nn5n Foundation
Branch of SCP Foundation
nn5n: scp-2571 Cragglewood Park
EuclidSCP-2571 Cragglewood ParkRate: 9
SCP-2571
craggle.jpg

Représentation artistique d'un arbre figurant dans SCP-2571 ("The Old Craggle Tree")

Objet # : SCP-2571

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Un robot géré par la Fondation (I/O-MANDELA) doit surveiller les communautés en ligne à la recherche de discussions concernant SCP-2571. La FIM Phi-7 ("La Risée De Tous") doit enquêter sur ces discussions et déterminer les mesures à prendre au cas par cas.

Description : SCP-2571 est un souvenir d'enfance récurrent d'un parc d'attraction ('Cragglewood Park') inexistant. Il est estimé que 0,05 % de la population mondiale est touchée par SCP-2571 ; cependant, des données récentes suggèrent que ce chiffre pourrait augmenter. Le vecteur principal de propagation de SCP-2571 n'est pas encore connu — en particulier, il semble être plus fréquent chez les adultes élevés en tant qu'enfant unique.

Les sujets touchés sont d'abord réactifs aux amnésiques, mais les souvenirs concernant Cragglewood refont généralement surface une fois le traitement terminé. Bien que la description de ces souvenirs varie, de nombreux détails restent récurrents :

  • Les sujets étaient âgés de 4 à 12 ans lorsqu'ils ont visité le parc.
  • Le parc présentait de nombreux personnages, principalement centrés autour de variantes anthropomorphiques d'arbres et de plantes.
  • Aucun adulte n'était présent.
  • De la musique de calliope était jouée dans tout le parc.
  • Les sujets ont fréquenté la parc avec de nombreux autres enfants, mais ils n'en connaissaient aucun.
  • Le parc ne présentait qu'un seul manège, un carrousel (ou 'tourniquet'). Bien que les enfants accompagnant les sujets soient montés sur ce manège, les sujets ne l'ont pas fait.

Des enquêtes concernant la nature précise de SCP-2571 et de Cragglewood Park sont en cours.

Addendum 2571.1 : Registres d'interview

RAPPORT D'INTERVIEW


DATE : 2002/11/16
INTERROGATEUR : Dr Reiner
SUJET : Rupert Duccasoux


[Début de l'enregistrement.]

REINER : De quoi vous souvenez vous à propos de 'Cragglewood Park' ?

SUJET : Seigneur. C'est de ça qu'il s'agit ? C'est juste un cauchemar que j'avais l'habitude de faire.

REINER : Pouvez-vous développer ?

SUJET : Je veux dire, je pense que — que c'est probablement basé sur un vrai parc d'attraction où je suis allé quand j'étais petit, vous savez ? Ça a dû vachement me traumatiser.

REINER : Que se passe-t-il dans le cauchemar ?

SUJET : Je rentre dans le parc d'attraction. C'est comme Disneyland, mais plus petit. Il n'y a pas de manège, juste ce long, sinueux chemin à travers les bois. Tout est lumineux et coloré, comme dans un dessin animé. Et il y a ces arbres tout autour de moi, mais…

REINER : Parlez moi des arbres.

SUJET : Ils ont tous des visages. Et ils chantent. Ils ont ces regards stupides et joyeux, comme dans un de ces vieux dessins animés, pas vrai ? Et ils ne font que rire et chanter et rire.

REINER : Pouvez vous me dire autre chose ?

SUJET : Il y a cette musique qui passe partout. C'est comme un orgue, mais pas celui qu'on entend dans une église. Plutôt celui qu'on entendrait dans une fête foraine.

REINER : Vous avez mentionné avant qu'il n'y avait aucun manège.

SUJET : Heu, non, attendez. Non, je me trompe. Il y a des manèges— il y a un manège. Juste un manège. C'est ce truc avec des chevaux qui tournent. Vous savez de quoi je parle ?

REINER : Un carrousel.

SUJET : C'est ça. Ce truc. C'est de là que la musique d'orgue vient.

REINER : Vous y étiez seul ?

SUJET : Non. Il y a d'autres enfants avec moi. Ils ne sont pas heureux d'être là non plus. On rigole tous et on sourit, mais c'est juste pour nous empêcher de pleurer, vous savez ? Pour tromper les arbres. Comme ça les arbres ne voient pas à quel point on a peur. Pour garder les arbres heureux.

REINER : Les garder heureux ?

SUJET : Ouais.

REINER : Y a-t-il autre chose que vous pouvez nous dire ?

SUJET : Hum, merde. Je sais pas. J'ai pas rêvé de cet endroit depuis longtemps. Heu, je crois… Il y a un moment, vers la fin.

