nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-3903 Fata Morgana
EuclidSCP-3903 Fata MorganaRate: 25
SCP-3903

Objet # : SCP-3903

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Les discussions concernant SCP-3903 dans les communautés en ligne d’individus s’identifiants en tant qu'Otherkin et en particulier en tant qu’Elvenkin doivent être surveillées. La Force d’Intervention Mobile Psi-22 "Le Songe d'Une Nuit d'Été" doit enquêter sur tous les individus prétendant avoir vécu ou observé des occurrences de SCP-3903 ou de SCP-3903-B et, si leurs affirmations sont prouvées, doit les recruter dans le but d’organiser des tests sur SCP-3903 où leur administrer des amnésiques de Classe-G1 et les discréditer.

Une campagne de désinformation doit promouvoir l’idée selon laquelle les instances de SCP-3903-A souffrent d’un trouble neurologique rare mais bénin leur faisant halluciner SCP-3903 sous certaines conditions optiques. Toute vidéo montrant des instances de SCP-3903-A créant ou marchant sur SCP-3903-B doit être discrédité comme étant un canular utilisant des logiciels d’édition de vidéo et des accessoires.

Description : SCP-3903 est un phénomène capable d’affecter environ un individu sur [CENSURÉ], désigné SCP-3903-A. SCP-3903 apparait aux instances de SCP-3903-A lorsqu’elles regardent vers une étendue d’océan2 de nuit3 lorsque la lune est visible dans le ciel. Les instances de SCP-3903-A rapportent voir des flèches d’argent miroitantes4 à l’horizon directement en face d’eux. Actuellement, toutes les descriptions de SCP-3903 proviennent d’instances de SCP-3903-A, la Fondation devant encore développer une méthode afin de le percevoir directement.

À ce jour, aucun membre du personnel de la Fondation n’a été identifié comme instance de SCP-3903-A.

Si une instance de SCP-3903-A fait des ricochets avec une pierre vers SCP-3903, chaque rebond de la pierre créera un disque de verre argenté (SCP-3903-B) qui s’étendra vers l’extérieur jusqu’à ce que les rides de l’eau se dissipent ou qu’il touche un objet solide, y compris les autres occurrences de SCP-3903-B. Chaque disque reste temporairement fixé à la surface de l’océan, ne pouvant être déplacé par aucune méthode connue.

En amenant une quantité suffisamment élevée de pierres avec eux, les instances de SCP-3903-A peuvent créer un chemin de SCP-3903-B suffisamment long pour atteindre SCP-3903 à l‘horizon, situé approximativement à 5 km de leur position de départ. Toute autre méthode de déplacement résulte en SCP-3903 restant à l’horizon relatif à la position de l’observateur. Une bonne maîtrise de la pratique du ricochet, ainsi qu’une force et une endurance suffisante pour porter une grande quantité de pierres sur plusieurs kilomètres sont requises pour atteindre SCP-3903.

Les instances de SCP-3903-B nécessitent à la fois la présence de la lueur de la lune et l’absence de la lumière du soleil pour pouvoir se former et rester intactes. Lorsque la lune se couche ou est occultée, ou que le soleil se lève, toutes les instances de SCP-3903-B existantes disparaissent.

Des tests simultanés impliquant deux instances de SCP-3903-A situées approximativement à 1000 kilomètres d’écart ont entrainé la rencontre des deux instances et de leurs escortes à l’extérieur de SCP-3903 au bout de leurs chemins respectifs. La Fondation en a donc conclu que SCP-3903 est un objet unique capable d’occuper plusieurs points dans le continuum espace-temps.

L’hypothèse actuelle est que SCP-3903 désigne un lieu extradimentionnel qui se manifeste partiellement dans notre réalité sous certaines conditions particulières. La raison pour laquelle seulement un petit pourcentage de la population est capable de percevoir SCP-3903 n’est pas connue, mais une analyse de l’ensemble des instances de SCP-3903-A a montré qu’une quantité disproportionnelle d’entre elles s’identifie en tant qu'Otherkin, une sous-culture étant persuadé d’avoir été des êtres non humains dans une vie antérieure. Les instances de SCP-3903-A prétendront principalement avoir été une sorte de fée ou de créature féérique dans leurs vies antérieures.

Ceci était le premier test où une instance de SCP-3903-A a réussi à atteindre SCP-3903. Les personnes participant au test comprenaient SCP-3903-A1, Ellette Carling, et l’agent de la Fondation Joseph Gromwell. Chaque membre de l’équipe était équipé d’une caméra, d’un bracelet traqueur GPS, d’une lampe de poche, de dispositifs de flottaison d’urgence et de vêtements appropriés, ainsi qu’un sac à dos comprenant une bouteille d’eau, des rations, une trousse de secours, un téléphone satellite et un calepin. L’agent Gromwell était armé de deux armes de poing et de cartouches de fer, d’argent et de bronze. Gromwell avait pour ordre d’accompagner Mlle Carling et de porter un sac de 20 kg contenant des pierres à ricocher. Leur mission était d’atteindre SCP-3903 et, si possible, d’y pénétrer.

