur cerveau, et qui sont plus ou moins reliées au pilier. Vous croyez que je pourrais être l'un d'entre eux ?

Dr ████ : Une observation intéressante.

SCP-3007-2GV : Ouais, je crois que ça pourrait aider à comprendre ce que tout ça raconte. Mon dieu… j'en peux plus.

Au cours des cinq minutes suivantes, le sujet marmonne de manière incohérente pendant son ascension.

SCP-3007-2GV : J'ai presque atteint le sommet, maintenant, et l'odeur commence à devenir insupportable. Docteur, je ne sais pas ce qu'il y a là-haut, mais je ne suis pas certain de vouloir le savoir.

Dr ████ : M. R█████, veuillez continuer. Vous êtes arrivé jusqu'ici, ce serait dommage de vous arrêter maintenant.

SCP-3007-2GV : Docteur, je… Ouais, je suppose que vous avez raison. Autant aller jusqu'au bout.

Le bruit du vent est à présent très fort, couvrant presque le bruit des pas du sujet tandis qu'il marche sur une surface différente. Le sujet pousse soudain un cri incompréhensible. Un bruit de chute se fait entendre, suivi de bruits confus.

SCP-3007-2GV : Oh mon dieu… qu'est-ce que c'est, putain ? Qu'est-ce que c'est que ce putain de truc ! [Bruit de vomissement]

Pleurs audibles.

Dr ████ : Que voyez-vous ?

SCP-3007-2GV : J'en sais rien. C'est sec, comme tous les autres que j'ai vus mais c'est - c'est énorme ! Ça a un visage dix fois plus grand que le mien et son corps, oh mon dieu, tellement de bras, et il en manque des morceaux, et c'est recroquevillé autour de - [Pousse un cri]

Dr ████ : Monsieur R█████, veuillez ne pas paniquer. Cette chose est morte, n'est-ce pas ? Elle ne présente aucun danger pour vous.

SCP-3007-2GV : Non, Docteur, c'est pas juste le cadavre, c'est la peinture sur laquelle il est étendu. La dernière peinture. Je ne pense pas qu'elle soit finie, mais je peux deviner… Oh mon dieu… Pourquoi est-ce que c'est là ? C'est une putain de peinture de [DONNÉES SUPPRIMÉES - SE RÉFÉRER A L'ADDENDUM 4].

Dr ████ : Vous êtes sûr ?

SCP-3007-2GV : Bien sûr que je le suis ! N'importe qui reco-

Le sujet s'arrête brusquement, et, après un instant de confusion momentanée, rapporte que SCP-3007-1 a cessé. Bien qu'il soit dans un état émotionnel instable, le sujet déclare pouvoir se souvenir très clairement des images.

<FIN DU RAPPORT (9:41)>

Conclusion : Si tant est que le témoignage de SCP-3007-2GV soit fiable, je pense que nous pourrions être en mesure d'obtenir des informations sur SCP-3007-3 grâce à ses reproductions des images qu'il a pu observer. - Dr ████

Addendum 3 : 25/09/20██. Reproduction graphique des peintures situées à la surface du pilier par SCP-3007-2GV. Ces images furent montrées à d'autres sujets ayant pris part à des expéditions ultérieures, et ceux-ci confirmèrent qu'elles ressemblaient beaucoup aux œuvres originales.

1.png
3007.A
2.png
3007.A
3.png
3007.A
4.png
3007.A
5.png
3007.A

Addendum 4 : 27/12/20██. Pièce jointe 3007.B, reproduisant la dernière peinture, située au sommet du pilier.

Earth.png
3007

Auteur original : ZhangeZhange
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 27/03/2017
Lien : SCP-3007

révision de page: 6, édité la dernière fois: 17 Nov 2017 07:30
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website