REINER : S'il vous plaît, calmez-vous. Prenez tout le temps qu'il vous faut.

[Le sujet ferme les yeux.]

SUJET : Alors que je m'apprête à partir, je vois quelque chose. Un arbre minuscule, poussant près de mon pied. Il me regarde. Il sourit, il sourit avec son énorme sourire stupide et joyeux. Quand je le vois, c'est là que je commence à crier. C'est là que je me réveille.

REINER : Pourquoi cet arbre vous fait crier ?

[Le sujet ouvre les yeux]

SUJET : Parce qu'il a mon visage.

[Fin de l'enregistrement.]

RAPPORT D'INTERVIEW


DATE : 2003/02/09
INTERROGATEUR : Dr Reiner
SUJET : Janine Yearling


[Début de l'enregistrement.]

REINER : Êtes-vous monté sur le manège ?

SUJET : Quoi ? Bien sûr que non. Vous êtes fou ?

REINER : Que s'est-il passé quand vous l'avez atteint, alors ?

SUJET : Certains enfants sont montés dessus. Mais pas moi, en tout cas. Ceux qui l'ont fait - certains souriaient, d'autres pleuraient. Certains d'entre eux ont serré dans leurs bras ceux qui ne sont pas montés. Certains d'entre eux se sont étreints.

REINER : Que s'est-il passé ensuite ?

SUJET : Ils sont montés sur le carrousel. Puis nous sommes partis.

REINER : Que leur est-il arrivé ?

SUJET : (irritée) Comment le saurais-je ? Nous sommes partis.

REINER : Vous les avez laissés derrière vous ?

SUJET : (de plus en plus irritée) Oui, nous les avons laissés derrière nous. Quoi, vous pensez qu'on aurait dû rester dans le coin ? Voir comment tout ça allait finir ?

REINER : Je suis désolé. Je ne voulais pas vous accuser de quoi que ce soit. Vous n'étiez qu'une enfant. Personne ne s'attendait à ce que vous—

SUJET : C'est vrai, j'étais juste une enfant au milieu d'un putain de cauchemar, et je— j'ai juste—

[Le sujet secoue la tête.]

SUJET : J'ai juste, vous n'avez aucune idée de ce que ça me fait d'en parler, ou même de ce que je ressens. Je ne veux pas en parler. Je veux juste oublier ça. Pourquoi ne pouvez-vous pas nous laisser—nous laisser —

[Le sujet pose sa tête dans ses mains.]

SUJET : Je suis désolée, j'ai juste —

REINER : Vous n'avez pas besoin de vous excuser, Mlle Yearling. Vous avez clairement vécu une expérience profondément traumatisante.

[Le sujet sanglote.]

SUJET : Je ne, je ne, je ne comprends pas.

REINER : Je ne peux pas imaginer que vous puissiez. Rien dans cette histoire n'a de sens.

SUJET : (étouffe un sanglot) Pas ça, ce n'est pas ça, ce n'est pas ça. C'est juste que…

REINER : Qu'est-ce que c'est ?

SUJET : Un des enfants. Un des enfants qui est monté.

REINER : Oui ?

SUJET : Pourquoi ? Pourquoi m'a-t-il serré dans ses bras ? Je ne savais — Je ne sais même pas qui il était —

[Le sujet continue à sangloter.)]

[Fin de l'enregistrement]

RAPPORT D'INTERVIEW


DATE : 2004/06/12
INTERROGATEUR : Dr Reiner
SUJET : Randolph Blair


[Début de l'enregistrement.]

REINER : J'aimerais vous parler de la cassette vidéo.

SUJET : Merde.

REINER : Je comprends que c'est —

SUJET : Vous ne comprenez pas. Je ne veux pas discuter de tout ça avec vous. Putain de merde. Je n'aurais rien dû dire à ma thérapeute, cette salope —

REINER : S'il vous plaît, M. Blair. J'ai besoin que vous vous concentriez..

SUJET : (soupirant) Allez-y, continuez.

REINER : Cette cassette. Où l'avez-vous trouvée ?

SUJET : Je ne sais pas, je ne sais pas. J'en sais rien, putain. Je l'ai trouvée dans mon grenier quand je faisais le ménage. Je pensais que c'était juste une vieille copie de Ghostbusters ou quelque chose comme ça.

REINER : Reconnaissez-vous certaines des images qu'elle contient ?

SUJET : Je ne sais pas. Ouais. Des cauchemars. Des conneries comme ça. Quelqu'un m'a peut-être montré la cassette quand j'étais gosse.