<Début de l’enregistrement, 21:00 heures>

Agent Joseph Gromwell : Le Centre de Contrôle vient tout juste de confirmer qu’ils reçoivent nos messages et nos signaux GPS cinq sur cinq, donc on peut y aller. Vous pouvez déjà voir la ville ?

Ellette Carling : Aussi bien que d’habitude. Je suis super excitée à propos de tout ça d’ailleurs. J’ai toujours été trop faiblarde pour emmener suffisamment de cailloux avec moi, mais cette fois ça pourrait marcher !

Gromwell : Donc durant vos tentatives précédentes la ville semblait se rapprocher au fur et à mesure que vous avanciez sur le chemin ?

Carling : Oh ouais. Je pense que j’ai peut-être atteint le tiers du chemin, donc je dirais que la ville est à trois miles d’ici. C’est un bon chiffre pour une ville féérique.

Gromwell : Si cela ne vous gêne pas, pouvez-vous me dire comment vous pouvez être sûre que c’est une ville féérique ? Vous n’y êtes jamais allé.

Carling : Je suppose que je sais que c’est une ville féérique pour la même raison que je sais que j’ai une âme féérique. Je ne pense pas et ne ressens pas les choses comme les autres, et le monde dans lequel je suis née m’est étranger. Même ma propre famille m’est étrangère. Quand je regarde cette ville, elle m’est familière. Elle ressemble à la maison, bien plus que n’importe quel autre endroit du monde. Quand j’ai vu des Otherkins en parler sur Reddit, et dire qu’on pouvait fabriquer un chemin pour y aller en faisant des ricochets, j’ai essayé dès que j’ai pu. Je ne pouvais pas y croire. J’ai parcouru un demi-mile avant que la lune ne décide de se cacher derrière des nuages et que je doive rentrer à la nage. J’ai failli tomber en hypothermie.

Gromwell : Eh bien les prévisions météo nous annoncent un ciel clair pour cette nuit, alors nous devrions être tranquilles. J’ai été affecté à bien pire qu’une balade au clair de lune. Vous pouvez commencer quand vous serez prête.

(Carling s’exécute et fait ricocher sa première pierre. Treize instances de SCP-3903-B sont créées)

Gromwell : Intéressant. Le compteur de Kant vient tout juste de baisser d’un cran. Pas de radiations apparentes cependant. Je pense que ça veut dire que ces disques sont des morceaux d’une autre réalité s’ancrant dans la nôtre et non pas des manipulations de notre réalité.

Carling : Mec, c’est de la magie de fée. Vous ne pouvez pas le quantifier avec des petits machins ou l’expliquer avec des théories.

Gromwell : (glousse) Vous devez être nouvelle. Ouvrez la marche, et dites-moi si vous voyez quoi que ce soit d’inhabituel.

(Carling se dirige vers l’horizon, Gromwell suivant juste derrière elle)

Carling : (chantant) And all will turn, to silver glass. A light on the water. Grey Ships pass, into the West.

<Saut jusqu’à 21:19>

Gromwell : Le GPS indique que nous sommes à 1,65 kilomètre du bord de mer, donc nous avons officiellement dépassé le palier d’un mile. Vous voyez quelque chose de nouveau ?

Carling : Ouais en fait. Le ciel au-dessus de la ville brille maintenant. Je n’avais jamais remarqué ça avant. C’est comme une douce aura blanche argentée. Je pensais que c’était le reflet de la lune avant, mais maintenant je crois que c’est la lumière de la ville.

Gromwell : Vous remarquez autre chose ?

Carling : Il y a définitivement un mur entourant la ville. (sourire narquois) Un grand, magnifique mur. Hénaurme ! Sérieusement, c’est un superbe mur en pierre, probablement d’une centaine de pieds de haut au moins. Je pense qu’il y a un port aussi ; de grands navires d’argents avec des voiles d’un blanc lunaire. Donnez-moi quelques pierres. Il faut que je voie ça de plus près.

<Saut jusqu’à 21:33>

Carling : Vous voyez ces oiseaux ?

Gromwell : Non, je ne vois aucun oiseau. Décrivez-les.

Carling : Ce sont des mouettes, sauf qu’elles sont complètement blanches. Un blanc immaculé, avec des yeux et des pattes noirs et des becs argentés.

Gromwell : Mouettes féériques ou pas, je parie qu’elles aiment les frites.