REINER : Avez-vous vécu dans cette maison toute votre vie ?

SUJET : Ouais.

REINER : Vous avez été élevé dans cette maison par vos parents ?

SUJET : Ouais. Où voulez-vous en venir ?

REINER : La chambre principale —

SUJET : Ecoutez, je ne veux pas parler de cette merde, ok ?

REINER : Je comprends. Mais nous devons comprendre ce qui se passe, M. Blair. Pourquoi la chambre à coucher principale —

SUJET : Je ne sais pas. J'en sais rien, putain. Il y a toujours eu de la merde dedans. Mais personne ne l'utilise. C'est pour ça que je la garde fermée, d'accord ? Je n'y pense pas.

REINER : Je comprends, M. Blair. J'ai juste besoin de demander —

SUJET : Avons-nous fini ?

REINER : J'ai juste besoin de poser une dernière question.

SUJET : Peu importe.

REINER : M. Blair, avez-vous toujours été enfant unique ?

[Le sujet refuse de répondre.]

[Fin de l'enregistrement]


NOTE : Le sujet a refusé de mener d'autres interviews.

Addendum 2571.2 : Registre Vidéo

RAPPORT VIDÉO


DATE : 2004/06/10
NOTE : Le rapport suivant décrit le contenu d'une mini-cassette vidéo trouvée en possession de Randolph Blair. Le mot 'CRAGGLEWOOD' est écrit sur l'étiquette en feutre noir.


video1.jpg

00:23

[Début de l'enregistrement]

[00:01] : (Respiration bruyante.)

[00:05] : Image tremblante d'un sentier de gravier qui traverse une zone forestière.

[00:10] : (Musique de calliope lointaine.)

[00:21] : Pivotement de la vue pour se concentrer sur les autres enfants qui marchent sur le sentier ; certains se déplacent main dans la main.

[00:32] : La vue se dirige vers le gravier.

[00:36] : (sanglots silencieux.)

[00:39] : VOIX 1 : (chuchotant) J'ai peur.

[00:41] : VOIX 2 : (chuchotant) Shhh. Tout va bien, Tout va bien. Ne pleure pas. Tu dois sourire. Tu dois le faire.

[00:55] : (Chant lointain.)

[00:58] : VOIX 2 : (chuchotant) Souris. Souris, s'il te plaît, souris, ça va aller, je te le promets, je prendrai soin de —

[01:02] : Statique.

video2.jpg

01:09

[01:09] : Images floues.

[01:10] : (Chant déformé et musique de calliope.)

[01:15] : (Rires lointain et joyeux.)

[01:20] : (Le chant et la musique s'intensifient.)

[01:25] : VOIX 2 : (chuchotant) Oh, mon Dieu.

[01:26] : Statique.

[01:30] : Environ une douzaine d'enfants se tiennent autour d'un carrousel.

[01:32] : VOIX 1 : (chuchotant) Qu'est-ce qui se passe ?

[01:35] : VOIX 2 : (chuchotant) Chut, juste…

[01:39] : (Le chant s'intensifie.)

[01:42] : VOIX 2 : (chuchotant) Oh, mon Dieu.

[01:45] : VOIX 1 : (chuchotant) Qu'est-ce qu'ils — qu'est-ce qu'ils —

[01:48] : VOIX 2 : (chuchotant) Écoute, tu dois —

[01:52] : Abaissement de la vue sur le gravier.

[01:58] : VOIX 2 : Je suis désolée. Je suis désolée. Tu dois y aller. Tu dois —

[02:01] : VOIX 1 : Non ! Tu ne vas pas —

[02:05] : (Le chant s'intensifie. Des sons d'enfants sanglotant peuvent être entendus.)

[02:08] : VOIX 2 : Vas-y, s'il te plaît, je suis désolé, ça va aller, juste —

[02:12] : Statique.

[02:20] : La vue s'agite frénétiquement, dévalant un sentier forestier à toute allure.

[02:21] : (Respiration bruyante.)

[02:22] : (Chant lointain.)

[02:25] : VOIX 1 : (chuchotant) Non, non, non, non —

video3.jpg

02:42

[02:30] : La vue monte, puis tombe au sol. La vue est maintenant centrée sur un visage.

[02:35] : VOIX 1 : (sanglotant) Non, non, non, s'il te plaît non, s'il te plaît non —

[02:38] : Le visage lève les yeux et sourit.

[02:41] : VOIX 1 : (sanglotant) Non non non —

[02:42] : (VOIX 2 commence à chanter.)

[Fin de l'enregistrement.]

révision de page: 16, édité la dernière fois: 31 Oct 2018 01:35
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License

Privacy Policy of website