Carling : Leurs voix sont étranges aussi. Leurs cris ne sont pas rauques comme celui d’une mouette. Il est…triomphant. C’est la seule manière de le décrire que je trouve.

Gromwell : Que font-elles ?

Carling : Elles sont juste en train de voler dans le coin ; des trucs d’oiseaux normaux. Je ne pense pas qu’elles nous aient remarqués.

Gromwell : Dites-moi s’il y a du changement, et prévenez-moi si l’une d’entre elles essaye de me chier dessus.

Carling : Ça marche.

<Saut jusqu’à 21:49>

Carling : Tiens, maintenant j’entends de la musique.

Gromwell : De la musique ?

Carling : Venant de la ville. C’est faible, mais c’est magnifique. Éthéré, céleste ; de la musique féérique. On est tellement proche. Je crois que j’aperçois une porte dans les murs d’enceinte. On y est presque.

<Saut jusqu’à 22:02>

Carling : Vous ne pouvez toujours pas la voir ? Nous sommes juste en face.

Gromwell : Je ne peux pas, mais le conteur de Kant affiche 0,77, donc il se passe clairement quelque chose de bizarre ici. Dites-moi ce que vous voyez.

Carling : C’est tellement magnifique. Tout est fait de marbre blanc scintillant, tenu ensemble par du mithril et incrustés de diamants qui brillent comme des étoiles. Il y a des bannières d’argent qui volent au vent. Les flèches sont trop hautes et trop fines pour être faites de pierre, elles doivent être magiques. La musique est tellement joyeuse, et je peux aussi entendre des rires maintenant. Il y a une fête, ou peut-être que c’est comme ça tous les jours ici. De chaque côté des portes, il y a une statue colossale, plus haute que la statue de la liberté, et… Ils viennent juste de faire sonner des trompettes !

Gromwell : Est-ce que ça ressemble à une alarme ?

Carling : Non, à des salutations ! Ils ouvrent les portes !

Gromwell : Est-ce que quelqu’un sort ?

Carling : Il y a une fille ! Une fée se tient devant les portes ! Elle est magnifique. Je… Je la connais.

Gromwell : Vous la reconnaissez ?

Carling : Oui. Je me souviens !

(À ce moment Ellette Carling court droit vers l’eau. Des instances de SCP-3903-B se forment sous ses pieds lorsqu’ils touchent la surface, la maintenant au-dessus de l’eau. Des tests supplémentaires ont confirmé que les autres instances de SCP-3903-A possèdent également cette capacité lorsqu’ils se perçoivent comme étant en présence de SCP-3903. L’agent Gromwell la poursuit pendant environ 12 secondes, après quoi Carling disparait et son bracelet GPS cesse d'émettre. Ceci est accompagné par un flash de lumière verte et une chute drastique mais brève du niveau d’Humes. L’agent Gromwell rapporte l’événement par radio et demande de l’aide. Il appelle Carling pendant plusieurs minutes et effectue un examen rudimentaire des alentours. Tous les niveaux de mesures sont revenus à la normale, cependant une pièce d’argent est située sur la dernière instance de SCP-3903-B.)

<Fin de l’enregistrement>


À ce jour, tous les tests impliquant des instances de SCP-3903-A parcourant le chemin vers SCP-3903 en entier ont résulté en leur perte. Aucune instance n’est jamais revenue, et toutes les tentatives de les empêcher de fuir vers la ville échouent inévitablement.

Addendum : Il a été constaté que la pièce que l’agent Gromwell a récupéré était composée d’argent Yttrium et conduisait l’énergie thaumaturgique. L'avers montre l'image d'une reine fée, tandis que le revers comporte une étoile à sept branches, entourée par les runes Anglo-Saxonnes suivantes :

᛫ ᚸᚩ ᛫ ᚱᛆᛁᛒᚼ ᛫ ᛘᛆᛁᛐᚼ ᛫ ᛆᚵᛆᛐ ᛫ ᛚᚣ ᛫ ᚼᛆᚵᚼᛆᛁᛑᚼ ᛫ ᚫᚸ ᛫ ᛐᛆᛒᚼᛆᛁᚱᛐ ᛫ ᚢᛁᚱᛐᚼᛁ ᛫ ᛒᛖᛚ᛫

Ceci est supposé être la phrase Gaelique "Go raibh maith agat le haghaidh ag tabhairt uirthi baile". Ceci peut être traduit par "Merci de l’avoir ramené à la maison". L’agent Gromwell a reçu des pièces similaires pour chaque instance de SCP-3903-A qu’il a escorté jusqu’à SCP-3903. Elles sont actuellement conservées dans un coffre-fort à basse sécurité sur le Site ██.

révision de page: 6, édité la dernière fois: 23 Jan 2019 11:08
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website